Au top de sa carrière

Hier soir, la soif de culture, le rejet du conformisme genre « on va se mater la Nouvelle Star« , et surtout la diplomatie, nous ont poussés à aller voir le Méri sur scène. On est tombés sur F. dans la rue, et je ne dirai rien sur le sujet, à part que ça fait quand même bizarre, de recroiser un ex pour la première fois depuis la rupture. En même temps, plus de six mois sans le croiser en ville, j’ai eu de la chance! Pour compenser cet instant de flottement légèrement désagréable (merci aux grognasses pour ne pas m’avoir signalé qu’il arrivait en face de nous), il y a eu le spectacle sur scène, et aussi le spectacle hors scène, avec la présence d’un certain diplômé de l’année dernière, A.B., usine à fantasmes qu’on avait cru ne plus jamais revoir. Aaaaah… (soupir extatique).
Bon, revenons au spectacle de notre belle asso culturelle. Ca s’intitulait Autour d’un canapé. Comme chaque année, ou presque, une compilation de saynètes et d’extraits de pièces, histoire de faire jouer plus de monde, je suppose. Le spectacle, je dois l’avouer, n’était pas aussi bien que celui de l’année dernière: moins enlevé, moins rythmé. Ce qui n’exclut pas quelques bonnes surprises. Les chanteuses n’étaient pas aussi catastrophiques que ce qu’on m’avait dit. Les jongleurs jonglaient bien, mais on se demandait un peu ce qu’ils foutaient là. Et les danseuses… Ben si elles sont juste là pour meubler entre deux saynètes, je vois pas l’intérêt, autant qu’elles aient une vraie partie du spectacle qui leur soit consacrée, parce que là, j’ai mal capté le sens profond des chorégraphies qui illustraient les saynètes. Mais le plus gros morceau, c’est le théâtre. Les acteurs étaient globalement bons, et certains ont été surprenants. L’étudiant « chauve » de Huis-Clos, dont je préserve l’anonymat capillaire, était vachement bien. Les Femmes savantes étaient marrantes, même si je n’ai pas tout compris à ce qu’elles ont dit (mention spéciale à Mathilde, qui était super… mais c’est vrai que j’ai beaucoup focalisé sur elle, vu que c’était la seule que je connaisse). Les Mr & Mrs Smith de La cantatrice chauve m’ont aussi bien plu. Mais le vrai bluffage est venu… du Méri!!! Bon, ok, je suis pas objectif, vu que c’est mon pote et que je suis pré-acquis à sa cause, mais là, vraiment… Je pense que « ça fait peur, non? » va passer dans le domaine des expressions cultes, avec les « Appuyez sur le bouton », « On n’est pas des has-been » et autres « J’aurais enfin le pouvoir de me débarrasser de VOUS! ». Il faudra faire gaffe à lui quand il manipulera une chaise, désormais. Il a été drôle, rythmé, élégant, hystérique, rauque, schizo, bref brillant. Je suis complètement fan.
Alors, hommage: BRAVO MERIIIIIII !!! On t’aime et on est conquis, continue à nous surprendre, à être toi-même, à oser ce que nous n’osons pas, à te dépasser, à mettre en danger ton métabolisme, à te forger une voix de ténor pour la scène, à faire des footings à 6h du matin… Nous, on est fiers de te connaître! Tu es notre (pas nouvelle) star!

5 réflexions au sujet de « Au top de sa carrière »

  1. Je ne peux qu’approuver et tirer ma révérence à cet illustre artiste. je tiens quand même à préciser qu’il est super crédible dans le rôle du psychopathe…je dormirai plus jamais avec lui! « Ca fait peur, non? »
    Et puis, pourquoi parle-t-il d’un bac à viande, quand tout le monde a un bac à légumes? Blague de psychopathe ou amnésie de courgettes?
    Dis Vinshou, tu me feras un éloge pareil quand je ferai quelque chose de bien aussi??

  2. Oui, oui, oui, quel formidable Pierrick nous avons là!!!!!!!!!!! A nous laisser scotchés à nos fauteuils!
    Le spectacle était dans l’ensemble très bien; les acteurs étaient bien dans leur rôle et la mise en scène était fort dynamique!
    Pour ta gouverne, Vincent, sache que les 2 autres Femmes Savantes étaient Lisa & Audrey, qui s’occupaient du théâtre cette année, et qui ont elles aussi, un talent à souligner.

    Une nouvelle fois : bravo à notre Pierrick national

    PS : savez-vous s’il y a eu des coupures entre mardi et mercredi soir?

  3. Pour les coupures entre mardi et mercredi, on a pu constater que les programmes étaient un peu plus remplis que le spectacle. On a pas eu de Mariage de Figaro comme annoncé, notamment.
    Sinon, pour l’éloge, c’est en fonction de la circonstance et de l’exploit. Et pour le bac à viande, ben… c’est le Méri, cherchez pas, ça doit être une catégorie spéciale, près du « bac à vacherin congelés moins chers que je mets pas au bac à congeler »…

  4. bravo pour l’orthographe de saynète,
    chapeau l’artiste, d’ordinaire, tout le monde fait des fautes.

    Floran

  5. Merci… J’ai un peu honte de l’avouer, mais j’ai un dictionnaire à côté de mon ordi, au cas où. En revanche, pour saynète, je le savais vraiment, ne serait-ce que parce que c’était sur le programme du spectacle!

    Autre chose, message à Artichaud: ta réaction est sympa (ça fait toujours plaisir de voir de nouveaux comm’), mais je ne me casse pas le c** à cacher les prénoms des gens qui le souhaitent pour qu’ils soient ensuite divulgués dans les commentaires… Donc, avis à tous: Méri=Méri, kiki33=kiki33, vinsh=vinsh… je sais, c’est idiot, mais je veux pas qu’il y ait le moindre problème: imaginez que quelqu’un de notre belle école tombe dessus! Essayons de rester évasifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*