« C’est une catastrophe, Thérèse. J’ai été faible. C’est un échec. »

8/20. Bon, ce n’est guère surprenant, mais j’avoue, j’aurais aimé que ça se passe bien. Au moins en rêve. Mais je ne l’ai même pas espéré, je ne suis pas de nature optimiste. En bonus, toutefois, j’ai bien kiffé le pied de grue pendant 3/4 d’heure et le privilège de me démerder pour trouver une salle de préparation. Au bout du compte, ça a donné: un exposé trop long, hors-sujet (car mal préparé, mais par ma seule faute) et aucune réponse correcte aux questions de l’entretien. Une taule, donc. Perso, je me serais mis 5, il est gentil. Mais je dédramatise, même si j’ai préféré planquer mes tabourets et cordes pour ne pas être tenté; ce n’est pas très grave, en fait, et ce pour deux raisons.
D’abord, un oral raté, c’est un oral dont on apprend des choses. Ainsi, je saurai désormais que ça ne sert à rien de vouloir emmagasiner de maigres connaissances dans le domaine de prédilection du prof avant de le rencontrer. Dans le cas présent, c’est même sa spécialité académique, son domaine de recherche. Donc, inutile de vouloir lui montrer qu’on a essayé de s’intéresser, qu’on s’est préparé: non seulement il le sait, mais en plus il va en profiter pour nous allumer avec des questions techniques, vu que le spécialiste, c’est LUI… Alors, mes trois malheureuses pages de manuels sur l’urbanisme, je pouvais aussi bien les remballer. Ensuite, j’éviterai de vouloir caser à tout prix mes idées et exemples sur la ville en crise, quand le sujet est la banlieue en crise. Enfin, je préférerai sûrement prendre le sujet sans texte, vu que là au moins, le risque de hors-sujet est quasi-inexistant, et que le dépassement du temps imparti est impossible, car on ne tient pas 14 minutes sur un sujet qu’on n’avait pas bossé avant.
Ensuite, et fort heureusement, la situation n’est pas si grave parce que c’était un oral blanc, et parce qu’il n’y a pas non plus que ça dans la vie. Ainsi, la fin de journée a été sous le signe de la Morellatal, avec sa nouvelle voix de Jeanne Moreau, son goûter, sa soupe et sa téléphagie… Je suis un vil corrupteur, elle était supposée bosser. Mais Pékin Express, c’était indispensable à sa culture!… Non?
Bon, OK, je m’autoflagelle et je vais écouter France Inter en lisant Le Monde et en préparant un topo de 5 pages sur la question « Qu’est-ce qui se passe au Darfour? »… Celle-là, je crois que je vais en avoir honte pendant longtemps.

4 réflexions au sujet de « « C’est une catastrophe, Thérèse. J’ai été faible. C’est un échec. » »

  1. Ah Pékin Express et ses répliques inimitables: « les chinois, ils sont comme des poux, ils viennent derrière toi et quand tu te retournes, ils disparaissent ». on frôle le racisme et la réplique sauce Edith Cresson (Japonnais=fourmis) mais M6 trouve utile de nous le faire partager. Et c’est sans compter sur la conasse de cécilie qui gueule sur son père; le traite de con, se prend une torgnolle hors caméra, et réplique en le traitant de con…encore une qui a tout compris!
    Ou encore la désormais légendaire mauvaise haleine des conducteurs de camions chinois…ou les crises de nerfs à répétition des Francais sur les trottoirs… Ah Pékin Express!
    Malheureusement, ce sont les représentants basques (mec super mimi comme koi, c’est les mieux et je vais finir avec un basque…) se sont fait éliminés. Cependant, ils avaient cédé leur place l’épreuve d’avant donc ils n’auraient pas du être éliminé…comme quoi, trop bon, trop c…
    Bon pour l’oral, on va relativiser:
    – Dans les banlieues, il ne se passe rien. de toute façon qui voudrait habiter en banlieue, hein? C’est juste une question piège parce que tout le monde le sait: les banlieusards habitent tous Neuilly.
    – Le tribunal Pénal du Rwanda? C’est largement suffisant de savoir que c’est en Afrique. Si doute, on peut toujours dire Guantanamo, la transparence est kif-kif.
    – Le Darfour? Ben comme tu l’as résumé: c’est un génocide dont tout le monde se fout. comme je sens que je vais me faire lyncher si je fais des blagounettes à ce sujet, j’en resterai là…oui, je n’ai pas de courage!

    Ensuite, pour la culture, en effet, France Inter, c’est quand même pas mal. Réjouis toi, tu vas devenir le meilleur pote de restier (tu vas détrôner petit nicolas) car tu sauras ce que untel à dit sur les sondages! En plus, tu pourras même fantasmer de bon matin sur la voix sexy et l’humour de Nicolas Demorrand (ouhhh, je t’aime toi!). Que demander de plus? Si tu n’as pas de bol et que tu n’entend pas ton réveil, tu tomberas alors sur la lamentable émission « Le fou du roi » avec un Stéphane Bern toujours en grande forme et donc insupportable!
    Alors, heureux?

  2. Plus sérieusement, oui, ça va, je ne pense pas mettre fin à mes jours cette nuit. Je pense en revanche toujours que France Inter, c’est moins agréable à écouter que Europe 1. Mais bon, si l’avenir se joue là-dessus…

  3. bravo mon vinshou, réussir à blablatter pendant 14 minutes sur un texte de merde, ça frisse le grand art sciences potal ! au moins pour ça, il devrait te mettre la moyenne !

    Et pour ce qui est de la radio, fais l’inverse de Ruquier, passe de Europe 1 à France Inter … tout en y revenant pour 16h !

    voilà, de toutes façons, tu n’as pas le temps le matin d’écouter la radio puique t’es à la bourre : d’où nouveau conseil, achète un radio réveil, tu le branches sur France Inter, comme ça ton cher et tendre ne le débranchera peut etre plus et profitera avec toi des infos du matin !
    Bon, un conseil comme un autre, tu en fais ce que tu veux !
    bisssouusss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*