Pourquoi je doute

On me reproche souvent de ne pas croire vraiment et complètement en la victoire de Ségolène Royal, voire en sa présence au second tour, à la prochaine élection présidentielle. Ce n’est pas que son projet me déplaise, ni même que je la trouve nulle (elle n’est pas pire à écouter que Chirac, qui a pourtant été élu deux fois). Non, mais elle est moins forte en com’ qu’un Sarko (à mon grand dam), et traîne avec elle un Parti Socialiste que je ne vois plus rassembler une majorité. Et ce, notamment pour une raison que l’excellent Jean-Michel Aphatie a décrit dans son blog, dont le lien se trouve dans ma liste de links ci-contre. Je me permets de le citer ici, en extrait:

« Les dirigeants de ce parti voient bien leur maladie. Elle se résume simplement à un mensonge collectif qui les emprisonne depuis tant d’années. C’était en 1983, c’est si loin, ils pataugent dedans depuis tellement longtemps. A l’époque, ils avaient abandonné leurs chimères révolutionnaires pour opérer un virage vers le réalisme financier et la rigueur monétaire. Mais plutôt que de le reconnaître et de le dire, ils biaisèrent, inventèrent des formules qui leur permirent, à chacun de leurs retours dans l’opposition, de renouer avec un discours qualifié de volontariste mais qui creuse, en fait et indéfiniment, la veine originelle du socialisme français qui se vit comme une révolte contre l’ordre établi, qu’il s’agisse de la noblesse d’Etat ou du capital. C’est ainsi que s’est cristallisé un état schizophrène qui fait dire aux responsables socialistes une chose et qui les entraine à en faire une autre. La douleur qui se dégage de cette histoire collective est terrible et jamais ne s’est présentée la chance pour eux d’une personnalité qui par sa force et son charisme les aiderait à trancher ce noeud gordien. Redevenons révolutionnaires, camarades, et larguons par dessus les moulins ce poison de la culture de gouvernement! Ou bien: soyons lucides, amis et camarades, le capitalisme est indépassable, adaptons-nous et disons enfin ce que nous sommes devenus, des sociaux démocrates comme il y en a partout en Europe. A chaque étape de son histoire au contraire, le PS français s’est donné un chef brouilleur de pistes, qui a essayé de tenir ensemble les deux bouts de la corde de l’histoire et qui a toujours permis d’éviter le choix, et donc la crise. Au prince des ambigüités que fut François Mitterrand succéda un artiste de la double ligne en la personne de Lionel Jospin. Après lui, c’est Ségolène Royal, curieux mélange de Babeuf et de Blair, qui s’est installée aux commandes. »

12 réflexions au sujet de « Pourquoi je doute »

  1. Voilà un extrait bien révélateur des frustrations des pseudos gauchistes post 68 tard et pré-Brejnéviens ; il est insupportable de voir les mêmes clichés éculés continués d’être colportés par des écrivaillons ; je rappelle aux amnésiques que les relances de 1981 et 1982 étaient purement socialistes, mais comme nos chers citoyens français ont préféré acheter du japonais et du Bosch, les relances ont échoué ; comment peut-on stigmatiser un parti qui applique le programme pour lequel l’ont élu des citoyens qui ne participent pas à l’effort national parce qu’ils sont des benêts finis ! Ainsi, les dévaluations des mêmes années puis le retour à des équilibres monétaristes ne peuvent être imputés qu’aux cons qui n’ont pas compris le principe d’une relance de la consommation NATIONALE (alors qu’on nous fiche la paix avec l’Europe qui dilue les frontières, les français, y compris les socialistes, sont d’affreux crypto capitalistes attachés à leur confort proto bourgeois et à leur médiocritas).
    Ensuite, l’auteur connaît visiblement très peu le PS où 24% des militants se revendiquent sociaux-démocrates, réalistes et pro-européennes contre 60% de militants parfaitement représentatifs des français qui oscillent entre babouvisme et mussolinisme.
    Je conseille vivement à l’auteur de me contacter pour se mettre à jour concernant la vie politique ; au fait, dites lui que le mur de Berlin est sur le point de tomber et que cela risque de changer la donne !

    Floran

  2. Lol, pas la peine de s’énerver! Ce que je veux dire, c’est que même si j’ai bien conscience des nécessités et des principes qui ont régi les gouvernements de gauche depuis 25 ans, je sais aussi que pour les français, en termes d’image, la gauche c’est révolutionnaire quand c’est dans l’opposition, et gentiment soumis au capitalisme quand ça gouverne. Ma voie pour Ségolène Royal est acquise, et vous le savez, et je pense qu’un gouvernement autour de Strauss-Kahn (puisque c’est apparemment ce qui se dessine) peut faire de bonnes choses. Mais, tout de même, le PS me semble avoir un vrai problème, pour le second tour, en termes d’électeurs « qui y croient »… Par ailleurs, Aphatie écrit bien, je trouve, qu’on soit d’accord avec le propos ou pas.

  3. NON MAIS JE REVE!!!!!! Qui me pique mon pseudo????
    Floran, c’est minable, est-ce que je te pique ton brushing ou ta chemise à fleur (que je ne commenterai pas ici…)???
    Alors, rend moi mon identité!!

  4. Cacahuète, je n’y suis pour rien si quelqu’un usurpe ton identité; merci à ce quelqu’un qui me soutient.

    Floran

  5. Déclaration officielle: Il y a une cacahuète de trop sur ce forum, et ce n’est pas moi! Alors on va faire comme dans les Westerns, dans la rue centrale à midi…

  6. quand tu veux fausse cachuète!
    on mange toujours au RU demain?
    oups, je me suis dénoncé

    la véritable cachuète

  7. Nan, Floran t’as ton blog?? tu vas donc lacher ce pseudo de Cacahuète! parce que oui, depuis le début Cacahuète c’est lui!…Il faudrait mettre La blonde au courant de ce blog, nan?

    Le dénonceur!

  8. dénonceur, dès que je sais qui t’es, je te scalpe (j’ai une idée petite marie!)

    Floran et Cacahuète réunis dans la colère

  9. ça suffit, ces pratiques inhumaines!! Un petit passage chez le coiffeur devrait suffire: défrisage pour l’une, coloration platine pour l’autre!

  10. Suffit, Floran a en effet besoin de passer chez le coiffeur! Son brushing laisse à désirer! Alors comme ça, on va scalper Petite Marie? C’est donc elle sous le masque de dénonciateur? Moi qui pensais à une blague stupide de quelqu’un qui s’emmerde en cours et à la maison!
    Mais merde, quand est-ce que Marie va signaler sa présence sur ce blog? C’est dingue que la Blonde ne dise rien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*