Dimanche ensoleillé, fainéantise bloguesque

Je suis un peu fatigué aujourd’hui, j’ai l’esprit ailleurs et la tête fourmillante. Alors je fais une petite liste de zigouigouis de mon foutoir égocentrique, histoire que vous ne désertiez pas ce triste blog, de lassitude ou de dégoût. Quoi, je suis lyrique dans la fainéantise? Quoi qu’il en soit, voici mes petites humeurs du dimanche:
– J’adoooooore la vaisselle. Je ne ferais que ça. Théoriquement. Mais là, vraiment, j’ai l’impression de ne faire que ça, et en fait c’est chiant.
– J’ai l’esprit ailleurs en ce moment, parce que plein de choses se passent, ou plutôt ne se passent pas mais arrivent peu à peu. Les examens bien sûr, mais aussi le stage, certains au revoir qui vont me flinguer, des sensations bizarres, du stress… et une certaine échéance électorale, euh, quoi déjà?
– J-7. On vote dans une semaine. Je sais pas vous, mais moi ça m’angoisse. Je me demande si ma candidate sera au second tour, si ce sera une soirée passionnante ou convenue, déchirante ou galvanisante, mémorable ou pas. Mais je serai là, devant mon écran de télé, de toute façon. Surexcité et apeuré, c’est quasiment certain. Pessimiste, peut-être.
– Je pars jeudi pour ma Seine-et-Marne natale, histoire de voir un peu la famille, quelques vieux amis, et de voter bien sûr. Me demande du coup si ça va être sympa (pour une fois), l’horreur (comme parfois) ou juste chiant (comme souvent). C’est drôle de voir comme ces endroits, ces gens, ces pièces, ces objets, etc. ont été tout mon décor, toute ma vie, alors qu’aujourd’hui je m’y sens touriste. Plus le temps passe, et plus ça saute aux yeux. Dès le début, il y a eu comme un phénomène de rejet, une envie d’ailleurs. Là, le rejet est passé, j’ai juste l’impression de ne plus appartenir à tout ça.
Goodbye Bafana de Bille August est un très bon film, malgré quelques longueurs. J’ai bien aimé la manière de ne pas faire de chaque personnage un saint ou un salaud, de nuancer un peu les traits de ces gens qui, dans le fond, avaient des repères qui nous paraissent surréalistes aujourd’hui, mais avec lesquels ils avaient grandi. Et puis, Nelson Mandela étant à peu près un des seuls personnages politiques africains connus dans le reste du monde, ça ne fait pas de mal de revoir ce que fut un peu de sa vie en prison. La fin m’a ému, et ça ne m’arrive pas si souvent. J’ai aussi vu, hier, Les Tortues Ninjas (mythe culturel issu de mon enfance) et Dangereuse Séduction (thriller sympathique mais qui n’a pas grand’chose à voir avec le reste, Halle Berry n’est pas mauvaise, Bruce Willis cachetonne, Giovanni Ribisi est génial). Je rentabilise ma carte, l’été promet d’être beaucoup moins généreux en temps pour le cinéma.
– D’ailleurs, l’un des principaux inconvénients, avec la carte UGC illimité, c’est qu’on va toujours dans les cinémas UGC, et que du coup on se farcit toujours les mêmes pubs avant les films. Je ne peux objectivement plus supporter la pub pour les Kit-Kat Ball, et j’ai décidé de boycotter à vie la banque S****** G******* juste à cause de ses formats courts « Making of » et « Un jour, une étape », inévitablement suivis de l’insupportable pub avec le pouce qui ressemble à une bite et qui donne un coup de pouce (ou de bite, donc) à des jeunes qui emménagent au-dessus d’un parking et font un fête avec, encore et toujours, la même musique pourrie… Pitié, UGC, variez un peu.
– En parlant de boycott, je m’inquiète beaucoup de ne plus voir Floran polluer les commentaires de ses appels au boycott du blog… Je me demande s’il s’est retiré dans le monde réel (les révisions, quelles révisions?) ou s’il ne nous aime vraiment plus. En tout cas, j’espère vraiment le voir bientôt nous pondre un article brillantissime. Pourquoi pas sur le « pavé dans la mare » de la campagne présidentielle jeté par Rocard? Moi, je pense qu’il est soit trop tard, soit trop tôt. Ce genre de stratégie de rapprochement UDF/PS ne me paraît envisageable qu’à l’issue du premier tour, sans quoi Bayrou et Royal risquent de faire passer leurs idées pour interchangeables, et donc de faire déserter pas mal de monde. Mais peut-être que je me gourre encore.

2 réflexions au sujet de « Dimanche ensoleillé, fainéantise bloguesque »

  1. Ah Vinshou, quel bonheur de lire ton blog à 200kms de toi! Non pas que ce soit loin, mais bon, je peux déjà dire adieu au wifi et bonjour à ma mère…perspective réjouissante!
    Du coup, pour tromper l’ennui qui me gagne et le manque de vous, je dois ‘ladmettre, je me suis installée une télé dans ma champbre et j’ai passé mon aprem à faire des cookies…pitoyable!
    Je suis moi aussi comme une touriste chez moi, en plus ma mère prend un malin plaisir à changer les objets de place en mon absence. A croire que même les rues s’amusent d’ailleurs: hier, pour la première fois depuis 6 ans, je me suis paumée sur les voies rapides bayonnaises (2 voies, 1 échangeur, une vraie métropole!).
    Jveux rentrer chez moiiiii!

  2. Courage, Cacahuète, on pense à toi! Ce soir, en ton hommage Bénamousien, on se loue un DVD (encore, ça devient récurrent), parce qu’on a la flemme d’aller jusqu’au bout de la nuit avec des lycéens, et aussi parce que, si on se murge encore, on est dans la merde pour avancer au moins un peu dans la semaine sur les révisions… Reviens nous vite, et keep in touch! On s’épil… euh, on s’appelle, on s’fait une bouffe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*