Le speed-dating télévisé ou le romantisme à la sauce poubelle

Wow, il est bien pompeux, ce titre. Moralisateur et tout. En même temps, il faut avouer qu’on atteint des sommets de l’affligeant, avec certaines émissions télévisées… Et c’est tellement bon! Comme j’aime beaucoup les histoires d’amours qui finissent mal (en général), je ne peux que me réjouir devant les émissions de rencontre de MTV. Il y a le cultissime Dismissed, où un mec a un rencard avec deux nanas (parfois deux copines, ou pire, deux soeurs), pendant toute une journée, et les regarde s’insulter durant des heures devant les caméras avant de choisir celle avec qui il a le plus de chances de coucher rapi… euh, d’atomes crochus. Evidemment, ce peut être une nana et deux mecs, ou même des homos, peu importe. En tout cas, il y a pour chacun des prétendants un « time out » de vingt minutes, histoire de gagner du terrain en tentant des propositions sexuelles en toute intimité (enfin, devant les caméras, quand même).

L’autre concept phare sur MTV en France, c’est Room Raiders, où une nana va choisir entre trois mecs avec qui elle veut avoir un rencard, mais sans les avoir rencontrés. A la place, elle aura le droit d’examiner la chambre chaque gars, et sélectionnera celui chez qui elle n’aura trouvé ni magazines pornos, ni tâches de sperme dans les draps (grâce à une poétique lumière noire), ni chaussettes sales. Bref, c’est glauque, mais après tout ils ont signé pour avoir le privilège de se faire violer leur intimité à la télé. Tout comme Dismissed, le concept peut être inversé: un gars visite les chambres de trois filles, ou un gars visite les chambres de trois gars. Il y a aussi l’autre concept où un mec choisit sa future copine sans l’avoir rencontrée mais en ayant rencontré sa mère. En général, il choisit en fonction de la mère la moins laide, ce qui peut être trompeur.

Mais les deux pires sont incontestablement Next et Parental Control. Le premier est également un produit MTV, mais en France, c’est Europe 2 TV qui nous le balance. En résumé, un mec/une fille qui se prend pour une bombe sexuelle rencontre tour à tour cinq pintades/paumés qui attendent dans un bus. Rien de passionnant en soi, c’est du speed-date classique. L’idée, c’est que ce doit être cruel pour être drôle. Déjà, le mec (je reste sur l’exemple du mec, c’est plus simple que de doubler en permanence « le mec/la fille », et c’est plus révélateur de la mysoginie du concept) peut virer la fille dès qu’il la voit. Genre, elle sort du bus, et il crie « Next!! » alors qu’elle est encore à 20 mètres de lui. Auquel cas, elle a tenu moins d’une minute, elle repart humiliée certes, mais avec un dollar. Car une minute = un dollar pour la prétendante! Quand il s’arrête sur une des filles plus de trente minutes, c’est souvent bon signe pour elle. En général, il finit par lui dire « Bon, tu es là depuis 48 minutes, tu peux repartir avec les 48 dollars ou accepter un second rendez-vous avec moi ». Et là, le meilleur, c’est quand la nana lui dit qu’elle préfère les dollars, ce qui arrive une fois sur deux. Les dialogues sont d’une connerie abyssale et l’ambiance superficielle au possible, j’adore!

En revanche, Parental Control est plus discutable: Papa et Maman n’aiment pas le petit ami de leur fifille, alors ils lui concoctent deux rendez-vous avec des bellâtres qu’ils ont dégoté dans un casting organisé par MTV. Le plus souvent, ils sont l’opposé du petit ami, ce qui pousse la nana à n’en choisir aucun pour garder ce dernier. Mais parfois, elle vire son jules pour choisir un des nouveaux. Et là, je m’interroge: comment larguer un mec qu’on connaît depuis 1 an pour un autre qu’on a rencontré pendant une heure? Comment accepter de participer à ce truc, qu’on soit parent, enfant ou petit ami? Comment évolue une relation après ça: si tu as gardé ton amoureux, il sait que tes parents le détestent, si tu as choisi un nouveau, il sait que tu obéis au doigt et à l’oeil aux désirs de tes parents et qu’il est là grâce à eux… Super sain, quoi.

Si un jour mon amoureux me propose de participer à ce jeu (ce qui n’arrivera jamais), alors: 1) je ne regarderai plus ses parents de la même façon, et 2) il n’aura pas à me choisir au terme d’une journée de roulage de pelles à d’autres nazes, je crois que je le vire aussi sec rien que pour avoir considéré notre relation comme compatible avec un concept pareil…

5 réflexions au sujet de « Le speed-dating télévisé ou le romantisme à la sauce poubelle »

  1. non, non, pas de boycott pour moi.
    on peut dire ce qu’on veut, on est quand même content de voir comment les Yankies se draguent !!!! (désolée cacahuète…)

  2. fucking american boys wouai !
    quand qq’un comprendra comment on passe de « date » à « girlfriend » il me le dira ? Pourquoi pas un cours à sciences po sur la question ? c’est assez révélateur sociologiquement des comportements humains de nos chers yankies !

  3. Je fais passer l’idée sur le bureau de Trudy, il faut au moins y consacrer un chapitre du cours de civilisation américaine, c’est sûr. Question, toutefois: sommes-nous finalement, nous les franco-gaulois (et un quart belges) si éloigné de ces pratiques?

  4. par expérience, peu significative et assez limitée je sais … je dirai tout de même que Oui les français sont souvent de beaux salauds mais je crois que les américains gardent la palme ! dans le politiquement civilisé bien entendu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*