Ma soirée télé: culture, puis déchéance.

Hier soir, devant la réjouissante perspective de voir Christophe Dechavanne devenir comédien de talent pour TF1, je me suis bien évidemment précipité dès 20h50 sur la chaîne interdite aux moins de 30% poru regarder Hubert et le chien (c’est quoi ce titre?). J’ai eu le bonheur ce matin d’apprendre que ça avait fait 32% de part d’audience, Dechavanne reviendra donc certainement inonder nos écrans de ses performances shakespeariennes, et je m’en suis réjoui de tout mon coeur, mais hier soir, devant l’étendue des dégâts, j’ai zappé au bout de dix minutes.
Je suis rapidement tombé sur Valérie Damidot, la grosse dame de D&CO sur M6, et pour une fois je n’ai pas eu envie de la regarder martyriser un intérieur pour moins de 2000 euros. Je me suis juste dit que je reviendrais en fin de soirée voir les braves gens qui s’étaient donné « une semaine pour tout changer » dans leur doux foyer retenir leurs larmes devant la décoration criarde de la dame. « Ah moi, j’aime bien… » (tête de Mumu). Finalement, je n’en fis rien.
France 2 diffusait FBI, portés disparus, mais je n’accroche pas à cette série. A ce moment tragique, il me reste deux options hertziennes avant d’aller m’envoler vers un robinet à clips: France 3 ou Arte. On est mal partis…
Pourtant, c’est sur France 3 que je me suis arrêté, devant Yves Calvi et une jeune femme étiquetée minorité visible. Le Grand tournoi de l’histoire était finalement assez rassurant, avec sa caution morale « culture générale » qui me déculpabilisait de glander devant ma télé au lieu de réviser. C’est une espèce de monstre de 15 ans (né en 1992, ça me déprime), gamin apparemment normal en classe de seconde, qui a coiffé tous les candidats au poteau, dont des étudiants en master d’histoire. Moi, j’ai su répondre à une question, pour laquelle mon amoureux a eu la joie de me voir hurler « Cambacérès la pédale!!! » en sautant sur mon canapé. A part ça, j’ai un peu séché, sauf pour les questions à un point. Un peu comme pour Questions pour un champion, en somme (où ma grand’mère avait toujours souhaité m’envoyer… ça va pas, et la te-hon le lendemain en cours, elle est pour qui?).
Et en fin de soirée (je sais que vous n’attendez que ça), j’ai rezappé sur TF1 pour tomber sur Confessions intimes. Bon, j’ai un peu loupé le sujet sur la vieille dame qui sort avec un monsieur très sensiblement moins vieux (pas encore incontinent, quoi) et qui se déguise en Lolita pour masquer la différence d’âge entre eux. C’était très efficace, son look n’était pas du tout grotesque.
Le second sujet était consacré à la femme la plus modeste du monde, qui aime être « au top d’elle même » (au top de sa carrière?) et ne supporte pas le reste de l’humanité qui ne fait pas cet effort. Son ambition dans la vie? Être célèbre en faisant des photos de charme voire du porno si l’occasion se présente. Son handicap? En dehors de sa grande modestie qui devrait lui fermer des portes, la demoiselle, qui aime pourtant se balader dans les centres commerciaux pour constater que toutes les autres femmes sont laides à côté d’elle, est… plutôt moche. Bon, je sais, on ne dénonce pas sur le physique, mais là, c’est elle qui a commencé! Ses photos de charme sont l’occasion de voir qu’elle a un cul plat et des petits seins; quant à son nez il est grand comme ma main, et ça, ça se voit même quand elle est habillée. Elle regarde les unes de magazines pour dire à son copain que Monica Bellucci est moins belle qu’elle, quand même, et raconte à une copine dans un café que non, elle n’hésitera pas à écraser tout le monde sur son passage pour atteindre son but de célébrité, et que oui, même si toutes les autres femmes sont laides elle préfère sortir avec des copines laides puissance 2 (pour la concurrence, t’vois). A ce moment là, sa pote ne devait pas être loin de lui jeter son verre à la tronche. Précisons que la modeste et pas du tout tête à claques jeune femme a un gamin et un mari, tous deux comblés puisque jamais évoqués dans le reportage. Enfin si, rapidement, à la fin, avec la psy qui lui dit que quand même, ce serait bien de mettre un peu ses rêves débi… euh, glorieux de côté de temps en temps, histoire de se consacrer à un truc tangible.
Je passe vite sur le mec fan-de-tuning-qui-préfère-sa-voiture-à-sa-femme qui ne venait même pas du ch’nord. En résumé, à la fin, c’est de la faute de sa copine parce qu’elle l’a empêché de s’occuper de leur bébé lorsque celui-ci est né: du coup, privé du plaisir de se taper les couches, le ménage, les lessives, les courses et les nuits de 4 heures (pas de vaisselle, le MacDo c’est beaucoup mieux), le monsieur s’est réfugié dans une activité beaucoup moins agréable, à savoir glander et tuner avec ses potes. Logique, non?
Le dernier sujet était le meilleur: une gogo danseuse sort avec un relou visiblement plus jeune qu’elle, qui ne supporte pas qu’elle vive des charmes grâce auxquels elle l’avait pourtant chopé au début. Il a trop honte de se dire qu’un jour il devra dire à son fils que sa mère « se baladait à poil la nuit » (entre le vestiaire et l’estrade de la boîte de nuit où elle officie). Résultat, il la flique, hurle « C’est qui??! » quand elle décroche son téléphone devant lui, et la secoue comme un prunier quand elle « montre son cul à la piscine ». Je l’aurais un peu baffé, quand même.
Six mois plus tard, les caméras de l’émission reviennent. Les tourtereaux vont beaucoup mieux: monsieur a minci en faisant du sport, du coup il a désormais moins de seins que sa chérie mais n’a toujours pas résolu son problème d’implantation capillaire défaillante; mademoiselle danse toujours, mais en free lance, dans des restos et des dîners privés où elle se roule sensuellement sur le carrelage. C’est elle qui est devenue jalouse et qui va mendier un peu d’attention à son jules en mimant le chien qui urine sous ses yeux pendant qu’il se muscle, à la salle de gym. Ils auront sûrement beaucoup d’enfants et leur montreront avec fierté ce témoignage de leur amour naissant.

3 réflexions au sujet de « Ma soirée télé: culture, puis déchéance. »

  1. ahhhhh, moi aussi j’ai regardé Confessions Intimes! Formidable, comme d’habitude! Bon, j’ai loupé le premier sujet mais j’avoue qu’entre le tuning et le gros jaloux c’était drôle!
    Par contre, si il y en a une qui me consterne c’est bien la psy! Elle est assez incroyable, elle retourne toujours la situation, et c’est toujours de la faute du plus normal! Ton mari te traite comme de la merde? Mais c’est normal, il a du ressenti qu’il traîne depuis 5 ans parce qu’un jour tu n’as pas voulu partager ton big mac, connasse!
    Bon, on se dait un débrief demain sur Pékin Express et ses blagues racistes…en plus on va diversifier, maintenant les insultes envers les Népalais (oui ça sent le mauvais jeu de mots, qui osera?)

  2. Euh… Les nez pas laids? Autrement je vois pas, donc j’ose. En tout cas, ces braves nez pas laids sont propres, eux, contrairement aux chinois qui fument, mangent, crachent et chient dans les bus (j’exagère mais à peine)… Mais qu’il crèvent avec leur 4×4 quand ils veulent pas nous prendre en stop!! Non mais.

  3. BOYCOTT, BOYcott, boycott !

    Bon, je ne fais pas ça aussi bien que Floran, mais j’espère le faire réagir de cette façon 😉

    amicalement,
    pirouette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*