Quelle cochonne êtes-vous?

Après la formidable soirée Comme t’y es belle! d’hier et les éliminations des noirs de la Nouvelle Star (bravo le public de M6 pour ces votes, c’est pas du tout criant de discrimination), ce matin, le cours était à peine plus supportable que d’habitude, mais c’est surtout le réveil qui m’a tué. Vous savez, ces matins où on pourrait balancer la cafetière dans la tronche de l’être aimé, juste parce qu’il est là… Je ne suis pas du matin et je ne m’en cache pas. C’est le moment le plus désagréable et improductif de ma journée, je me sens pâteux et moche, pas coiffé, pas dégourdi. J’ai conscience de ne pas révolutionner quoi que ce soit en disant ça, mais je hais les matins. Heureusement, il y avait Basic Instinct sur une des obscures chaînes cinéma de TPS ce matin. Ce gentil thriller érotico-psychotique (Paul Verhoeven, forcément) qui révéla Sharon Stone en star sulfureuse qui ne met pas trop de sous-vêtements a au moins eu le mérite de me faire rester sur mon canapé comme une loque, au lieu de me bouger le cul pour aller au cinéma.
Comme Audrey est très frustrée de ne plus aller en stretching et que son plan plage de l’après-midi est tombé à l’eau, elle m’a trimballé avec Cacahuète au jardin public. Car oui, je n’avais pas fait attention malgré ses tentatives de me sortir de ma caverne, mais il fait beau. Alors on s’est équipés d’un Public et d’un magazine de tests débiles, et on s’est vautrés dans notre médiocrité sur l’herbe. C’était très agréable, on se sentait un peu comme les cruchasses de Virgin Suicides qui se prélassent dans les prairies. On a maté les torses nus autour, mais il n’y avait pas grand’chose, et surtout des lycéens. Beuh.
La honte, en revanche, c’est qu’on a pas réussi à finir les mots fléchés de Public… Mais il nous manquait seulement deux mots qui se chevauchaient, faut pas nous frapper!! Psi, on savait pas si c’était une lettre grecque, et le casting de Un, Dos, Tres, on connaît pas, on regarde seulement Arte, nous! N’empêche, la honte. Quant aux tests… ce fut déjà l’occasion de foutre l’affiche à Audrey devant son buraliste préféré (« Euh, vous auriez des magazines de tests? »), et aussi un magnifique miroir de nos personnalités, crédible et pertinent. Pour ma part, je me suis découvert charmeuse sensuelle, déclenchant des émeutes sur mon passage tellement je plais (c’est bien connu), et capable de faire une fellation sous une table de restaurant par amour, faute de propositions plus intéressantes. Très instructif, vraiment. Et vous, enfermées dans une tour façon Rapuntzel, vous: a) fouettez un jeune homme bien de sa personne; b) vous faîtes fouetter par ce même jeune homme; ou c) êtes attachées, à la merci d’une bande de jeunes hommes en rut?
S’il y a des histoires de tournantes même dans les magazines pour niaises qu’on a honte d’acheter…

2 réflexions au sujet de « Quelle cochonne êtes-vous? »

  1. Je te rappelle qu’on préfère tous fouetter qu’être fouetté! Non mais!
    Mais par contre s’il y a bien eu une réponse collégiale c’était à la question: votre ghomme vous dis « tu n’aurais pas pris un peu de poids? »
    a) vous lui dites « ah bon, tu crois? »
    b) vous vous renfrogné et faites la tête
    c) vous le butez
    ah votre avis?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*