Analyse post-électorale

Une fois de plus, tout le monde compte sur moi pour alimenter ce blog que je vais vraiment finir par opéer! Voici donc en quelques mots les enseignements que je tire de cette campagne.

Ainsi que je l’avais brillamment dit dans un de me précédents post et qui a été confirmé par DSK, la Gauche ne doit pas être satisfaite du score du premier et deuxième tour; les ambitions n’ont que trop été diminuées après les cuisants échecs de Jospin. Je crois nécessaire, plus que jamais, une refondation idéologique du PS; néanmoins je reste quelque peu sceptique quant à la stratégie brutale adoptée par DSK dimanche soir, d’autant plus que les français ne vont pas manquer de lui reprocher un échec où il n’y est pour rien. Le PS se trouve dans une situation détestable : sur le point d’effectuer une mue idéologique mais sans pouvoir sauter le pas en raison de la manière dont il est géré (F. Hollande et S. Royal gâchent les forces vives du parti en s’imposant). A quand un dépassement dialectique hégélien!
Petite analyse française maintenant;
il est remarquable d’observer une profonde mutation idéologique du pays : autrefois, existait une ligne dite Saint-Malo/Genève qui séparait au nord une France alphabétisée, industrielle et progressiste de Gauche et au Sud une France analphabète, rurale et légitimiste (pour schématiser). Cette ligne séparait donc l’électorat de droite et de gauche; or, depuis la déprise industrielle et l’avènement de la post modernité post matérialiste, la France est en proie à une recomposition idéologique; première à basculer, la Bretagne est progressivement passée de la droite à la gauche (hormis le Morbihan); ont suivi les régions rurales profondes telles la Corrèze, les Landes, la Dordogne, les Pyrénées Atlantiques, le Midi Pyrénées en général… à l’exception du Lot et Garonne, du Tarn et Garonne et des Pyrénées orientales, un gros quart sud ouest de la France a abandonné sa tradition droitière pour basculer à gauche. En revanche, ce qui était l’emblème des bastions de gauche ont cédé progressivement au vote FN puis Sarkozy (je ne dirais pas pour autant de droite; j’y vois plutôt le recours à des personnalités autoritaires et charismatiques; c’est d’ailleurs dans ces départements que le Boulangisme a été le plus fort; je crois que ces derniers, éminemment populaires, sont les plus sensibles à la nouvelle démocratie d’opinions et d’image qui vient d’achever son installation en France). La région parisienne, elle même, bascule majoritairement à droite alors que les DOM TOM reviennent à Gauche (depuis Césaire, c’était du jamais vu tant le chiraquisme y était fort).

Ainsi, je ne suis pas optimiste concernant cette recomposition idéologique car : cette ligne Saint-Malo/Genève existe toujours et sépare toujours une France tertiarisée d’une France plus secondaire et primaire; ainsi, les régions de pointe sont à droite, les autres, plus en marge des politiques centrales, sont passées à gauche;
L’ancrage idéologique, le ferment d’idée disparaît donc au profit du charisme, du charme, de l’autorité. Le peuple, informe et métaphysique à la fois, redevient peuple au sens de Le Bon ou Tarde; je ne crois pas en un vote réfléchi, je vois plutôt le vote affectif, irraisonné, brutal et dénué de toute réflexion approfondie (ce n’est pas le résultat présidentiel qui me fait affirmer cela, ma réflexion eût été la même avec la Gauche au pouvoir). C’est à désespérer de trouver une raison d’aimer mes concitoyens que je trouve de plus en plus bestiaux et vils, plébéiens, facilement repus de politique et d’ivresse courtermiste.

Margarita ante porcos; oderint dum metuant : le recours au latin permet de mieux comprendre une chose : la constance de l’inconstance populaire et du mépris des literati à l’égard de ceux qui se nomment les citoyens.

Floran

14 réflexions au sujet de « Analyse post-électorale »

  1. Effectivement, je méprise mes concitoyens, je suis élitiste et snob… Mais c’est pas beau de dénoncer!

    Sinon, je suis d’accord avec ton pessimisme, sans le partager complètement. La Gauche a un virage à prendre, et vite. En 5 semaines, ça me paraît difficile, sauf si l’UMP fait passer en force certaines de ses lois (déjà prêtes) avant de risquer une opposition trop forte du PS et du futur MP.

    Auquel cas des voix vont s’élever dans les médias, peut-être même suffisamment fort. Mais perso, je pense que Sarkozy et ses potes sont plus malins que ça, quoique…

    Quant à la réaction de DSK hier, je la trouve un peu forte, et avec Fabius (mais dans une optique différente) il donne un peu trop l’impression de tirer la couverture à lui pour faire sauter la Royal: les dissensions réapparaissent déjà. Voila qui ne devrait pas aider la Gauche en juin…

    Voila, je fais mon coming-out: moi, depuis le début, Ségolène Royal, j’avais vraiment envie qu’elle soit présidente, j’aimais son projet, je ne votais pas pour elle faute de mieux, et en novembre j’étais très content qu’elle gagne les « primaires » internes du parti. Me jettera-t-on des pierres?…

  2. Premier coming out de ma vie : vous l’aurez compris, moi aussi j’aime Ségolène et depuis le début et la Une de Obs de 2006.

    J’ai failli mettre un imparfait, mais je suis heureuse de voir que la constance est une de ces qualités, et j’essayerai de m’y tenir aussi.

    Très déçue par ce score, je ne suis pas sure que le procès que tu fais Floran, à Ségo et François soit si justifié.
    Je persiste à croire que les couteaux plantés dans le dos par la gauche en début de campagne sur son incapacité notamment, s’ils ne peuvent pas expliquer le résultat d’hier soir, sont assez symptomatiques des problèmes fraticides de la gauche.

    Comme disait Libé dans son édito de ce matin : c’est le temps des noyaux de cerises !

  3. A mettre en parralèle : La carte de France du vote Sarkozy et la carte de France touchée par le nuage de Tchernobill … des similitudes frappantes !

  4. Bon les éloges ne pleuvent pas encore sur mon post, mais cela va venir, vous aller pouvoir l’apprécier avec le temps.

    Je garde l’illustration Vinsh.
    Pourquoi un commentaire a-t-il été supprimé? Il était trop élogieux c’est cela?
    Floran

  5. Moi tu sais que je t’aime plus que tout et que je trouve génial tout ce que tu écris, dis ou fais.
    J’aime ton style, ton esprit….

    La vraie cacahuète coup de soleillée.

  6. Ca y est, j’explose le reccord de commentaires sur un post (en quantité, qualité (merci cacahuète) et en longueur!!!!!
    Champion du monde

    Floran

  7. Allez, j’en rajoute un pour te faire plaisir et souligner ton style brillant, même si, comme tu le comprends, nous ne sommes pas toujours d’accord…. C’est le handicap de la gauche, mais aussi sa richesse, n’ayons pas honte.

  8. Oh, j’y crois pas, tu reprend mon pseudo Floran! Pour la peine je ne te féliciterai pas! Voilà!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*