Sous les pavés, la plage !

Je ne sais pas si c’est le rose pastel de ce blog ou le soleil qui me pousse à la paresse plutôt qu’aux révisions… Toujours est-il que je suis d’humeur vacancière après cette après-midi shopping en compagnie d’un vinshou et d’une cacahuète.
Une fainéantise qui n’est pas du goût de tout le monde, semble-t-il. Car alors que l’écart se creuse entre les deux candidats, voilà que Mai 68 débarque dans la campagne quand on ne l’y attendait pas. Dans le cerveau de la grognasse que je suis, une interrogation surgit alors : Comment peut on vouloir en finir avec les idées de cette époque ?

Moi j’aime mai 68 !!! Mai 68, ce n’est pas que le bordel en France pendant 2 mois. C’est aussi et surtout l’évolution de notre société, la remise en cause d’une autorité basée sur une morale conservatrice, c’est la fin de la cravate à l’université, c’est la libéralisation sexuelle, c’est la pilule et le choix possible de l’avortement. C’est enfin et surtout une conception de l’épanouissement humain et de l’utopie du bonheur !
Et rien que pour ça, moi, je ne veux pas me passer des idées de Mai 68 ! Et je ne veux pas me lever tôt tous les jours ! Ce n’est pas mon rêve de travailler plus pour gagner plus ! Et franchement quand j’entend le mot travail, je repense plus facilement que si le travail c’est la santé, rien faire c’est la conserver … Bon ok, je sors ! Mais si vous avez des solutions pour gagner sa vie (et bien la gagner … car faire du shopping c’est mieux avec plein de fric !), sans trop se fouler, je suis preneuse !
Et en attendant je vais aller me louquoumiser et laisser les gens biens travailler !

10 réflexions au sujet de « Sous les pavés, la plage ! »

  1. tu sais bien qu’on l’a trouvé la solution: se marier avec un riche! C’est afrreux comme ça de penser à faire un bon mariage mais en même temps, s’il a du fric, c’est plus facile de supporter ses défauts! Et puis de toute façon, grand amour ou pas, ça finira en divorce (statistiquement), alors…

  2. Je ne suis pas d’accord avec ton analyse de mai 68; bien qu’étant de Gauche, je ne partage pas les valeurs de mai 68 : si la libération sexuelle…. était importante, le relativisme teinté d’anarchisme instillé dans le principe d’autorité et de hiérarchie est en réalité plus proche de l’autogestion et de l’épanouissment libertarien de l’être que du projet utopique. Remplacer une aliénation structurante (l’autorité) par une aliénation déstructurante et indivudualiste me paraît un danger non négligeable. La liberté implique une contrepartie d’aliénation car même le chaos possède sa struturation ordonnée (au même titre que le non goût est un goût). Je pense qu’avoir crié haro sur tout un pan de la mise en place de la société sous des principes autoritaires explique les nombreuses dérives libérales actuelles. Mai 68 a en réalité poussé à son terme l’idéal libéral (interdire d’interdire, épanouissement naturel de l’être), et par le fait, a bordé le lit du capitalisme brutal contemporain.

    Floran

  3. Bof… Pas tout à fait d’accord avec Floran, là. Attaquer Mai 68 sur l’argument de la chute des valeurs structurantes de la société, c’est renvoyer aux codes que cette période a souhaité dépasser. C’est là que l’approche du candidat UMP est choquante, car dire que Mai 68 c’était sacrifier toute valeur pour laisser place à une espèce de chaos anarchiste, c’est non seulement faux mais surtout dangereux, c’est accuser une révolte à vocation progressiste d’être l’origine de tous nos problèmes, c’est diaboliser le sens même de l’existence de la gauche face au conservatisme. Moi aussi, j’aime mai 68 et la remise en cause possible d’une autorité qui opprime et perd sa mission de justice sociale.

    Quant au mariage avec un riche, ce n’est qu’une boutade (nos grognasses sont capables de grandes choses), mais ça ne peut pas faire de mal… On ne changera pas le monde ni la société de consommation, mais après tout le shopping est un remède (capitaliste) comme un autre à la morosité!

  4. Non, la Gauche n’est pas réductible aux valeurs de mai 68 : Aristide Briand, Léon Blum ou Jaurès n’auraient pas été en phase avec mai 68; les valeurs de cette période ne sont pas celle de la Gauche! Ne confondez pas l’augmentation des libertés menée par la Gauche depuis son accession au pouvoir et le libertarisme de mai 68. La Gauche n’est pas pour la liberté absolue, c’est pourquoi le principe de propriété est refusée. Ne rentrez pas dans ce pseudo héritage de Gauche qui n’en est pas un.

  5. euh … Floran, en mode grognasse sans cerveau svp ??? Je me suis arrêtée à « libération sexuelle … »
    Oui, apparement, le mariage avec un vieux beau riche me semble la dernière des solutions !

    Plus sérieusement :
    « les nombreuses dérives libérales actuelles » dis tu ? Peux tu me donner des exemples ?
    J’ai plus l’impression aujourd’hui que l’on retourne à un certain ordre moral qu’à une si grande libéralisation des comportements. D’ailleurs, si Sarkozy trouve un écho à droite, c’est surtout pour un retour à une certaine idée de l’autorité.
    De là à penser que si des jeunes brulent des voitures ou manifestent dans la rue contre le gvmt, c’est de la faute de mai 68, il n’y a qu’un pas. Que je ne franchirai pas !

  6. J’ai mis un post sur Paris Hilton et Clara Morgane histoire de baisser un peu le niveau…
    Je pense que Blum aurait été favorable aux mouvements étudiants et ouvriers pour des conditions de travail plus dignes et le droit de chacun à s’épanouir hors du carcan catholique, même si la gauche catho existe. Mais je n’y connais rien, ou pas grand chose, donc je me tais.

  7. Ah non, brûler les voitures, cela n’a rien à voir avec l’héritage de mai 68, le vandalisme cela vient des vandales, les barbares qui ont mis à bas l’empire romain, ça date donc.
    Je rappelle que Blum est plus proche de la Gauche catho que de la gauche prolétarienne.
    Le problème c’est qu’il y a confusion entre l’héritage de mai 68 et l’héritage des accords de Grenelle. Oui à de meilleures conditions de travail. Je poursuivrai plus tard.

  8. Je me pensais pas réunir autant de commentaires réfléchis et sérieux avec mon post ! Je m’en réjouis !

    J’entendais plutôt Mai 68 comme un mouvement d’ouverture et de réflexions dans une société très corsetée. L’avortement ou les conditions de travail sont arrivées après, mais ils m’apparaissent comme un héritage de cette période soixanthuitarde.

    Floran tu as certainement raison et je ne me sens pas trop de taille à rivaliser avec toi et pousser plus loin l’argumentation. Trop de culture, tu me dépasses largement ! Les déboires de Paris Hilton sont plus de mon niveau !

  9. Ah que tu m’agaces quand tu dis cela (même si c’est flatteur pour moi); bon passons à Hilton.

    Flo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*