Du mariage d’amour

Je n’ai pas entièrement maté la fin de Clara Sheller hier soir, pour la bonne raison que je ne suis pas chez moi, et que lorsque l’un des habitants de la maison souhaite regarder un film en particulier, je ne m’interpose pas (surtout pour une série que j’ai déjà vue). Je me suis donc contenté de la fin du deuxième et du troisième épisodes, diffusés hier. C’étaient les derniers. Comme vous vous en souvenez peut-être si vous avez vu Clara Sheller en 2005 et pas hier soir, Clara finit bel et bien avec Gilles, le voisin viril qui a, dans un premier temps, pseudo-craqué pour JP. Bon, il y a la fameuse scène de roulage de pelles à trois avec nos trois protagonistes, qui est devenue culte. Puis Clara et Gilles qui dissimulent à JP la poursuite de leur relation après cette « nuit d’adieux ». Et enfin Clara qui renonce à Gilles pour ne pas faire de mal à JP, lequel, lorsqu’il s’en aperçoit, accepte qu’elle parte avec lui. La fin est plus tristouille que dans mes souvenirs, pour tout dire. C’est donc l’anniversaire de Clara, et JP lui offre une petite boîte (qui contient la clé de l’appart’ de Gilles, wow, le cadeau c’est un meeeeeeeeec!!!), et Clara lui dit « C’est quoi? J’te préviens si c’est une bague de mariage, j’te pète la gueule! ».
Mais enfin, mesdemoiselles, d’où vous viennent cette idée saugrenue que nous allons vous épouser pour combler le désespoir de votre absence d’horizon marital?? Il a un temps été question que je fasse office de troisième mari pour la grognasse en chef lorsque, blasée de ses deux premiers mariages, de ses maris infidèles et de ses chiards insupportables, elle serait suffisamment cynique pour épouser un homo pour la sécurité et prendre des amants pour s’occuper. Notez que je trouve le principe amusant. Cependant, lorsque nous aurons trente ans et des poussières, mariés ou pas, divorcés ou pas, je ne suis pas sûr que nous aurons une considération du mariage nous permettant une telle entreprise. Si tel est le cas, toutefois, sachez que je resterai réticent à l’idée d’épouser une grognasse. Déjà parce que moi et les femmes… et ensuite parce que ça me ferait mal de manifester par un acte aussi concret la fin de vos espoirs de trouver un vrai mari. Allez, ne renonçons pas si facilement à la vie parfaite imaginée pour nous par Walt Disney et l’oncle Sam! Même les dindes de Sex and the City ont fini par trouver à se ranger… Comme quoi on peut incarner une vie célibataire glamour et fabuleuse, et terminer quand même casée (et heureuse) à 37 ans comme n’importe quelle mémère. Et au pire, il restera toujours vos amis homos…

Pour vous embêter, je rajoute le truc qui me trotte dans la tête depuis ce matin (attention, contagieux). Ne renoncez pas à la Banana (allusion graveleuse bienvenue…), nous on veut pas vous épouser, sauf en dernier recours, désespéré des deux côtés!

Ca n’me déplairait pas
Que tu m’embrasses, banana
Mais faut saisir ta chance
Avant qu’elle passe, banana
Si tu cherches un truc pour
Briser la glace, banana banana banana na na na
C’est le dessert que sert l’abominable homme des neiges
À l’abominable enfant teenage, un amour de dessert
C’est le dessert que sert l’abominable homme des neiges
À l’abominable enfant teenage, un amour de dessert
Bananana bananana… Banana split, hummm!
Bananana bananana… Banana split, hummm!

6 réflexions au sujet de « Du mariage d’amour »

  1. Je suis tombée de sommeil avant le dernier épisode … mais tu m’as remémorée cette fin tristouille !

    Pourquoi doit elle faire un choix entre deux amours, JP et Gille ? C’est pô juste ! Alors si c’est ça grandir, j’arrête demain ! Et puis, comment je fais moi, hein ? Parce que déjà choisir entre vous, moi je peux pas …

    C’est moi qui voulait t’épouser en désespoir de cause mon Vinshou ? Je suis désolée, je me souviens plus très bien, je crois que au final, je vous épouse tous, dans un futur où la multigamie sera obligatoire pour la survie de l’espèce !

    Bref, de toutes façons, ça partait en c$**l+ cette hitoire, et cela dès le début : y’a pas idée de coucher avec son meilleur ami gay ! […]

  2. Meuh non, la grognasse en chef, c’est la toulousaine!!

    Mais si toi et moi on vit ensemble pour nos trente ans, faudra commencer à se demander si on vit pas dans une série télé… J’espère que tu n’auras pas de choix trop durs à faire (de toute façon, pour l’instant, tu n’as pas à choisir entre l’un de nous et un mec dont il est amoureux, alors…)! Pour l’instant, entre le célibat et un hétéro que je détesterai nécessairement mais mon avis ne compte pas, le champ des possibles donne le vertige…

  3. Je viens juste de me rendre compte que le candidat pour qui on bossait à l’agence et ben, il s’appellait JP Gille !!!!!!

    Et voilà, même plus besoin de faire de choix !

    p.s : Je veux bien vivre dans une série avec toi, parce qu’au final, ça fini toujours bien !

  4. euh, Pirouette, tu te ségolénise?? Pourquoi dire « multigamie » quand un mot existe pour ça? Mais, ça peut s’avérer utile pour les mots croisés que je suis en train de faire…dur le stage… Le 20 minutes ne sert pas qu’a faire passer les amphis!

  5. Parce que multigamie, je trouve ça plus joli et féminin, que polygamie que j’associe à l’homme et ses 3 femmes voilées et soumises dans un T3 à Vitry ou au fond d’un pays sous développpé … OK c’est stupide, et je trouvais pas le mot par fatigue au moment d’écrire mon premier post à 11H30 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*