Famille, vous m’aimez?

Ce post a failli s’intituler « Let’s go tou ze repêches ». Mais le destin est facétieux. Ou alors nous sommes des bêtes, c’est au choix. Je n’ai appelé personne hier soir, si ce n’est ma pauvre mère qui se rongeait les ongles jusqu’au coude. Et mon père aussi. Mais ça a donné ça:

Il décroche…
– Ouais?
– Allo Père? C’est moi.
– Mouais?
– Je t’appelle juste pour te dire que j’ai eu mon année!
– Ah. C’est bien. Une chose de faite!
– Ouais, ouais.
– Pas d’oral à repasser, rien?
– Non, rien. Tous est passé.
– Bon, bah c’est bien… Allez, Salutas!
– Oui, euh… Au fait… *tut tut tut*

Contrairement aux apparences, on progresse. Il se trouve que nous avons peu en commun. Aucun de nous ne le vit mal, il me semble. Mais hier soir, au lieu de rester pendu au téléphone pendant trois heures (ce que j’adore faire, pourtant), j’ai regardé Canal +. Décidément, je m’accoutume dangereusement à cette chaîne. Le rapport, me demanderez-vous? Le film d’hier soir, c’était C.R.A.Z.Y, de Jean-Marc Vallée. Vu en version hâchée grâce à l’orage. Eh oui, suis en zone de vigilance orange de Météo France, moi! Si Pirouette veut progresser en accent québecois avant août, il faut qu’elle regarde ce film! Entre le son, leur accent et ma surdité, on a failli ne pas y arriver!

J’avais loupé ce film au moment de sa sortie. Pas eu le temps. Au début, l’histoire de ce jeune héros en quête d’identité, Zachary, je me disais que ça allait me renvoyer à moi. En fait, pas du tout. Père autoritaire, mère pieuse et aimante, frères beaufs et hostiles. On n’est pas tout à fait chez moi, déjà. Mais quelque chose me dit qu’à 20 ans près, on n’est pas passés bien loin… C.R.A.Z.Y, ce sont les initiales des quatre frères Beaulieu, dans leur ordre de naissance. Zachary, le Z, c’est le garçon qui a peur de décevoir, dans une famille où il détonne un peu, son père qui semble être tout pour lui. Le film se déroule essentiellement entre eux, dans une guerre qui commence dans l’enfance du fils, lorsque son père le surprend en train de pouponner le petit dernier avec la robe de chambre et les bijoux de sa mère. Une guerre déclarée par Zachary sans le vouloir, lui le « fif » qui va mettre presque tout le film à s’accepter. Le fif, ici, c’est le pédé, la tapette. Plutôt crever que d’en être une. La guerre est ouverte entre Zach et son père, qui ne peut pas accepter cette perspective, mais aussi et surtout entre Zach et lui même. C’est là que le film nous pose le plus de questions, vu de 2007. Jusqu’où aller pour continuer à être aimé? Carrie Bradshaw demande dans un épisode de Sex and the City (on a les références qu’on peut) « A partir de quand l’art du compromis devient-il compromettant? ». C’est la question soulevée ici. Zach va se refouler, essayer d’être le plus conforme à ce qu’on attend de lui, tout en se réfugiant dans la musique, l’imagination… et quelques écarts. Son aventure le mènera loin (Jérusalem, ce mec qui ressemble un peu au Christ, le désert), et ne pourra connaître de fin pleinement heureuse. Une des dernières scènes du film, autour de la musique de Patsy Cline Crazy, qui ne donne pas tout à fait son titre au film mais presque, est vraiment poignante. Si l’on ajoute à cela une belle BO et une ambiance qui réussit à être drôle dans la tension, on tient un bon film. Je suis en manque de ciné, en ce moment, à trop déserter l’UGC… Une histoire père-fils qui marche et qui convainc, même les nuls de la relation père-fils comme moi, ça fait donc du bien à la cinéphilie.

Mon père n’est pas le centre de ma vie, je ne vis pas pour ne pas le décevoir. Ma mère, en revanche, a très mal vécu le fait d’avoir un fils « fif ». Personnellement, je crois que ce n’est toujours pas complètement digéré pour elle. Mais il vaut mieux cela que de perdre son enfant, alors elle fait avec. Pas forcément évident dans les années 70. Lorsqu’elle l’a su, c’était la fin de la première année. Et le lendemain, comme hier, les résultats sont tombés et je lui ai annoncé que j’avais mon année. « Tu crois que ça me console? », m’a-t-elle répondu. Ce qui s’est passé à cette époque, je ne l’oublierai jamais parce que ça concrétisait tout ce que j’avais craint depuis l’âge de 15 ans. Depuis, ça va mieux, et je suis heureux qu’on n’ait pas eu à en passer par les mêmes douleurs que Zach et son père. Jusqu’où se haïr, se refouler, se refuser? Je n’ai jamais voulu jouer à ça, je n’ai jamais eu honte, je ne me suis pas fait horreur ce fameux matin de 2000 où tout est devenu clair. Je n’ai pas lutté contre moi. L’histoire de C.R.A.Z.Y n’a pas été la mienne, pour une question d’époque, mais aussi pour une question de caractère. Mon père est laxiste, ou nous laisse faire notre chemin, ou s’en tape. Peu importe. J’aime autant. C’est le rôle qu’il a choisi, et si cela peut représenter un handicap aux yeux de certains, au bout de 22 ans, c’est seulement devenu une fierté de moins à flatter. Une contrainte de moins, en somme.

29 réflexions au sujet de « Famille, vous m’aimez? »

  1. Et bé, c’est quand même bien dit tout ça! Non seulement c’était agréable à lire et juste, mais en plus j’ai envie de voir le film! C’est donc d’une pierre…3 coups! Pas de blagues graveleuses, les lardons!

  2. Allez-y, lâchez-vous! De toute façon, tu es habituée à faire dans le graveleux, Cacahuète (parfois même sans le faire exprès, certains militaires de la plage doivent encore s’en souvenir!)!

    J’en ai trop marre des relances téléphoniques: UNE vraie réponse positive en trois jours… Le courrier de Mantes. Hmmmm.

  3. moi, j’avais vu le film à berlin et l’acteur principal était là pour le présenter… et je peux vous dire que dans la vie, il n’est pas « fif »…

  4. Ohhh genre je suis graveleuse!! mmmh, c’est pas faux (et j’ai tout compris dans la phrase!). je précise que c’est « le meilleur » qui en mourrait d’envie!
    Allez-y, mes dés de jambon, gravelez-vous!

  5. bon ma cacahuète, j’arrive à Bordo à 14H18 vendredi aprem !!! Ouf ! ça va te sortir de ta cassolette, tu commences à ne parler que des ingrédients de ta tartiflette et de tes quiches : lardons, jambons … beurk !
    Pas de blague graveleuse pour moi, merci !

    Le meilleur, tu es sur Tours jeudi soir ? Tu me sors ? Je ne connais toujours que la rue Nat pour le moment …
    Et toujours pas vu un seul « fif », ça commence à me manquer, Vous me manquez déjà !

  6. ah et en parlant de « fif », parlons de fille à « fif » !
    Clara Sheller revient !!!!! Et ça a l’air toujours aussi compliqué !

    « I’m happy boy, I’m happy girl, we live in a happy world … »
    Vincent, on ne pourra pas les voir ensemble cette fois, ça risque d’être moins interressant !

  7. Clara Sheller, c’est les rediff!! Mélanie Doutey n’a pas signé pour la suite… Ce sera pas pareil. En plus, il y a la super saga de l’été de TF1 qui commence ce soir, avec Hilgueugueu de « Salut les Musclés »!!!

    Sinon, la radio de la communauté portugaise veut une interview exclusive… Solitude. Je hais le phoning.

  8. Mais pourquoi « fif »? Je comprends pas! y’a un jeu de mot??
    Bon, moi je pars du boulot à 16h vendredi donc see you in sciences po at 16h30! Je suis tellement aimante en ce momentq ue je vais te faire des bisous…histoire de relancer les potins de lesbiennisme!
    Au fait, j’ai un potin lourd: Potchoulou (comme dirait Papath’) a largué Camille la médecin par texto pendant les partiels…un vrai gentleman! ca ne fait que relancer son potentiel fantasmatique: véritable salaud!

  9. Hmmmmm, bande de vilaine. Vous aimez ça, les saloupiauds, hein? Comme ça vous pouvez vous réfugier dans les jupons de vos amis pédés et nourrir les rumeurs de lesbiannisme…

    Clara Sheller, ce soir 20h50 sur France 2!

  10. J’AI EU LE PARISIEN!!!!!! Et vais donc accessoirement acquérir une once de respect de mon boss!! Trop de la balle!

  11. Je remercie Pirouette et Cacahuète + Audrey qui bien qu’étant ou venant à Bordeaux se foutent complétement de moi et ne prévoient même pas de me rencontrer. J’aime votre sincère amitié, toujours solidaires. Je viens de finir mes examens d’Histoire et j’apprécie d’être choyé par vous. Arrétez c’est trop, on croirait presque que j’ai des amis.

    flo

  12. Mon amour, je ne peux te déclarer ma flamme à chacun de mes post. Je ne voulais que chacun ici, sache que je comptais te rejoindre durant toutes les nuits de ce weekend, en passant par la fenêtre pour éviter ma future belle mère …
    Oui, du coup, marie, notre rumeur de lesbianisme en prend un coup ! Allez, pas de jaloux, vive le bisexualisme !

  13. Ooooooooooooh! C’est mignon, ça! Désolé d’avoir (encore) zappé, mais c’est vrai que les moisiversaires, je suis pas trop habitué!
    Plus tard dans la journée, un hypothétique post sur Clara Sheller, à moins que je ne sois devancé, ce qui me paraît peu probable.

    Et bravo à Floran d’être venu à bout de cette seconde salve de sadisme universitaire!

  14. Bon alors:
    1- Je sais toujours pas pourquoi « fif ». Personne ne veut m’éduquer?
    2- Clara Sheller hier c’était du pur bonheur. Comme je disais à Servane, on n’a pas évolué, on a juste vieilli! Mais grosso modo, toujours au même point!
    3- Floran, hier j’avais une gueule de bois à soigner. Ce soir je travaille, mais demain soir, Servane et moi sommes libres comme l’air! Et la semaine prochaine, je suis toute à toi! ALors pas de crise existentielle! Ah, et Audrey n’est plus sur Bordeaux!
    4- Bravo pour le Parisien, la popularité commence.
    5- Sinon, ca va?

  15. fif c’est pd en québequois ! Allez, moi je vais te la faire ton éducation,ma belle, surtout quand je reviendrai de là bas avec à mon bras un beau canadien et plein d’expressions toutes bizarres dans la bouche !

  16. Tout autre sujet: quelqu’un a reçu ses notes? On les reçoit où? voilà, maintenant je veux savoir qui m’a cassé et qui m’a encensé (c’est possible?)!

  17. Euh, a priori chez nos parents, probablement pour ce week-end… Sinon allez supplier le secrétariat!

    Les notes, oui, les commentaires, hélas, y aura pas. J’aurais aimé lire les appréciations de kiki33…

  18. Elle va me manquer Kiki33!
    Kiki 33: « Bon, vous connaissez Lazarsfeld? VOus l’avez lu? »
    Marie à Vincent: « Quoi, Lagarfeld a écrit un bouquin sur Chanel? Mais c’est quoi le rapport avec la com’? »
    Vincent à Marie: « Non, grognasse, Lazarsfeld! Pas le snob poudré de partout! Oh tu savais que Paris (Hilton évidemment) était arrivé bourrée à son défilé? »
    Kiki 33 à Marie et Vincent: « Oui? Vous l’avez lu? Vous en pensez quoi? »
    Vincent: (clignement des yeux et haussement d’épaules)
    Marie: Euh…Non, pas tout à fait (tout ça en étant rouge pivoine)

    C’est vrai que c’était quand même bien!

  19. Pour le peanut, c’est que je suis schizo!
    Et oui, je m’emmerde à mon stage. Enfin, j’ai du boulot mais j’ai pas envie de le faire: audit du site Manège à Bijoux pour Leclerc…berk berk berk

  20. Pense à un défilé Lazarsfeld avec chaînes et bagues en contreplaqué, ça te motivera!

    De mon côté, dernier jour (?) de galère avec mon phoning (je croise les doigts)!

  21. Question urgente:
    On a un projet d’agence top secret, il nous faut des musiques ringardes et décalées!
    Pour l’instant, nos propositions c’est « toi, toi, mon toit » et « dragostea din tei »…Vous en avez d’autres?

  22. Larusso ‘Tu m’oublieras », Cher « Believe », Ophélie Winter « Dieu m’a donné la foi », Scatman, n’importe quel Boys Band…

    Ok, c’est seulement ringard mais ça peut devenir décalé (ça dépend du contexte et du visuel). Ré-écoute les performances de Julien de la Nouvelle Star, il avait des choix décalés (tout comme Chritophe Willem), c’est même pour ça qu’il a gagné. Hmmm… « Tainted love » de Soft cell?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*