Happy girl, happy world

Dans la lignée de la phrase du jour d’hier, prononcée par Anne-Laure la salope (« Vaut mieux être gauche caviar que droite huître », c’est magnifique, j’avais bien dit que je te dénoncerais), j’ai eu le plaisir hier soir de (ré)entendre certaines phrases cultes, qui renvoient certaines grognasses à leur triste destinée: « Dans mes rêves de petite fille, je me voyais pas fille à pédés », « L’espoir peut revêtir toutes les formes, surtout celles d’un jean moulant », « Tu sais, les enfants c’est comme les chiens: tu les sors un peu, tu ramasses les crottes, tu les caresses, voila »… Mais surtout le splendide « Alors tu vois Alexandre, hier, j’me suis mise à poil dans le lit d’un mec qui voulait pas de moi, et ensuite j’ai couché avec mon coloc homo. Ça explique peut-être pourquoi j’suis seule, non? ».


Clara Sheller, donc, c’est une espèce de cliché de la parisienne bobo qu’on déteste, la trentenaire que toutes les filles voudraient devenir. Jolie, job de rêve (elle glande au courrier des lecteurs d’un magazine), appart’ superbe dans le Paris bobo, plein de temps libre pour traîner dans les jardins publics et les magasins, des soirées tous les soirs… Perso, je ne sais pas comment il est matériellement et physiquement possible de cumuler tout ça. Mais Clara Sheller, c’est surtout Mélanie Doutey (qui me paraît irremplaçable dans la saison 2, surtout pas par une ex-miss France, mais bon), une jolie comédienne sympa, mignonne et pas pétasse, qui rend le personnage diablement sympathique.


Parce qu’en fait, Clara Sheller n’est pas la trentenaire idéale. D’abord, elle a pas trente ans, elle a vingt-neuf ans (non mais)! Mais elle a surtout un mal fou à trouver un mec bien, entre le photographe qui lui appelle un taxi alors qu’elle vient de se foutre à poil dans son lit, son patron qui lui a offert un beau fiasco au pieu et un coloc homo un peu jaloux et envahissant sur les bords avec lequel elle couche un soir de désoeuvrement (après le coup du photographe, justement). A propos, Frédéric Diefenthal n’est pas crédible en pédé, ou alors je fais la fine bouche? Toujours est-il que le coloc JP ne facilite pas tout et entretient Clara Sheller dans l’idée qu’elle est une fille à pédés et qu’elle ne peut de toute façon pas trouver mieux que son « quasi frère » chez les hétéros. Ses rêves de prince charmant lui apportant le petit déj’ au lit en peignoir blanc ou lui servant une plâtrée de pâtes après l’amour restent donc purs fantasmes. Même le beau Gilles (Thierry Neuvic, un chouïa chevelu mais pas mal) semble pour l’instant lui résister, mais les épisodes de lundi prochain nous attendent… Le seul truc qui marche dans la vie de Clara, c’est sa carte bleue. Quant au reste, c’est un peu la galère en permanence. Un père à qui elle n’a jamais pardonné d’être un aventurier absent, un petit frère marié et qui pouponne, des gaffes à répétition au boulot (j’adore sa tête après le « Oui mon amour? » qu’elle lance à moitié comateuse à son patron en pleine réunion), les engueulades et l’éloignement nécessaire avec JP, son début de grossesse non-désirée alors que sa meilleure pote essaye de faire un marmot depuis des mois… La série reprend des thèmes sociaux comme l’avortement ou le harcèlement sexuel au travail et en fait du comique pas bête, ainsi que des recettes narratives qui ont fait des cartons, comme le procédé de la narratrice qui tire les leçons de l’épisode à la manière de Carrie Bradshaw ou de Mary-Alice Young. La vie de Clara Sheller nous a passionnés il y a deux ans avec ces personnages qui nous ressemblent déjà malgré notre jeune âge (flattons-nous un peu!) et son générique de Mirwais, Naive Song. Je me souviens des SMS avec les grognasses lorsqu’on ne pouvait pas regarder ensemble, du genre « J’veux être amoureuse!!! », « Qu’est-ce que c’est que ce délire de plan à trois avec un bi sur le service public?? Ils ont pété un câble à France 2? », « I’m a happy girl, in a happy world »… Je ne pouvais que rendre hommage à cette série après m’être lamentablement replongé dans la rediff hier.


Pendant tout ce temps, une autre happy girl, pas élue et pas officiellement responsable dans son parti, est pourtant reçue à l’Elysée par notre Président pour discuter du très prochain Conseil européen, en reconnaissance de sa qualité de candidate à la présidentielle, voire de leader de l’opposition. La preuve de sa légitimité pour sa candidature annoncée de 2012? N’allons pas trop vite. On notera qu’avant elle, et pour la première fois puisque Chirac s’y était toujours refusé, un certain Jean-Marie Le Pen a franchi, hier, les portes du palais pour être, lui aussi, consulté. Je dois être parano, mais je trouve que ce genre d’ouverture, si c’est amené à s’étendre dans les années à venir, c’est pas très happy world…

22 réflexions au sujet de « Happy girl, happy world »

  1. mais ecoutez, pas si futile ce blog ma foi!!! g appris plein de choses: hilgueugueu, posh (ou potchoulou c comme vs preferez)et me suis bien marrée… vois que tt le monde est en forme, continuez comme ca!
    al
    (vs noterez que « droite huitre » est assez dur à prononcer)

  2. Et Hilgueugueu, c’est super chiant à taper sans faute du premier coup… Essayez une fois sans vous corriger:

    Hilgeueugeu…

    Notons la visite d’Anne-Laure la salope sur le blog, je suis très fier!!

  3.  » Toujours est-il que le coloc JP ne facilite pas tout et entretient Clara Sheller dans l’idée qu’elle est une fille à pédés et qu’elle ne peut de toute façon pas trouver mieux que son « quasi frère » chez les hétéros. « 

    Si j’aime cette série, c’est peut être que ça me rappelle désespérement beaucoup trop de chose …. et qu’au final, ça me fait rire tout en me mettant mal à l’aise.
    Car dans mon cas, les meilleurs amis homos je peux les compter sur les doigts des mains et même maintenant des pieds …et j’ai pas encore 22 ans.
    J’ai un problème docteur ????

  4. On notera au générique de ce tvfilm, que le scénario et les dialogues sont écrits par un mec et une nenette. Le pd et sa fille à pd ? C’est trop réaliste pour avoir été complétement inventé !

  5. dernier post pour la route !
    Ma phrase culte, de la folle travelo-Chantalle Goyat, en plein dans les escaliers du boulot : « J’ai peut être perdu ma virginité mais pas ma dignité ! » … à méditer !

  6. Je pense effectivement qu’il a fallu une vraie tapiole pour réussir à brosser certains traits et répliques!

    Pirouette, n’aie pas peur, on t’abandonneras un soir de cuite dans une boîte homo où tu nous aura suivis de force, et tu nous en voudras tellement que le débarras se fera tout seul! En attendant, enjoy your queer life… 😉

  7. XPDR. La vie c’est dur quand même. hier on se demandait avec seb comment elle le prendrais quand elle verra que son fils (oui oui, je suis sûr qu’elle en auras des enfants) est PD. ..Elle l’auras deviné avant lui. héhéhé

  8. Oh mein Gott! Grégory Lemarchal a cette semaine, avec le titre « De temps en temps », le premier (et probablement seul) single n°1 « de sa vie »… Ok, je sors! La Star Ac’ se réjouit de ce nouveau filon malsain à fric: le gagnant mort!

  9. tant que le père de mes enfants, n’est pas lui même homo … Pas trop de problème, je serai une mère compréhensive.
    Le problème sera : comment faire quand il devra m’annoncer qu’il est hétéro ???

  10. sauf moi !!!! 6 commentaires sur 13, c’est une bonne moyenne quand même ! Peut être que le sujet « fille à pd » ne touche pas tout le monde non plus ….

  11. Promis, demain je râtisse plus large… Que diriez-vous de tribulations parisiennes à la fête de la musique? J’hésite encore à y aller, en bagnole ça doit être l’enfer!

  12. La vieille blase… Je suis même pas convié à la conférence de presse sur laquelle je fais du phoning depuis une semaine!!

    Apparemment ça n’a pas trop traversé l’esprit de mon boss que j’étais supposé venir. J’aurais dû venir en costard cravate aujourd’hui, ça lui aurait mis une puce à l’oreille… Ou pas.

    La bonne nouvelle? Ma soirée est libre, je vais donc bouger sur Paris ou ailleurs, y a pas de raison… et déserter avant 18h30, pour une fois! Elle est pas belle la vie?

  13. Je viens de me retrouver avec trois téléphones sur mon bureau ou dans ma main, dont aucun n’était mon portable (je ne pouvais donc en raccrocher aucun), avec respectivement au bout du fil: mon boss, une journaliste et un directeur d’antenne qui me demandaient EN MÊME TEMPS trois renseignements perdus dans l’amoncellement de papelards sur le bureau. J’ai mis plus de cinq minutes à répondre à mon boss, je l’ai senti fulminer…

    Bilan? C’est très mauvais pour le coeur. C’est donc à ça que ça sert d’être ordonné?…

  14. Bon, alors, heureusement que Vinsh m’a sauvé hier soir! Figurez vous que j’ai actualisé toute la journée d’hier la page des commentaires de l’autre post (sur la famille), et je n’avais pas vu qu’il y en avait un autre! Donc voilà comment je me suis auto-abandonnée sur une autre page web! Ca fait du bien de voir que vous n’etes pas morts, mais juste ailleurs!
    Pour Clara Sheller, tout a été dit (c’est le pb d’arriver après la bataille). On retiendra également: « c’est vraiment ringard les longs cheveux frisés sur une fille ». L’histoire de ma transformation capillaire! Au moins, je peux toujours dire que Clara Sheller cautionne!

  15. On cautionne aussi, va! Au début, mon enthousiasme affiché vous avait toutes blasées, mais j’aime bien! J’attends de voir le carré effilé/déstructuré, quand même…

  16. Ah, au fait, ce matin, dans les Quatre Vérités sur France 2, la happy girl du PS a effectivement affirmé que sa candidature pour 2012 était probable, qu’elle souhaitait que les militants se prononcent bientôt (?) et que cela relevait d’une certaine cohérence.

    Je connais des Strauss-Kahniens qui doivent fulminer…

  17. Hey, I am checking this blog using the phone and this appears to be kind of odd. Thought you’d wish to know. This is a great write-up nevertheless, did not mess that up.

    – David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*