Je suis un spécialiste de la dissert’ à lieux communs en trois lignes

Bon, en l’absence, à cette heure tardive, de l’analyse politique de Floran (Boooouh! Vil gueux!), je me dévoue pour parler rapidement des législatives. En gros, on vient quasi-officiellement d’en prendre pour cinq ans de sarkozysme pur et dur. Le FN ne fait plus recette dans ses rangs, mais l’UMP a décidément réussi sa moisson du côté de l’extrême-droite, vu son recul à 4%. Le PS va mal, et tout le monde s’accorde à évoquer la nécessité d’un refondement social démocrate. Le MoDem est déconnecté, arf! Ok, je sors. Si les 18% d’électeurs de Bayrou du 22 avril sont retournés vers l’UMP, c’était pas la peine de le suivre dans son délire centriste pour faire ça un mois après: l’UDF était déjà à droite depuis trente ans, alors le Nouveau Centre, ils auraient dû se faire gicler pour opportunisme électoral criant, comme il se doit. Bayrou ne peut pas non plus donner de consigne de vote en faveur du PS au second tour, ça tuerait les quelques candidats MoDem qui restent et ce serait en totale contradiction avec ses ambitions. Enfin, l’abstention montre que, de deux choses l’une (ou les deux en fait): le sursaut démocratique n’a pas eu lieu, ou alors les Français ne s’intéressent à la politique que lorsqu’elle est personnalisée, dans une compétition autour de deux « peoples ». L’idée que tout était joué a prédominé, entends-je? Mouais, suis moyennement convaincu. La majorité des gens que je connais qui se sont abstenus m’ont dit qu’ils s’en foutaient tout simplement, alors qu’il y a cinq semaines ils ne concevaient pas de ne pas voter le 6 mai. Une militante de gauche déclarait ce matin, sur une station de radio dont je ne me souviens plus, que les Français avaient peut-être besoin d’une politique vraiment de droite pendant cinq ans, sans garde-fou ni rien, pour voir ce que c’est. J’aurais préféré qu’ils soient moins cons et qu’ils soient capables d’imaginer. Bref, on verra, mais je me demande si dans cinq ans, passées les crises, manifs façon CPE et autres lois passées en force, l’UMP ne l’emportera pas à nouveau…
Face à ces problèmes présents et à venir, je solidarise avec nos amis bacheliers de l’année en « bossant » leurs sujets de philo, comme l’ont apparemment faits certains écrivains comme Jean d’Ormesson aujourd’hui, dans les locaux du Figaro Littéraire. Chez eux, ça devait être studieux et sympa, vu l’endroit où ça se passait, chez moi ça se fait seul sur un ordi avant le dodo. C’est juste une question de classe. Cela donne:

Série L (littéraire) coefficient 7
– Toute prise de conscience est-elle libératrice?
Ben bof, si la prise de conscience en question c’est la prise de conscience de ta cellulite et de ta non-conformité au physique de Clara Morgane, c’est pas forcément libérateur. Si la prise de conscience est celle d’un vrai défaut genre « je suis une psychopathe façon Kimberley Shaw de Melrose Place », ça peut effectivement te libérer de l’emprise de ta follitude.
– Les oeuvres d’art sont-elles des réalités comme les autres?
Ben non, puisqu’elles existent en tant qu’objet mais simulent et/ou interprètent la réalité. Z’êtes cons, des fois!

Série S (scientifique) coefficient 3
– Le désir peut-il se satisfaire de la réalité?
Nan, sinon on serait que des gros égoïstes, genre « ce qui m’intéresse dans une relation, c’est de me vider les c*******, et pas de me coltiner les cadeaux, négociations et autres problèmes ». Face à la réalité, force est de constater que c’est pas forcément satisfait, comme instinct. Le désir, ce n’est pas forcément ce qui fait de nous des hommes; c’est au contraire le fait de savoir les adapter à la réalité et de réfléchir au-delà d’eux.
– Que vaut l’opposition du travail manuel et du travail intellectuel?
Manifestement, un différentiel salarial et une considération sociale bourgeoise, chéri. A part ça, c’est quoi un intellectuel? Juste quelqu’un qui ne travaille pas avec les mains? Jean-Pierre Pernaut, c’est un intellectuel, alors?

Série ES (économique et social) coefficient 4
– Peut-on en finir avec les préjugés?
Oui, bien sûr, il faut juste qu’on devienne tous physiquement identiques, avec la même religion, la même couleur, la même éducation, la même sexualité, les mêmes opinions, les mêmes qualités et les mêmes défauts. Et voila, je viens de te résoudre le problème de l’humanité en deux lignes et de mettre fin à l’histoire des guerres: en mettant fin à l’humanité.
– Que gagnons-nous à travailler?
« Plus! », me suis-je mis à hurler en lisant l’énoncé, en travaillant plus, et moins en travaillant moins quand on est une feignasse de gauchiste aux 35 heures, je suppose, comme le prône le philosophe Nicolas S. On gagne aussi, probablement, le droit de financer sa retraite soi-même comme un grand, sans cette s******** d’Etat-Providence.

Comme j’étais en ES, j’aurais probablement pris les préjugés. J’étais pas encore assez critique, en Terminale, moi. Je suis qu’un sale gnafron de 4 ans, en un sens, j’étais qu’un foetus de gauche au lycée!

6 réflexions au sujet de « Je suis un spécialiste de la dissert’ à lieux communs en trois lignes »

  1. En tant qu’ex-L, j’aurais pris, la prise de consicence libératrice…je viens de prendre conscience que mon stage c’est de la merde, je surfe sur internet pour en trouver un autre. Après 30 minutes (je suis patiente, non?) de recherches infructueuses, je décide d’affronter ma pseudo maître de stage et de lui faire savoir mon « ressenti »… Oui, la prise de conscience est libératrice, même si au final, je reste une stagiaire mécontente!
    Mais comme le dit le célèbre proverbe de Kant: « Sois stage et tais-toi! »

  2. dis vinshou, plutôt que les disserts de philo, pourquoi ne pas piquer aussi les hobbies de nos chers jeunot-glebac-glepermis !!! Je veux parler des séries stupides et de la Nouvelle Star !!!! On en est où ???

  3. Nouvelle Star: finale demain soir! Hélas, cela m’indiffère totalement cette année, je trouve que personne n’avait le potentiel d’une Amel Bent ou d’un Christophe Willem, pas même Julien et surtout pas le falot Tigane, que toutes les téléspectatrices de huit ans qui votent pour lui auront oublié dans trois semaines… Casting raté, je le répète! Jeudi soir je découche, donc je ne verrai pas la fin de la saga de l’été « Suspectes » de M6. Quel dommage! Quant aux séries débiles… Ben, ce serait pas plutôt à vous, les grognasses, de nous briefer sur Newport Bitch ou Sunset Beach ou les Frères Scott ou Grey’s Anatomy?! Hélas, le soir, je prends peu de temps pour les séries, je ne suis pas chez moi… Peut-être un post sur Dexter, bientôt! Vous inquiétez pas, je n’ai pas mûri, moi aussi j’ai le permiiiiiiis!!

  4. Moi je te brief quand tu veux sur Newport Bitch! de plus en plus bitchy et par conséquent de plus en plus addictive!
    Pirouette, j’ai failli pleuré quand j’ai retrouvé sur Itunes la playlist que t’avais fait sur mon ordi pour réviser à la bibliothèque! Moi, sensible?

  5. Et voilà, c’est le yukulélé qui gagne ! Une victoire annoncée depuis longue date, aucun suspens, et un Julien assez basique dans le délire au final !

  6. Tout à fait d’accord, j’aurais préféré que le public votant (de moins de 14 ans, je le rappelle) mette autre chose en finale que le gagnant connu d’avance et le quoté black sans saveur. A vouloir préserver son image « nous on est plus décalés que la Star Ac, la preuve on a découvert Christophe Willem », cette émission va devenir chiante et nous réserver chaque année son gagnant « décalé et charismatique » connu dès le début!

    Mais là, entre les deux, niveau personnalité et « intérêt », y avait pas photo, même si les mugissements de pseudo-rebelle du Julien me gonflent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*