Un cheveu sur la soupe…

C’est certainement la plus belle définition du statut de stagiaire pendant les premières semaines.
Les gens nous parlent hébreu, les abréviations ne sont que des consonnances barbares pour nos pures oreilles, et la pause café est le seul salut possible pour tenter d’articuler plus de 3 mots à nos chers nouveaux collègues.
Passé le topo sur nos études, les examens, notre appart et comment on est encore des jeunes qui ne comprennent pas vraiment la vie et qui ont trop de chance de faire encore des études, on nous plante devant un ordinateur.
Alors là, le planning que l’on vous donne peut venir dans un ordre aléatoire mais grosso modo, c’est le suivant :
– Une demi-journée pour découvrir le fonctionnement d’Outlook
– Une heure pour se familiariser avec les locaux, trouver les toilettes et apprendre à se faire un café
– Une journée pour faire des recherches sur la communication sur Internet (banane, on en avait déjà fait merci)
– 3h pour définir nos objectifs de stage
– 5h pour lire le blog de l’agence (si existant)
– Et ensuite, autant de jours que possible pour essayer de trouver un projet

C’est donc un peu comme un cheveu sur la soupe qu’on arrive dans un stage. Si j’écris ce message maintenant, c’est que ma nouvelle mission est d’animer une chronique de stagiaire sur le blog, désormais célèbre, de mon agence. Or, vue ma frustration et mon emploi du temps en montagnes russes, je me suis dit que décharger mon agressivité au préalable sauverait la qualité de ma colonne !
Avant, l’idée d’avoir ma chronique me faisait rêver de Manolo Blahnik, de Starbucks à Central Park et de Mr. Big… Aujourd’hui je suis en total désoeuvrement ! Mais qu’est ce que je vais bien pouvoir raconter ? Comment c’est trop bien d’être en stage à l’agence, de n’avoir pas de travail et d’accumuler les cafés pour ne pas m’endormir devant mon écran ? C’est pas très corporate tout ça !
Alors, voilà où j’en suis. Je n’ai pas de Manolo Blahnik, je ne porte pas de Chanel et surtout je ne suis pas à NYC mais à Cenon…Beaucoup moins glam’ !
Ah, j’oubliais, autre détail : ma vie sexuelle et amoureuse ne semble pas non plus convenir à la politique de l’agence… Un sujet ?

30 réflexions au sujet de « Un cheveu sur la soupe… »

  1. Grosso merdo, tes premières journées ressemblent aux miennes. Hum, si tu peux pas parler de sexe sur le blog de ta boîte mais que tu dois adopter un point de vue de stagiaire (donc d’étudiante), continue dans le créneau lancé avec Facebook: les soirées djeunz équitables (mdr)? le tram? un sommet quelconque sur la pub? la réforme Pécresse des universités?… Hmmm, nous vivons une époque fabuleuse!

  2. profite des commentaires laissés sur le magnifique blog de ta boite !!! Aime bcp l’humour de Méline « facebookée mais pas surbookée » !
    Salope, on lui demande pas à elle, si elle est fessebookée !

  3. Moué, sauf qu’une plante verte ne fait pas le café et ne se fait pas engueuler quand elle a toujours pas reçu le retour sur communiqué de presse que la connasse du service com’ de la mairie de ******* lui a pas renvoyé!

  4. je viens d’apprendre que je ne devais rien espérer niveau compensation financière à mon stage, pas même une petite enveloppe … du coup, j’ai encore moins envie d’en foutre une !
    Je suis juste là, pour faire beau sur le CV et peut être trouver un ou deux beaux mecs, pas homos, avec de hautes responsabilités à séduire pour un futur stage et/ou emploi … alors je sens que je ne vais pas trop me fouler.
    Assez pour pas faire trop grognasse feignasse, pas c’est tout !
    Un gros cheveux sur la soupe pendant deux mois, quoi !

  5. au fait, t’en es où du nom pour ta chronique? de nouvelles idées pendant la nuit?
    Backstage ou pas backstage?

    (définitivement, je préfère emploi !)

  6. PS : avant toute insurrection, je ne me suis pas autocensurée, j’ai juste fait une fausse manip à force de tout faire en même temps!
    moi, maladroite??

  7. J’allais justement m’insurger, mais suis-je bien placé pour le faire?

    Pirouette, suis désolé pour ton enveloppe! Moi je dis: fais-leur en voir! Mais en restant efficace et en donnant le change: la connasse efficace, ça passe mieux que la connasse incompétente!

  8. Je n’aurai qu’un mot, venez commenter le blog de ma boîte! Audrey est déjà passé par là, assez anonymement pour ne pas lever les soupçons! Un vrai bonheur.
    Et oui, ma chronique s’appelera bien Back »stage »… Merci audrey…pour le ret
    ste je suis en panne d’inspiration!
    Et oui, Pirouette, fais la connasse efficace, tellement horripilant et jouissif à la fois! j’adore ça!

  9. le blog des gens qui se prennent au sérieux tout en voulant faire croire qu’ils sont cool: ça pue malgré tes efforts

    floran

  10. La honte absolue, je viens d’appeler ma collègue par un prénom qui n’est pas le sien. Je devrais dormir la nuit, moi…

  11. Si ça peut te rassurer, je dois parfois m’occuper du standard, et je transfère dès coups de fils à des postes vides parce que je ne sais pas qui est la personne donc je n’arrive pas à les reconnaître! Pas mal après 15 jours!
    Stage de merde!

  12. j’ai fait la même chose avec un ami de ma mère que j’ai appelé Jacques pendant 3 heures, et à la fin il m’a rappelé qu’il se nommait Maurice. La honte pour un dîner!

    flo

  13. Je viens juste de bloquer sur la fin de ce post ! « Ah, j’oubliais, autre détail : ma vie sexuelle et amoureuse ne semble pas non plus convenir à la politique de l’agence… »
    Et pourquoi, ça ne convient pas à la politique de l’agence, hein ????
    Ils ne veulent que des filles douces casées depuis 4 ans avec un pauvre type, qui les engrossera d’ici 6 mois, un fois le mariage programmé !!!!???

  14. Je crois que Pirouette est mûre pour un post… Sinon, Cacahuète, comme sujet pour ta chronique Stage and the city, que dirais-tu de « Les étudiants stagiaires qui bloguent pour s’occuper/glandent sur le net »?

  15. Pas grave, mais je doute de pouvoir aujourd’hui, sauf peut-être en fin de soirée… Tant pis, on continuera à polluer le post de cacahuète, ou alors quelqu’un se dévouera pour parler de Sylvie Noachovitch ou de Paris Hilton.

  16. Notre très chère Sylvie qui a reçu un morceau de viande à la gueule? C’est drôle non? Même si c’est inquiétant en même temps…mes valeurs de droite ressurgissent! Le respect est une valeur de droite d’ailleurs? Ben non, donc c’est bête ce que je viens de dire!
    Pour le post de Pirouette, elle est en effet plus que mûre. je dirai même qu’elle est juteuse (qui va finir ma mauvaise blague tendance lourdaude??)
    Je sèche pour ma chroniqueµ. le style ne vient pas, je m’autocensure maintenant que je sais que les messages sont lus une centaine de fois.
    Misère!

  17. Boh… Le steack hâché c’est peut-être bon pour la peau! Bon, ok, je sors, c’est quand même inadmissible. C’était Hallal?

  18. Le communiqué de presse est parti aux rédactions il y a deux minutes… Il était censé partir hier matin! Stress, quand tu nous tiens!

    Bon week-end (quand même) les enfants! Bizz, on se recroise sûrement par ici avant lundi!

  19. Ben alors, qu’est ce qui se passe? Vous êtes tous morts ou il y a eu une énorme panne internet dans le pays (et j’aurai été épargnée!) ?

  20. Bah non, pas de panne d’Internet, juste qu’on est en weekend, et du coup bcp moins de temps à perdre à blogger ! Mais je te fais de gros bisous quand même, énorme « merde » à tous les journaleux pour les oraux de lundi ou mardi !!!!

  21. Merdouille Floran!
    Bien sure qu’on pense aussi à toi! Allez, déchire Bordeaux 3!
    Bisous bisous mes lardons!

  22. Je suis chez mes parents mais obligé de me battre pour l’accès au net avec mon cher frangin… Donc pas trop connecté. En plus j’ai mon amoureux pour le week-end, alors j’ai d’autres priorités, mais je reviens!

    Merde à tous ceux qui bossent encore, avec une petite pensée particulière pour le Méri, apparemment en pleine crise diplomatique à Nantes! Comme aux écrits, déchirez tout!

    … Décidément je me répète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*