Couple en soldes

Décidément, je parle beaucoup de couples, en ce moment (dans des contextes certes hyper valorisants pour la notion de couple: Île de la tentation, fermiers de M6, Tournez Manège…). Ce doit être la distance avec le poussin qui me travaille. Séance Poshno Chic dans le W du mois d’août. Je ne sais pas si vous avez noté, mais les Spice Girls sont de retour dans l’actualité, ces derniers temps. Non, ne fuyez pas!! Après mon passionnant post sur leur come back « musical » ainsi que les news des dindes épicées à base essentiellement de grossesses et de galères de carrière, j’ai eu envie aujourd’hui de parler de celle qui a fait parler d’elle depuis quelques années avec la plus grande constance, à savoir Posh/Victoria Beckham. Et ce, en dépit de sa totale absence d’actualité d’aucune sorte. Mais la grognasse a un argument de poids: son mari. Après l’avoir relooké et entraîné dans une spirale de contrats publicitaires divers, Victoria a pu compter sur les talents sportifs de son homme et de sa grande popularité auprès de la gent féminine (mais aussi masculine…) pour qu’on ne l’oublie pas complètement. Déjà, elle a conçu des gamins à prénoms grotesque, nommés d’après l’endroit où ils ont été conçus, genre Brooklyn ou Paris. Ensuite elle a joué la femme bafouée quand David a eu une liaison. Faut dire qu’avec le cul flasque qu’elle se paye désormais… Oui, je lis (parfois) Public, et alors! Enfin, l’accompagnant aux Etats-Unis où ils vivent désormais puisque David a été transféré du Real Madrid au Los Angeles Galaxy (m’est avis que ce n’est pas un super plan compte-tenu de la faible popularité du soccer aux Etats-Unis face au football américain, mais bon), Victoria a tenté de se faire une popularité en se lançant dans une real TV sur son emménagement chez l’oncle Sam. Bon, mauvais plan, ça a planté et la chaîne de télévision qui devait diffuser le programme en a finalement fait un prime time d’une heure et demie au lieu d’une série de douze épisodes, parce que franchement la voir choisir un jacuzzi ou donner des ordres aux déménageurs (bretons ou pas), ils ont trouvé ça trop chiant pour tenir douze soirées. Depuis, elle aurait refusé l’amitié de Paris Hilton, la jugeant pas assez classe à son goût (Rhooooo, pas très gentil… et pas très vrai, non plus, mais ça n’engage que moi). Bref, la Posh fait parler d’elle.

Ce qui m’amène à me poser une question: est-elle la gagnante de son mariage? Je sais bien, la question ne devrait pas se poser dans une histoire d’amour; personne ne gagne, personne ne perd (quoique). Mais bon, là, on peut se demander: pendant que David se ridiculise peu à peu en se customisant comme une follasse (d’ailleurs, il est homo ou pas?), en se ringardisant façon Youri Djorkaeff dans un club américain (que c’est même pas une nation championne du monde de foot, beurk) et en se teignant en blond Billy Idol (QUOI?? Vous connaissez pas Billy Idol??), Victoria se remet en selle avec ses copines pouffes épicées et se fait la grande vitrine people de l’arrivée du couple en Californie, séances photos pour les magazines incluses. Je note au passage qu’il faudrait que je me calme sur les parenthèses et les phrases de quinze lignes…

Ma question est donc la suivante: en couple, peut-on être en concurrence de notoriété? Je ne peux m’empêcher de penser, même si le parallèle est nul, à Ségolène Royal et François Hollande, mais pas seulement. Est-il gênant dans ce monde sexiste qu’une femme soit plus connue que son mari (pour eux deux, j’entends)? Et plus riche? Et plus libérée (tu sais c’est pas si facile)? Les inégalités dans le couple sont légion depuis toujours (wow, quel lieu commun), mais dans le cas des personnes célèbres, ou dans ceux plus courants où l’un a été le Pygmalion de l’autre, les rapports de couples peuvent-ils être sains? Respecte-t-on quelqu’un que l’on maintient à flot, ou à l’inverse qu’on utilise pour ne pas devenir has been? Je ne sais pas si les Beckham sont de vilains entrepreneurs vendant une vie de couple illusoire et scénarisée, s’ils sont aussi cyniques l’un que l’autre ou s’ils s’aiment vraiment et sont juste des produits de la bêtise tabloïd. Toujours est-il que nous pouvons être heureux, nous pauvres mortels de la planète has never been: certes on ne se tape pas David Beckham, mais au moins on ne compare pas chaque matin nos fesses flasques à son cul ferme…

16 réflexions au sujet de « Couple en soldes »

  1. Ah l’égalité dans le couple chez les people…ça fait rêver! L’exemple qui me vient c’est le couple Britney-Ferderline (oui, le danseur qui lui a fait 2 mioches)…là c’est pas gagnant-gagnant du tout! Il est passé pour un goujat aux yeux de toute l’Amérique (et du monde), elle est devenue grosse, moche et mamans de 2 chiards qu’elle manque de tuer chaque jour! Tu parles d’un couple iconique!
    Y’en à d’autres comme ça?

  2. @ floran: Avant le blond platine il était pas si mal. Mais c’est vrai que quand Victoria l’a ramassé, il était coiffé comme un dessous de bras et pas hyper bien foutu. Par contre, « musculature prolo »???

    @ mlle e: Posh a beaucoup de talent pour le relookage et la rentabilisation de mari, laissons lui au moins ça!

    @ cacahuète: je dirais peut-être Tom-scientolo-Cruise et Katie-gourdasse-Holmes… Et aussi le même Tom Cruise avec son homophone Penelope Cruz (il l’a un peu lancée aux USA, non?), et aussi avec Nicole Kidman (mille fois plus respectée que lui par le métier, y a qu’à compter les golden globes et les nominations aux oscars…). Autres idées de couples inégaux?

  3. Laissez mon mari Tom tranquille. C’est un homme respectable et respecté … la scientologie, on aime ça !
    Alors j’oublie juste de mettre des talons pour te pas le dépasser d’une tête, et il en me parle plus de Dawson. Match nul !

    Amicalement,
    Katie

  4. Et tu te fais refouler des soirées mondaines, aussi, apparemment, Katie.

    C’est parce que tu trimballais Souris… euh, Suri, je pense. On ne t’as pas expliqué que trimballer des chiards parmi le gratin, c’est complètement déplacé?? Moi, je t’aimais bien à l’époque Dawson, surtout quand à la fin tu n’as pas fini avec l’agaçant fils à maman fan de Spielberg mais avec le rebelle Pacey.

  5. Laid, Laid …

    Tout se discute. Il est pas si dégueu. Certes ça varie selon les coiffures, mais comme 4 heures, ca se prend (se prenait)

  6. Moi je trouve pas ces photos moches. C’est ce qu’on appelle du « white trash » je pense, mais je trouve ça intéressant! EN plus, ils sont pas moches physiquement, faut etre réaliste! Non, franchement, du point de vue artistique, ya quelque chose, pas de ce qu’on voit dans une expo mais dans un bon magazine!

  7. White trash ou pas, Posh était bien plus jolie quand elle pesait plus de vingt kilos. Et je ne suis pas fan de ce blond un peu pisseux sur sa tête. Et encore moins sur sa tête à lui!

    Mais je ne suis pas tout à fait d’accord pour dire qu’elle est vulgaire: pour une nana parvenue et pas très intelligente qui ne fait rien de ses journées depuis presque dix ans, elle n’a pas le niveau de vulgarité d’une Paris Hilton… si?

  8. @ le meilleur: « comme 4 heures, ça se prenait »… quand tu n’étais pas casé? quand il n’était pas marié? quand il était encore baisable?

    Cette phrase est obscure…

  9. j’en veux pas non plus en 4 heures !
    Il fait trop métro-homo-ubersexuel mal coloré, (rayez la mention inutile selon vos gouts !) pour moi ! Et pourtant je m’y connais !
    Les follivores n’ont rien arrangées … j’aurai peut être pas du y aller …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*