Deux jours chez ma mère

Nan, je ne me la joue pas Weyergans, j’essaie juste de faire genre « sur ce blog, on a des lettres ». C’est pas forcément gagné. Ce week-end, pendant qu’on perdait Michel Serrault (et avouez que vous aussi, ça vous touche), je jouais les parisiens parasites, non loin de Honfleur, où il est décédé. La Côte Fleurie est vraiment une jolie région pour qui n’a pas trop tendance à tourner en rond à la campagne. Le moins qu’on puisse dire c’est que, comme dirait la dadame de l’affiche ci-contre « Qu’est-ce que c’est joooooli… C’est… c’est vert, hein… C’est la campagne, on est en plein dedans on peut pas être plus dedans ». Bon, il y a bien Deauville le nid à parisiens endimanchés qui regorge de touristes, mais ça reste quand même calme. La route de vendredi soir a été si bonne que j’ai même pu voir Véronique « à fond la randonnée » se faire sortir de Koh Lanta. Comme ça faisait deux semaines que je n’avais pas regardé, je m’étonnai au passage que la niaise vieille fille lilloise de cinquante ans qui nage comme un fer à repasser et qui servait de boulet officiel à son équipe soit encore là. Secret Story n’est décidément pas bien passionnant, et apparemment la prod’ a décidé d’abréger les souffrances de tout le monde en dégageant trois candidats dans une semaine. Pour info, ils ont viré Julien, l’escort boy qui a un peu forci dans le loft la maison et dont, déjà, vous ne vous souvenez plus. Quoi, comment ça, mon existence est vide?? Attendez, que voulez-vous que je fasse un vendredi soir à 22h dans l’appart’ de ma mère!?? J’vais quand même pas aller en boîte tout seul juste pour avoir des trucs à dire ici!

Le samedi, grâce à ma foutue habitude de me laisser gagner par le climat BCBG, a été une journée de débauche shoppingesque, comme souvent avec ma mère. Il faut dire qu’elle me pousse dans les magasins où je n’ose pas entrer d’habitude, pour me faire essayer des choses outrageusement bourgeoises. Je ne dirais pas que ça me dérange, juste qu’il ne faudra pas se plaindre si je me fais lapider dans la rue pour cause de JUMP attitude! Nous avons donc écumé les magasins de fringues (je ne suis pourtant pas en période d’inspiration, ça s’était vu à Tours), où des mères de familles sosies de la mienne (petites, fausses blondes à carrés, tailleur et bronzage de rigueur) trépignaient après leurs fillettes prénommées Agathe, Céleste, Aglaé ou Jade ou leurs fils de mon âge à jeans slims… Ouais, j’ai des a priori sur les gens qui donnent des prénoms pseudo intellos qui n’existent même pas à leurs gamins, et alors? Le temps étant dégueu’, toutes nos pintades à 4×4 de Neuilly n’ont pas été beaucoup plus intelligentes que nous et ne sont pas allées à la plage. Les magasins étaient donc blindés de ce que Corinne Maier nomme poétiquement des « merdeufs ». J’ai même eu du mal à retrouver ma génitrice lorsque je l’ai égarée parmi les pulls. Il y avait des modèles similaires partout. Le meilleur épisode, c’est quand même Hugu Buss, d’où je suis ressorti avec un T-shirt rose que je ne voulais même pas mais sur lequel Mère s’était extasiée, et qui coûtait aussi cher que l’intégralité des fringues que j’avais sur moi, et des mocassins qui vont me valoir des jets de pierres à la rentrée. Bizarre, quand même, de craquer sur un T-shirt rose pour moi alors qu’elle ne supporte pas la vue d’une sacoche à mon épaule (ça fait folle)… Je me suis alors demandé, parce que j’ai l’esprit mal placé, comment elle comptait me faire « payer » ça… Oui, oui, il y a toujours un contrecoup derrière ce genre de dépense ostentatoire visant à me faire plaisir au-delà du raisonnable: une remarque désobligeante, un chantage affectif autour d’une exigence quelconque, une engueulade qui tombe d’on ne sait où…

Je ne sais pas si le dimanche était une façon de m’embêter, mais si c’est le cas ça n’a pas marché. J’ai plutôt apprécié de me paumer dans le Pays d’Auge en bagnole avec ma mère qui gueulait sur le siège passager. « Tu roules trop vite!! », « Attention au fossééééééé!!! », « Mais fais gaffe, y a des gens! », « J’ai soif ! », « C’est vraiment une porcherie ta bagnole », « Elle me fait chier ta musique de merde », « Fallait tourner à droite, là! », « Attends, roule lentement, j’lis les panneaux! », « Nan mais t’es malaaaaaade!!! »… Ce qui est rigolo dans le Pays d’Auge, c’est que tu peux te paumer et rouler pendant 200 bornes à travers des patelins aux noms improbables, et toujours croiser des panneaux qui te disent que Pont l’Evêque est à moins de 20 km. Impossible de ne pas tomber sur une foire, une brocante ou un point de vente terroir. Tout ce qu’il faut pour flatter le désir d’exotisme de citadins en goguette, j’adore, j’adhère. Mère a fait une petite trouvaille gastronomique, et elle est très contente d’elle. Une auberge au milieu de nulle part. Elle va y ramener ses potes dans la semaine pour une murge un repas traditionnel avec le patron sympa. Je ne lui ai même pas fait remarquer qu’un mec de cinquante ans qui plaque Paris et s’achète une auberge/club privé au milieu de nulle part avec un « ami » chef cuisinier de son âge c’est un peu ambigu, de toute façon elle ne voit jamais rien, elle est si innocente… Mais j’ai quand même eu droit, le soir, à mon petit sermon habituel. « Quoi ?? Ma pote S****** sait que tu es h-h-h-homosessuel (ouais, elle a encore du mal à le prononcer)??? P-p-pourquoi tu lui as dit?? », « Et sinon, si un jour ça se termine avec ton mec, tu pourrais pas essayer de sortir un peu avec des filles, pour voir? ». Quand ça veut pas rentrer, hein…

22 réflexions au sujet de « Deux jours chez ma mère »

  1. Bon, ben en fait Ingmar Bergman est mort aussi. Mais je croyais qu’il l’était déjà, et pour tout dire je n’ai jamais vu un seul de ses films, donc…

  2. Ah ta mère! Si elle n’existait pas, il faudrait l’inventer! je prends des notes sur ses comportements et ses réflexions pour être au plus haut de ma forme pour le repas de Noel! Va-t-il falloir que je joue la belle-fille parfaite? En tout cas, je me coacherai mentalement pour éviter de sortir mon doux « burp » habituel entre le plat principal et le fromage (du brie, sinon rien!).

  3. j’adooore janine !!! dis, tu veux pas jouer au jeu « on a échangé nos mamans » avec moi ???
    Parce que moi, je veux bien aller faire du shopping avec son portefeuille et je te laisse les discours anciens soixantuitards (qui pourtant étaient trop jeunes pour avoir fait mai 68) de mes parents !

  4. Jouer la belle-fille fait partie du comportement attendu de toute donzelle de mon âge qui franchit le seuil de ma maison. Disons que ça calme les amis de mes parents qui jasent, ça ne mange pas de pain.

    Perso, ça me gonfle un peu mais c’est rigolo, quand on sait que j’ai aussi le droit de venir chez mes parents avec mon poussin et que leurs amis ne captent rieng…

  5. épouse moi !!! Tout de suite, là, maintenant !
    La belle fille parfaite, tu as vu, je sais faire ! Et ta mère ne me déteste pas à priori, elle a même joué son rôle de belle mère parfaite à fond elle aussi, la dernière fois !
    Le courant passe pas trop mal avec ton père et ton frère, alors, n’attendons pas plus longtemps, fixe une date !!!

  6. Oups, désolé, j’étais parti déjeûner, du coup je t’ai laissée poireauter une heure en attente d’une réponse… Bon, on arrange ça pour après la cinquième année, hein, le temps que je m’assure que tu n’es pas (qu’)une coureuse de dot!

  7. je suis vénale, un point c’est tout !
    Bon alors comme ça tu n’as même pas croisé le Gauthier du blog à Deauville !
    Tu n’avais qu’à m’inviter et on serait aller en boite tous les deux après le diner en compagnie de ta mère … puf ! Avoue, tu n’y a même pas pensé …

  8. Aller en boîte avec ma mère…??? Non, c’est vrai, je n’y ai pas pensé et je n’y penserai jamais. Seulement tous les deux, c’est bien! Pour le reste:
    – vous êtes évidemment les bienvenus à Deauville quand vous voulez!
    – pour Gauthier, je devais être en train de faire chauffer une certaine carte bleue au moment où il écrivait des insultes dans le sable, d’après son récit du week-end…
    – je savais que tu étais vénale! Tu te cachais derrière la POC et Bordeaux Lac Service pour cacher ton vice, mais je t’ai démasquée!

  9. En effet, je suis d’accord avec toi, j’ai même rebaptiser Deauville Neuilly sur Mer…

    Rien à voir: mais si tu veux je te prête la mienne de mère, pour un week-end, elle est géniale. Exemple: à la remarque d’une amie qui dit « mais si ça vous fait plaisir, je l’épouse votre fils, pour la forme hein! » et elle de répondre en me regardant droit dans les yeux « ça m’a couter un max en analyse pour que tu deviennes pédé (oui parce que je suis « devenu pédé » uniquement à la fin de son analyse!), donc tu redeviens pas hétéro, hein? j’en meurs de suite, j’ai pas la force… »

    Voilà, qui dit mieux?

    Mais je peux dire qu’après quelques années de dressage j’en ai fait la bourgeoise quadra la plus queer qui soit

    :moi fier:

  10. oui bien j’ai mieux : j’ai dit à ma mère que j’étais homo et elle continue de me parler de ma future femme!

    modestime

  11. @ gauthier: une star de la blogosphère de plus s’est égarée ici! Je commence à gonfler des chevilles, c’est mauvais signe! Non?… 😉

    Je te signale que tu as en la personne de lilibuzz une lectrice assidue et fan absolue (fille à pédés désespérée, au passage), les grands esprits se rencontrent donc enfin. Je suis sûr qu’elle se pâme devant son écran en lisant ton comm’!

    Pas de phrase culte de l’acabit de ta maman et de sa psychothérapie à signaler chez la mienne, mais j’y travaille!

  12. @ modestime: mdrrrr. Mieux que la mienne, en tout cas, c’est sûr! On peut pas dire que la mienne soit dans le déni, ça a plutôt été la sensation de trahison, la tragédie puis la résignation « calme »…

    Courage, alors, parce que là, effectivement, le psy finira peut-être par être nécessaire (à moins qu’elle soit très heureuse comme ça, hein!)

  13. je me fous de savoir si elle est heureuse, le problème c’est moi!

    modestime (c’est chiant je ne peux pas abréger mon surnom sinon ça fait modeste et je perds de l’estime!)

  14. Au fait, ta future femme, elle a une identité clairement définie, aussi, dans la tête de ta mère? Ou alors c’est seulement l’espoir d’une rencontre future?

    Les filles, y a du bon parti à choper, là: pas de devoirs conjugaux, possibilité de prendre un amant, vacances tous frais payés par Modestime, allers-retours en Dordogne de temps en temps… Qui n’en veut, de mon Modestime?!

    Au fait, pendant que j’y pense: ça me touche beaucoup que tu aies posté ce week-end, j’aime bien quand vous faîtes vivre cet endroit en mon absence!

  15. Moi ! Moi ! Moi ! Je suis prête à épouser modestime, vinsh ou … Gauthier !!! En 1er, 2ème ou 3ème mariage, battez vous les mecs !

    De toutes façons, ma mère voit déjà d’un mauvais oeil le fait que je sois « entourée d’homosexuels », « c’est pas bon » qu’elle dit ! Alors, un peu plus, un peu moins … et même pas besoin de simagrés à l’église ! Je suis hors mariage et ils ne sont eux meme pas passés devant M le curé, alors de ce coté je suis tranquille …

    Bisous à toutes les mamans de pédésexuels !

  16. bon, moi je reviens de week-end prolongé et je suis ravie ravie d’avoir des nouvelles de jeanine (presque notre mascotte finalement).

    mais j’attend aussi un superble post de macha sur notre soirée d’hier qui fut, il faut l’avouer, mémorable…

    @cacahuète : tu me tiens au courant pour ce soir ?

  17. @ audrey: ça y est, macha est rédactrice ici. J’attends avec impatience de lire ça, en espérant qu’il n’y aura pas trop de private jokes pour rendre le récit opaque pour les les non-initiés (voire les non-présents)…

    Rhaaaaaaa, et évitez de trop écrire le nom de ma mère ici, c’est anonyme!! 😉

  18. d’accord, on arrête de nommer ta maman (je rougis de honte et je me flagellerai entre midi et deux, c’est promis!)
    sinon, j’espère juste que tu as eu le temps de passer au casino de deauville. moi, j’avais gagné presque 1000 euros (immédiatement transformé en une tournée de dom pérignon…). je ne sais pas si c’est moi qui est de la chance au casino ou si c’était juste une bonne occas’ de goûter ce bon champagne…

  19. @ audrey: chance et occasion ne sont pas incompatibles! Je dirais donc le deux. J’aurais pu aller au casino (je l’ai déjà fait, tu imagines bien, depuis le temps), mais ça ne m’attire pas du tout, en fait…

    Alors, le post de Macha, ça vient??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*