Fréquenter le gratin et être rentré à 22h30 pour Nip/Tuck…

Temps : hier soir, après que le jean slim électrique nous ait lâchés comme deux merdes à 21h.
Lieu : rue des Archives, puis voiture.
Action : conversation badine (en réalité, condensé de la soirée).
Protagonistes: Vinsh et Petite Marie.

– Dîtes-moi, Petite Marie (« je parle de toi, parce qu’avec ta petite voix … »), ces individus louches réunis en bande ne seraient-ils pas d’obédience homosexuelle?
– M’enfin, Vinsh, quelle assertion saugrenue et brutale! L’obédience est définie par la soumission à une autorité supérieure! Sous-entendriez-vous par hasard que les homosexuels forment une sorte de secte ou de force partisane fomentant un complot visant à la destruction de notre société hétéro-centrée pour établir un régime dictatorial à parti unique mené par Kylie Minogue et vénérant Dalida lors de cérémonies orgiaques??
– Comme vous y allez ! Bien sûr que non, loin de moi cette idée (quoique ce serait pas mal). Je posais juste la question de l’orientation sexuelle de ces gentlemen. Ainsi que de celle de tous ces hommes en marcel qui marchent bras dessus bras dessous dans ce quartier. N’était-ce pas une main aux fesses, que j’ai sentie toute à l’heure ?
– Rhalala, les malotrus courent les rues, de nos jours, décidément. Regardez ce bisexuel qui m’a très poliment demandé il n’y a pas une heure si je consentirais à me faire chevaucher, là tout de suite. Aaah, c’est intolérable, ça m’a vraiment…
– … flattée ?
– … Moui, vous avez raison, les ouvertures sont flatteuses, même s’il a essayé de choper notre pote le jean slim dans la foulée. Mais bon, je suis un objet sexuel avec des sentiments! Il faut y mettre les formes, quoi!
– Comme les mails nocturnes de votre collègue, par exemple?
– M’enfin, Vinsh, mon détecteur de prises de tête me dit qu’il est en ménage!
– Quoi, il vit avec sa femme de ménage? Ah oui, je me souviens, notre ami jean slim m’a dit que c’était très chié de sa part, d’ailleurs.
– Oui, c’est du soutien psychologique de luxe. En parlant du jean slim, pourquoi est-il aller serrer la main du malotru bisexuel qui m’a abordée, d’ailleurs ?
– Pour le remercier de s’être donné en spectacle, je suppose. Qu’avez-vous pensé de son look du jour ? Je ne suis pas fan, décidément, des espadrilles roses arborées par nos jeunes UMP en goguette. Joli polo vintage, par contre. Et le pantalon en lin, ça change du jean slim bleu électrique, non?
– Non, vraiment, le col relevé, c’est d’un négligé! Par contre le lin, j’aime beaucoup, c’est estival et léger comme un week-end chez Papy et Mamie. Voulez-vous que je vous ramène du nougat de Montélimar, d’ailleurs?
– Quelle question ! Raboule !
– Ok, je ferai bien ça pour vos beaux yeux, mais je crains fort pour votre ligne svelte!
– Rhooooo, ça va, c’est pas moi qui ai commandé une bière en faisant de l’œil au serveur, hein!
– Ce n’est pas moi non plus !
– …
– Je suis crevée, en ce moment. Au boulot, on me fait téléphoner à des gens avec des fichiers pas updatés depuis 1998.
– Ah ?
– A la télévision suisse romande, ils m’ont annoncé que mon interlocuteur était en retraite depuis 6 ans.
– Hmmm. Ah ouais, l’ai con, quoi. Touchy !
– Non !! Borderline ! Vous ne maîtrisez toujours pas les concepts, mon ami.
– Oui, je sais, je m’autoflagelle d’ailleurs. Que voulez-vous, vous écouter parler de perles de culture avec le jean slim n’est pas ce qu’on peut appeler un concept affriolant, reconnaissez-le. Mais j’ai été passionné par l’explication de notre ami jean slim sur le tannage du cuir et sur les trench-coats à 98.000 euros.
– Moui, c’est fou, hein ? Et sa conversation au sommet avec Nicol*tte Sh*ridan !! « I love love LOVE J*mmy Choo ! »…
– … « I love J*mmy Choo too ! »
– Il aurait dû essayer de parler à Na*mi Campb*ll, aussi. C’est quand même plus rentable, niveau ouvertures porfessionnelles, que de nous lourder à 21h pour aller faire de la lèche à une responsable clientèle…
– Mais que vois-je, Petite Marie (« m’entends-tu ? Je n’attends plus que toi pour partir… »)?? Regardez ça, il n’est pas 22h et nous arrivons déjà à votre Datcha (ma vie de débauche parisienne est un échec)! Bon, et bien faîtes attention avec vos mails nocturnes, hein ! On a du tangible pour croire que le damoiseau est intéressé, mais on essaye d’être fixée rapidement, ok?
– Hmmm, oui oui, Kara, on se voit plus tard! Jetez-moi ici!
– Mais je ne m’appelle pas Kara! Et vous ne m’avez pas écouté, vous aller encore niaiser pendant des semaines!

Crissement de pneus, chute de la donzelle éjectée par la portière. Ongle et bretelle de sac à main cassés…

– Merde…

8 réflexions au sujet de « Fréquenter le gratin et être rentré à 22h30 pour Nip/Tuck… »

  1. @ audrey: ouais au fait, c’est vrai, je replonge un peu dans mon trip cité de la peur, en ce moment… je vais me remettre au père noël… ça fait longtemps!

    @ lilibuzz: oui oui, on était beaux, rue des archives, je m’étais sapé en bûcheron exprès pour faire plaisir au jean slim (je ne sais pas comment conserver son anonymat autrement que derrière un jean slim)… Ouais, ouais, vive Manix (au moins pour moi), ne faîtes plus de chiards qui chouinent dans les restos et éternuent sur les fringues dans les magasins!

  2. ya des fois, je regrette de ne pas être à Paris… me faire peloter les fesses en passant par de jeunes homos en marcel! Bon j’arrête, je me fais du mal!

    modestime

  3. euh…. une petite erreur s’est glissée dans ton post : Petite Marie ne peut pas s’être cassé un (ou plusieurs) ongle, à moins d’avoir été complètement transformé par sa vie parisienne et son jeune prétendant en ménage….
    & dans ce cas: AU SECOURS! Rendez-moi ma petite marie!

  4. @ anonyme: sors dans les bars pouffes de Bordal, c’est pas le Marais mais y a des pinceurs!

    @ coloc inquiète: alors là, c’est de la diffamation!! Quoi, elle se rongerait les ongles??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*