Ma passionnante vie avec les animaux domestiques

Je hais les chats! Pas de bol, mon parrain, chez qui je loge actuellement (je le rappelle pour ceux qui ne suivent pas, au fond), en a un. Et comme ma mère, qui les déteste également, je les attire. D’ailleurs, est-ce que c’est une malédiction perso, ou une situation fréquente, que ces bestioles se dirigent toujours vers ceux que cela hérisse? Mais si, vous savez, cette tendance qu’ils ont à vous sauter sur les genoux lorsque vous êtes assis à papoter, et à s’agripper avec les griffes quand vous voulez les dégager. Non, vous voyez pas? Toujours est-il que ce chat m’aime bien. Et que ce n’est pas réciproque. Ne vous méprenez pas, je ne déteste pas les chats comme je déteste les serpents: je les trouve jolis, mignons quand ils sont petits, élégants quand ils sont grands et se prélassent dans une vie de rêve faite de glandouille et de Whiskus (hmm, y’a bon, le Whiskus, surtout quand je marche dedans le matin!), ça fait classe dans un salon… Mais rien à faire, il y a un détail rédhibitoire, insurmontable pour moi, chez les chats: ils ont des griffes. Et s’il y a bien un truc qui m’a traumatisé quand j’étais petit, c’est de m’être fait râtisser l’avant-bras en rouge! Je suis hyper douillet, déjà, et en plus, mine de rien, un chat c’est dégueulasse: ça traîne on ne sait où, ça se lave à la langue, ça pisse une substance qui doit être radioactive tellement elle pue.
Bref, le clébard de mon parrain, ça va, parce que j’aime bien les chiens (j’en ai presque toujours eu) et qu’en plus il est vieux et malade donc calme. Mais cette espèce de boule de poils qui saute, donne des coups de pattes griffues et répand son Whiskus en sauce dans la salle de bain pendant la nuit, c’est juste pas possible. Et voila-t-y pas que ce matin, il s’est mis en tête de me réveiller. Je précise que mon parrain et sa femme m’ont installé dans la chambre de leur fille aînée, qui vit aujourd’hui à Lyon. Problème: elle a justement le lit que le chat préfère, celui où il vient se lover pendant sa journée de glande (parce qu’il n’est pas en stage, c’te feignasse). J’avais trouvé une solution consistant à m’enfermer pendant la nuit, mais il se trouve que dans un accès de colère, la fille de mon parrain a un beau jour pété sa porte, et que désormais cette dernière ne ferme plus, ni à clé ni tout court. Je bloque donc la porte toutes les nuits avec mon sac (mes soirées sont passionnantes) pour l’empêcher de venir sournoisement m’égorger ou tout simplement dormir sur SA couette… et donc sur moi.
Mais ce matin, je l’entends pleurnicher pendant dix minutes devant la porte, qu’il tente d’ouvrir de sa tête, pendant que je m’offre ma demi-heure d’immobilisme post-réveil-matin dans le lit. J’étais notamment tout paumé dans mes pensées, à la suite du visionnage hier soir de The Bubble, de Eytan Fox, une sorte de Sex and the City tragique à Tel Aviv qui m’a laissé songeur jusqu’à 2h du mat’: c’est quand même vachement du bol, pour un homo, de naître à certains endroits et pas à d’autres… Et soudain, alors que je somnolais tranquillement je sens… des coups de GRIFFES sur mes orteils!! Il était entré, le salaud! Et il s’attaquait déjà à moi! Autant vous dire que j’ai cessé aussitôt de somnoler, j’ai fait un bond d’un mètre au-dessus du matelas. Et ensuite? Ben, vous avez vu La Cité de la Peur, avec le chat dans l’escalier? En gros, le chat a fait pareil, mais à travers la chambre. Non mais…

J’ai découvert par la suite, dans la salle de bain, qu’il y avait quelque chose d’inhabituel. Il faisait étonnamment bon. Genre 16°C, ce qui est super chaud pour cette salle de bain où je me gèle tous les soirs. Et c’est là que j’ai compris: je dois laisser toutes les nuits la fenêtre ouverte pour que le chat puisse sortir, mais hier soir, frigorifié sous ma douche, je l’ai fermée, et pas ré-ouverte. C’est donc ça que le pauvre matou d’amour était venu me manifester: son mécontentement de ne pas pouvoir sortir chier son Whiskus. Sale bête! Tu pouvais pas aller réveiller tes maîtres, plutôt??

14 réflexions au sujet de « Ma passionnante vie avec les animaux domestiques »

  1. Tiens, d’ailleurs, puisque tu es là: j’ai vu mes premiers mots clés, aujourd’hui: quelqu’un est venu sur ce blog en tapant « cercle vinsh audrey florant » (whaou, on est que trois à être des stars, ici!) sur GoogleBlogSearch…

    Oui, oui, en écorchant l’orthographe de ton prénom: qu’il/elle se dénonce!!

  2. Les chats, je les aimais bien… jusqu’à ce que j’en sois allergique! Et depuis, ils persistent à se frotter à mes jambes et à venir s’allonger sur le canapé à côté de moi… Non mais! Bas les pattes!

  3. Un post drôle c’est vrai ! Bien que j’adddooooorrre les chats ! Enfin, surtout le mien ! Avec le Méri, on fait un concours pour savoir qui de nous deux à la plus grosse chatte des Pays de la Loire … et ben, je crois bien que c’est lui qui gagne !!!

  4. moi je déteste ça également! Même si en ce moment je suis d’humeur à aimer toute la planète!
    Ce post de ma part est totalement insipide! Bravo la blonde!
    Au fait, je suis officiellement le nouveau visage de la campagne interne de motivation du groupe Crédit Mutuel… Juste ça!

  5. @ Marianne: c’est fou comme ton organisme est délicat, ma chérie! Tu es plus fragile qu’une albinos! Un coup de savate dans le c*l, et ils dégagent, les matous!

    @ anonyme: ??

    @ Pirouette: J’ignorais même que le Méri avait une chatte, elle doit être très indépendante et sortir se dévergonder tous les soirs dans les ruelles sombres, avec des gros velus peu recommandables…

    @ Cacahuète: Officiellement, officiellement? Avec contrat, maquilleur L’Oréal et visagiste Sainte-Algue? On attend toujours le futur lien sur youtube, hein!

  6. je suis fier d’être enfin reconnu. Vinsh pourrais-tu supprimer le post insultant à mon encontre.

    je pense que c’est Jérôme Page qui a cherché ton blog; on lui en avait parlé quand il déjeunait avec toi, Audrey et moi (c’est bizarre, les noms tapés!)

    floran

  7. @ floran: par post insultant, tu veux dire quoi?? Le quatrième commentaire, ou autre chose?

    @ léna: Moi, je préfère les chiens, désolé! En plus, ce matin le chat m’a sauté sur la tronche à 6h du mat’ pour me lécher le lobe de l’oreille gauche. En plus d’être sournois, c’est donc vicieux!

  8. organisme délicat, soit! (j’ai dû partir du boulot jeudi matin pour une disparition de mon champ de vision gauche…) Mais plus fragile qu’un albinos… je ne suis pas sûre de bien le prendre: je sais que j’ai la peau blanche, pas besoin de le rappeler!! 😉

    PS: ne vous inquiétez pas pour mes yeux, ils voient à nouveau à merveille le ciel gris qui ne daigne pas s’éclaircir 2 jours d’affilée!

  9. @ Marine: alors je ne suis pas seul… Je suis désormais seul avec ce chat dans une grande maison vide, et il cherche ma compagnie (vu que c’est la seule qui lui reste)… Malédiction!

  10. @ Marianne: organisme délicat, je m’inquiète quand même pour tes yeux après ces révélations! Je t’appelle vite, désolé je gère trop mal mon temps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*