C’est à ba-ba, c’est à yo-yonne, c’est à Bayonne…

Début du mois d’Août oblige, la pintade basque que je suis (bon, ok, pas véridiquement basque) a emmené trois greluches dans la contrée mystérieuse et bruyante de Bayonne. Pour les incultes, je vous fais un rapide topo: Bayonne est une charmante bourgade, emblème du Pays Basque, où chaque année, pendant 5 jours, les gens se retrouvent pour communier dans la joie de vivre (mais attention, ce n’est pas du tout une beuverie!).

Donc, je reprends mon histoire. Macha, Mirabelle et moi sommes donc parties à Bayonne le vendredi aprem. Armées de nos tenues rouges et blanches, on était fin prêtes pour aller se la coller (disons le franchement) dans les rues bayonnaises. Après un débarquement quelque peu rapide chez notre logeuse préférée… ben, on a commencé l’apéro. Ah, on peut dire qu’on a vite été dans l’ambiance, Mirabelle et moi tentant désepéremment de chanter les couleurs de l’Aviron Bayonnais, alors que Macha découvrait qu’elle atteignait à peine la hauteur réglementaire pour commander au comptoir! Mais heureusement pour elle, sa petite taille était compensée par l’attractivité de sa plastique pour les plus de 30 ans… On peut pas la recaser dans l’émission « Bachelor d’Agriculteurs »?
Notre sang plus imbibé et nos tenues moins blanches, nous sommes rentrées pour aller cuver tout ça… première soirée réussie!

Le samedi matin, Lilibuzz nous a rejoint avec une tenue très…non-bayonnaise dirons nous! Bon, après quelques changements vestimentaires, un essayage de chaussures, et des calinous à un chat (berk, Vinsh, je compatis), on a décollé pour festoyer avec des bandas mais surtout s’allonger dans le jardin public… où tout le monde avait allégrement pissé la veille! Bon, alors là, on a eu un festival: les complaintes de Macha pour qui il fait toujours trop chaud, trop froid, le sol est dur mais elle a mal aux pieds debout, elle a faim mais elle a mal au ventre quand elle mange, elle a mal à la gorge mais elle fume, elle a envie de pipi… je vous en passe certaines! Je me suis faite également courser par une chenille processionnaire (dixit la biologiste, fille de Nicolas Hulot) pendant que Lilibuzz et Macha se faisaient allégrement bouffer les chevilles par des BVNI (NDLR: Bêtes Volantes Non Identifiés).
Après avoir un peu récupéré, on s’est remises dans l’ambiance avec un sandwich à l’omelette comme on les aime chez nous… et de la picole. L’apéro chez des jeunes hommes nous a bien attaquées… faut dire le « vin rose » nous avait mis en forme. Deuxième soirée donc bien arrosée encore une fois mais un peu moins drôle puisqu’on a perdu tout le monde, je ne développerai pas…

Et enfin, le fin du fin: la journée du dimanche. Macha en garde un souvenir impérissable: une journée à vomir, ya rien de mieux pour passer un bon moment! Pendant ce temps là, Lilibuzz, Mirabelle et moi avons rejoint une tribu de drôles d’indiens pour manger au resto… Ah le resto, moment phare de Bayonne, où comment commencer sa cuite à midi… Là encore, le « vin rose » a attaqué la tablée qui a vite erré dans les rues de Bayonne à la recherche d’autres bars. Evidemment, la pause en aprem s’est imposée et a vite viré au comatage! Mais quoi de plus performant qu’une Déborah pour faire bouger les troupes! Et heureusement! Et là, le dimanche soir fut! C’était assez fantastique il faut bien l’avouer! Notre taux d’alcoolémie atteignait des sommets et plus rien ne nous faisait peur (logique, on était bourrées!). Alors on a fait un remake de la pub « Tahiti » (sauf qu’on a gardé les tee-shirts) puisqu’il s’est mis à pleuvoir… mais paraît-il que notre sex-appeal a alors grimpé en flèche!
Le réveil a donc été particulièrement pénible, avec un manque de sommeil assez flagrant (sauf pour nos deux dormeuses). On a alors quitté Bayonne sous la pluie… lavant la ville de l’alcool et des moments qu’on avait passé!
« Aupa Baiona » et à l’année prochaine!

19 réflexions au sujet de « C’est à ba-ba, c’est à yo-yonne, c’est à Bayonne… »

  1. Magnifique! J’aurais peut-être presque aimé être là (vous connaissez mon aversion bourgeoise pour les folklores régionalistes de province, le jean slim a fini par déteindre)!

    Dis-moi, une tenue non bayonnaise, c’est quoi? Des fringues normales juste? Ou alors une tenue trop osée qu’aurait tenté notre Lilibuzz??

    Je sens que ce récit occulte des passages cruciaux qui expliquent votre gueule de bois du lundi, non?… Bon, allez, je vous laisse vos mystères!

  2. Ce récit n’occulte pas que la cause de la gueule de bois du lundi…de nombreux moments ont été tus, par omission ou non!
    Une tenue non-bayonnaise est en effet une tenue normale…mais elle n’avait pas choisi la plus discrète!
    Je pense Vinsh que tu aurais concurrencer les plaintes de Macha si tu avait été là…mais ça aurait été un plaisir, tout comme le sont les siennes!

  3. Rhoooo… Genre je suis du genre à me plaindre et à faire ma bourgeoise!!

    PS: Modestime a re-disparu de la circulation, non? Et le meilleur d’entre nous a (enfin) commencé à bosser? ça fait un bail qu’on ne les a pas vus ici, et ce sont les seuls signes de vie que je reçois d’eux!

  4. Macha: il est fort vrai que mon corps a réclamé un peu de repos le dimanche entier ce qui m a permis de méditer sur ces qq jours bayonnais… heureusement que lili-buzz pas pute (private joke, parce que de fouine je suis passée au surnom de lilipute) m’a tenu compagnie avec nos amis les betes. Dans tous les cas, week end mémorable de la part de la bourgeoise fragile!

    Mirabelle : encore une fois, les fêtes ont été à la hauteur! Et on a du mal à s’arrêter (le preuve avec le resto d’hier soir et son petit digestif…)

    Lilibuzz : c’était ma toute première fois, ma toute première fois !!!! Et ce fut magique … mon corps (ou peut être bien ma conscience …) m’a mis le hola dès 18h00 le dimanche soir !
    Et ma tenue était des plus discrètes, je tiens à rester sexy dans le TGV des fois que … ! Y avait du blanc dans ma tenue tout de même !

    Pas d’autres commentaires !

  5. @ mirabelle: au boulot, feignasse!!

    @ macha: lilipute, c’est très poétique, j’aime bien!

    @ lilibuzz: « toute première fois, toute toute, première fois »… Jeanne Mas, sors de ce corps, elle est déjà assez FAP comme ça!

    @ mlle e: attends, si des gros durs comme moi supportent pas, t’es sûre que tu tiens le coup??

  6. la mirabelle bosse de chez elle, et macha et moi nous loquefions sur notre canap’ ! Mais là, on sort ! On va profiter des dernières soldes !
    des zous, et bon courage à ceux qui bossent !

  7. @ vinsh: ben bien sur! c’est bien entendu la plus poétique de nous toutes qui l’a trouvé. « Mademoiselle 38 tonnes à l’appareil bonjour »

    @ cacahuète: mon erreur a finalement appelé, la classe bébé, la classe!

    MACHA

  8. Hmmm… Je comprends plus rien à ce que vous dites!

    Bon, vos codes pour parler de vos chopes du week-end sont assez transparents, mais les références aux 38 tonnes et à « Plus belle la vie » m’échappent (ce qui, en un sens, est peut-être bon signe!).

  9. Bayôneuh (avé accein basco).
    J’y ai passé deux heures l’année dernière, le samedi soir, et c’est surtout une impression de beuverie qui m’a sautée au visage… sans parler du nez… Une ville qui sent la « cloche », ça impressionne…
    Je n’ai pas du fréquenter les bons quartiers…

  10. olala, critique facile! Evidemment que ça sent la pisse et l’alcool et que les gens sont bourrés. Mais faut voir au dessus de ces petits inconvénients! Tu crois qu’il y a beaucoup d’endroit ou 500 000 personnes font la fête sans trop de mauvais esprit et sans casse? Et puis, beuverie peut être mais aussi « événement sociologique »…et j’ai un mémoire à l’appui pour prouver ça!

  11. @ami éditeur : La prochaine fois, on te fera découvrir les « bons » quartiers de Bayonne avec le guide pratique des fêtes ! Après c’est pas Biarritz non plus … et heureusement !

  12. Il faut dire que j’étais « alcool zéro » pour cause de prise de volant ! ça ne facilite pas l’immersion ! je ne ferme aucune option pour un Bayonne bis !

  13. moi, j’y suis jamais allée, mais je viens de voir des photos & je comprends que lilibuzz ait pu détonner en n’étant pas en rouge & blanc. C’est assez impressionnant la marée humaine blanche à taches rouges…
    J’espère que vous vous remettez doucement de votre we! Bon courage à vos foies!

  14. hé bien si je m’attendais à ça cacahuète ou plutôt dirais-je mademoiselle 38 tonnes !!!!je comprend mieux pourquoi tu as des bulles dans les yeux quand tu parles de Bayooonnnnnne 🙂
    c’est vrai que ça à l’air plus sympas que de taffer avec nous au resto et du coup ça explique ton humeur gay…oups…gaie !!! no no no the button to cup of electrique guirlande isn’t in the kitchen !!! lol !!! amicalement, shrekounet 😉

  15. Ah toi ici!! Ca fait plaisir! J’ai d’ailleurs rebaptisé notre resto « Truelle Resto » pour plus d’anonymat…Quoi, c’est moche?
    Sinon, je ris toujours autant avec cette histoire d’interrupteur in the kitchen! Ou comment ne pas se comprendre en faisant une pseudo blague en Anglais…
    Du vrai professionnalisme!
    Des bisous Shrekounet…ta Shrekounette 38 tonnes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*