Cupidon dans nos campagnes… la suite

Nos agriculteurs désespérés de M6 sont décidément de fins analystes des désirs féminins. C’est fou comme des sensibilités d’apollons peuvent apparaître derrière leur virilité mal dégrossie! Hier soir, après nos fameux aventuriers évoqués il y a trois semaines, on pouvait voir la conclusion du marathon amoureux de Thierry et Philippe. Oui, ils ne sont que deux. Apparemment, M6 a perdu la moitié de ses agriculteurs en route cette année, entre ceux qui se sont fait lourder et ceux qui ont renoncé à la dernière seconde par timidité devant les caméras (boh alors??). Bref, pour ceux que ça intéresse, jusqu’à présent, si l’on part du principe que le but était de former des couples, c’est un peu l’hécatombe. Des trois agriculteurs que j’ai déjà évoqués, on a seulement la godiche dauphine de miss Doubs vierge de 25 ans qui a réussi à débaucher son travailleur suisse, les deux autres s’étant plus ou moins rapidement fait jeter.

Nos deux candidats d’hier soir, Thierry et Philippe, étaient de leur côté pleins de promesses. Par lequel commencerais-je? Hmmm, j’hésite, mes vices sont titillés par les deux.

Bon, allez, commençons par Philippe, le sexy quadra éleveur de canards et producteur de foie gras dans le Sud Ouest. Ce charmant monsieur à lunettes vaguement chauve a choisi un sosie anorexique et dépressif d’Evelyne Thomas à la suite de sa Bachelor Party à la ferme. L’heureuse élue, Michelle, plane totalement (faute de sourire), et reçoit cette semaine son nouvel homme chez elle. Perso, j’ai senti très vite que ça allait coincer. Déjà, la voix off insiste très lourdement pour dire que c’est l’amour parfait entre nos deux tourtereaux. Mauvais signe. Philippe n’arrête pas de hurler à qui veut l’entendre qu’il est heureux, que c’est merveilleux, que c’est la plénitude. Michelle, disons que c’est parce qu’elle est timide, reste beaucoup plus réservée. Peut-être parce qu’elle n’avait pas réalisé en signant son contrat avec M6 qu’elle se farcirait des caméras dans sa maison du matin au soir, jusque dans sa chambre à coucher. On serait mal à l’aise à moins. Philippe nous a réservé une scène culte digne de l’île de la tentation : alors que Michelle lui a préparé la chambre d’amis pour préserver les chastes oreilles de sa fille de quinze ans qui vit sous le même toit, notre éleveur excité lui roule d’énormes galoches pour lui dire bonne nuit (apparemment, elle n’est qu’un tout petit peu embarrassée), pendant qu’elle lui ordonne de filer dans sa chambre. Il claque ensuite la porte de la chambre pour « conclure » dans l’intimité, tandis que la toujours classe caméra de M6 intercepte un chuchotement sous-titré « ‘tain j’ai trop envie de toi » depuis le couloir. Pour ma part, je hurlais devant ma télévision que ça commençait à ressembler à deux adultes consentants (mais avec l’un plus consentant que l’autre quand même).

Michelle, après avoir constaté au réveil qu’elle a un pyjama assorti à celui de son homme, qui désormais lui tient quasiment la main de force, évoque du bout des lèvres ce bonheur conjugal nouveau. Malheureusement, les choses se gâtent par la suite, lorsque pendant leur séjour romantique à Rome Philippe lui sort une vanne du genre « je peux te le consigner par écrit si tu comprends pas ». Visiblement, la déprimante Michelle n’aime pas que l’on remette en question son intelligence, et se détourne alors de l’apollon. Conseil pour Philippe : la femme est un être totalement insensible à l’humour (surtout à son encontre) dans les situations romantiques. Le producteur de foie gras se fait donc quasi balancer (« j’ai besoin de réfléchir »), mais à Rome, ce qui est quand même trop la classe !

Le second candidat, Thierry, est un éleveur divorcé de poulets sarthois de 33 ans légèrement adipeux et à l’implantation capillaire plus que défaillante. La présentation de lui sur le site de M6 est très alléchante: « Aujourd’hui, Thierry tente de se reconstruire, toujours avec entrain et bonne humeur, mais il appréhende: « le long hiver de solitude » qui se prépare. La seule chose qui lui manque en ce moment, c’est une femme. » Ça fait rêver. Thierry avait sélectionné deux bachelorettes motivées et massives : une vaguement plus âgée que lui, et l’autre de dix ans plus jeune. Je vous laisse imaginer ma grande surprise lorsqu’il a choisi la plus jeune! Stéphanie, puisque c’est son nom, ressemble un peu à Laure Manaudou qui aurait pris vingt kilos, parle comme un charretier (et non pas comme une jarretière) et a la maturité d’une collégienne. Les présentations aux parents de Stéphanie se passent bien, avec un apéro sur un magnifique salon de jardin Lipt*n Ice Tea volé au bar du village. Bon, Stéphanie parle mal à tout le monde et a des copains kékés qui agacent Thierry, mais c’est le bonheur quand même. Le père de Stéphanie affirme à son futur gendre qu’il devra serrer la vis à sa femme et que ces engins là, faut les mettre au boulot. Fuis, Stéphanie!! Mais la candidate dodue annonce rapidement à tout le monde qu’elle plaque tout, boulot, famille, amis, civilisation, pour aller s’enterrer avec Thierry dans la Sarthe, tellement qu’elle est accro au bout de quinze jours. Là, je dis ‘wow’!

Les agriculteurs de cette semaine sont plus malins que ceux de la semaine dernière, puisque contrairement à eux ils profitent du séjour « ni chez l’un ni chez l’autre en territoire neutre » pour se faire payer des vacances de luxe. Après Philippe à Rome, donc, Thierry a réservé dans un palace à Biarritz. Stéphanie, soit parce qu’elle n’avait pas prévu ça, soit parce qu’elle est over beaufette, fera un peu tâche au milieu du palace avec ses pantalons taille basse et ses tops Jennypouf, mais ce n’est pas bien grave puisque Thierry a sorti les chemisettes et les bermudas en jean pour compenser. Bon, je sais, c’est méchant de se moquer. On sent quand même que ces deux là s’entendent vraiment bien, contrairement à Michelle et Philippe, puisqu’ils enchaînent les clichés pseudo-romantiques en rigolant grassement: plongeons et hurlements dans la piscine (la classe!), jacuzzi, massacre d’un terrain de golf en arrachant les mottes à la pelle, surf… L’instant (et l’image) culte de la soirée nous est toutefois offert lors de la séquence très érotique des massages à l’huile essentielle, où on oblige nos amoureux à porter des espèces de strings en papier, pour l’hygiène. Et là, M6 la chaîne qui aime le hardcore, fait un gros plan sur les fesses velues de Thierry… Non mais sérieux, qui a envie de voir ça??! Thierry dit sans cesse que « C’est que du bonheur » (expression agaçante passée à la postérité depuis le premier Loft), et on a presque envie de le croire. Bah oui, que voulez-vous, je dois être beauf mais je craque : ils sont lamentables mais je les trouve sympathiques.

La semaine prochaine, dernier épisode de cette émission très culturelle, que je louperai malheureusement pour cause d’absence du territoire français, où l’on pourra voir la quasi-intégralité des agriculteurs qui se sont pris des râteaux régler leurs comptes avec ces espèces d’allumeuses qui n’ont même pas voulu essayer d’embrasser la carrière de fille de ferme de laisser parler l’amoooûûûr. Reste à savoir si, au bout du compte, M6 aura bel et bien réussi à caser un ou deux paysans cette année, ou si les amoureux qui semblaient roucouler jusqu’à présent vont se réveiller.

10 réflexions au sujet de « Cupidon dans nos campagnes… la suite »

  1. MON DIEU ! Ils ont osé sous-titrer ça ?! C’est digne de l’Ile de la Tentation ! Et quand elle lui montre sa chambre ( à elle ) il dit ‘ c’est là que je serai invité ce soir ? ‘ ( et il se fait déjà jeter ah ah ) .

    La savoyarde , elle fait peur . D’ailleurs , son amoureux part se réfugier près des bêtes . Moi aussi j’ai bien aimé les tables volées =)

  2. @ marine: C’est vrai qu’elle fait un peu peur à gueuler « j’suis chez moi j’fais c’que j’veux!! »… Mais bon, dans pas longtemps elle aura plus le droit de sortir en boîte et elle aura pondu trois marmots, ça l’aura calmée. C’est tellement romantique!

  3. je poursuis ma lecture un peu en retard de tous les posts et je m’aperçois que celui-ci n’a provoqué que peu de réactions… l’émission n’a pas l’air de passionner les foules ! et pourtant, il y aurait de quoi, c’est un peu notre « confessions intimes » des vacances, non?

  4. @ mirabelle: Je suis d’accord, je suis très déçu par le peu de fréquentation dont ce post a fait l’objet, d’autant que c’est vraisemblablement le dernier, cette année, sur cette émission cultissime et romantique! Franchement, il n’y a donc personne pour se moquer avec moi des pauvres paysans esseulés en pleine misère sexuelle?

    PS: Je t’appelle jeudi soir, mais avnt Nip/Tuck, hein!

  5. oui, pas de problème mon vinshou. je te promets de te laisser regarder ta série en paix !
    moi, je suis hyper euphorique et juste heureuse depuis que j’ai réalisé ce week-end que la vie, c’était pas (ou plus) la prépa. Je retrouve mes envies et ça me fait un bien fou !
    PS : c’est cool, je peux te dire ça et je suis quasi sure que personne n’ira le lire !!!!

  6. Du moment que tu ne nous fait pas une dépression post-accouchement (parce que vos concours, c’était quasiment de l’accouchement, non?)!

  7. ben oui, 9 mois de préparation ! ça tombe pile. sauf que nous, c’est dès le début qu’on a eu mal !
    mais tu crois que nos maux de ventre pré-oraux d’admission ressemblaient vraiment à des contractions?

  8. ah merci! enfin quelqu’un qui regarde l’emission avec le meme oeil que moi… non c’est vrai, les gonz’ de mon entourage elles me disent toutes avec cet air de maman pete sec « rôôô tu exagère! »…
    deuxieme merci parce que la semaine derniere j’ai pas vu l’emission. alors si j’avais demandé à quelqu’un autour de moi de me dresser un bilan j’aurais eu droit à la version « le bonheur est dans le niais ».
    et pis troisième merci pour avoir laissé une tite chanson sur mon blog!

  9. j’ai lu !
    ce post n’a suscité que peu de réactions mais c’est bien normal ! Vinsh, on n’attaque pas la Sarthe et ses dignes représentants sans représailes non plus !

    @mirabelle : accouchement réussi, c’est un beau bébé lillois, je suis fière de toi !

  10. @ mirabelle: contractions, hurlements, soulagement, retombée de pression (voire dé-pression) post-natale… ça, c’est toi qui vois!

    @ cattleya: merci, et bienvenue!

    @ lilibuzz: ah, bah quand même, j’ai mentionné le département du gros Thierry exprès à ton attention, j’y croyais plus!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*