Faire des tests (qui ne servent vraiment à rien) au bureau

You Are an Okay Student

You know how to get by school, but your heart isn’t always in it.
Motivation is a problem for you. Maybe you need to study something more exciting!

You Are 0% Homophobic

You’re open minded, tolerant, and accepting.
And you’re not homophobic in the least 🙂

Bah ouais, tu m’étonnes, Robert…

25 réflexions au sujet de « Faire des tests (qui ne servent vraiment à rien) au bureau »

  1. You Are 26% Homophobic

    You don’t want to be homophobic, and you’re usually not.
    You have a few stereotypes about gay people – and they’ll eventually be broken.

    Bah, oui, tu penses ! J’ai répondu que les gays, et ben c’était du gaspillage et que j’avais peur d’être (trop) entourée par des homos !
    Mais surtout qu’ils ne connaissent pas ma (pauvre) situation de FAP !!!!

  2. MDR! C’est vrai qu’ils devraient quand même se renseigner un peu plus en posant leurs questions: « Fréquenteriez-vous des gays? »
    Lilibuzz « Naaaaaaaaaaan!!! J’en peux plus, laissez-moi tranquille!! J’ai rien contre vous, mais j’veux des hétéros, maintenant!! »

  3. oui, c’est à peu près ça !!!!!! Parce que franchement, vous seriez hétéros et ben moi, ça m’arrangerait bien !
    Mais si vous étiez hétéros, justement, on ne serait peut être pas amis !
    Ah la vie est parfois mal faite ! C’est pÔ juste !

    Tiens au fait, j’ai vu le début de la Cage aux Folles hier soir, (je ne l’avais jamais vu, ça manquait à ma culture cinématographie, vois tu !) et malgré la caricature à deux balles, j’ai bien rigolé !

  4. Normal, c’est plutôt marrant, la Cage aux folles, moi j’ai regardé « Avant qu’il ne soit trop tard » sur le satellite puis… L’Île de la tentation, mais ça tu le sais!

  5. J’arrive pas à imaginer le pourcentage d’un mec homophobe pour le coup ! Parce que si la cacahuète se tape un 13% et moi un 26% d’homophobie, je vois pas là !!!
    Bon, j’ai pas fait celui du student, je m’en fous, je connais déjà la réponse ! Je vais en cours pour mes potes, alors ça non plus ils ont pas du le prendre en compte !

  6. Vous êtes incorrigibles… Bof, moi pour mon 0% c’est parce que je suis égoïste et ultra libéral sur cette question là (mais attention, hein, j’ai quand même des vrais arguments autres que « ça me concerne »). Et pour le « OK student », là j’ai quand même rigolé: je devrais étudier quelque chose de « more exciting »??!…

    Pourquoi, c’est pas excitant la politique monétaire et les pays du Sud?…

  7. @cacahuète : non, non pas plus, pas moins homophobe ! C’est juste que je considère que nous sommes toutes les deux, deux personnes assez ouvertes sur la question et qu’il est difficile de nous taxer d’homophobie ! D’où mon étonnement à la lecture de ces résultats !

  8. En même temps, le questionnaire est lapidaire (genre dix questions, ce qui est peu) et est supposé s’adresser à des américains, qui sans vouloir taper dans le cliché sont un peu moins ouverts sur la question (y a qu’à voir leurs deux partis politiques: droite libérale et droite conservatrice dure)…

    Ne nous énervons pas, mes enfants!

    Un truc marrant: j’ai fait le test « what’s your french name? », j’ai entré mon nom… et je m’appellerais en fait Ranger Renaud en français. Hmmmm…

  9. Bof, ils ont dû prendre un mot au hasard dans le dico pour le prénom (et tomber sur le verbe ranger et l’adjectif belle – de toute façon ils s’en foutent les américains, ils pourraient se faire appeler réverbère avec un accent frenchy que ça les ferait bander quand même) et des noms de famille au pif dans un vieux bottin…

    Comme quoi, ça tient pas à grand’chose, de ne pas être un français pur jus! Tu crois que Hortefeux peut s’en servir contre nous??

  10. Hortefeux: « Mmmh, votre nom s’écrit avec un accent et il est dur à prononcer…ça sent la Pologne… »
    Cacahuète: « Mais non je vous jure, c’est juste corrèzien.. »
    Hortefeux: « bon, à vérifier mais je ne le sens pas…et vous Lilibuzz, sûre d’être bretonne? En meme temps, depuis le temps que je rêve d’expulser les Bretons, ca va peut etre pouvoir s’arranger… »

  11. lilibuzz est bien bretonne, tu as vu le nom+prénom que je me paye ! Mais c’est moi, la basque, qui te chope les problèmes de hanches …

    @vinsh : j’ai envie de poster sur un sujet, mais je ne suis pas sure de sa hipeness … alors j’hésite !

  12. You Were: A Blind Spice Trader.

    Where You Lived: Chile.

    How You Died: Dysentery.

    Je m’insurge, non mais c’est n’importe quoi! Aveugle, et en plus marchad d’épices, quand on sait que je ne supporte pas une bouchée de Fajitas… En plus, je vivais en Amérique du Sud (pouah, faut parler espagnol!) et j’ai eu une mort affreuse, même pas héroïque!
    Quelle merde!

  13. You Were: A Friendly Monk.

    Where You Lived: North Africa.

    How You Died: Natural causes.

    J’étais un moine sympa en Afrique du Nord mort de causes naturelles. Une vie palpitante, quoi…

    @ lilibuzz: n’hésite pas à poster, fais nous la surprise du sujet!

    @ mirabelle: oui, ils avaient picolé, ou alors c’est juste un ordi qui prend des mots au hasard sur pagesjaunes.fr et dans un dico…

    @ mlle e: eh ouais, en fait, même en allant aux repêches tous les ans tu peux être un super étudiant, selon les américains (il suffit de faire du sport, en fait, un cerveau n’est même pas indispensable)!

  14. Ah oui, c’est vrai, y avait les fêtes de Bayonne, c’est passé?? Bon, tant pis pour le récit palpitant des gourdes bourrées… En même temps, cette année vous n’aviez pas le Méri à ramasser en fin de nuit, c’est moins drôle!

    C’était quand même bien?

  15. Attends… Du 1er au 5 août, ça a lieu! Je me disais, aussi! Bon, ben une de vous le racontera dans une semaine (si vous êtes encore en état)!

  16. You Were: A Diseased Mathematician. (j’ai toujours su que j’avais des gènes de scientifique en moi! & malade j’étais, malade je suis (enfin, de temps en temps!)

    Where You Lived: Chile.(Cacahuère, aide-moi à parler à tous ces gens qui parlent en Espagnol!!!!!)

    How You Died: The Plague. (la peste, la peste, eh, l’autre! peste toi-même!)

  17. T’as une mort trop classe (enfin, pour une vie antérieure, hein!): ça fait vraiment XVIIIè siècle!

    Je ne savais pas que mathématicien malade était un métier… Un peu comme mannequin sado-maso, non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*