Ils commencent à sentir la moule avariée…

Les moments édifiants s’enchaînent et se ressemblent sur l’île de la tentation. Hier soir, les femmes bafouées ne semblaient pas garder de trop grosses séquelles du feu de camp où elles venaient de voir leurs fiancés s’éclater avec des tentatrices. Reprenons les « couples », dans un ordre plus ou moins aléatoire, histoire de voir où ils en sont.

Joanna est vexée d’avoir vu que Lindsay ne s’emmerdait pas ferme sur Diamante K. Cela tombe bien, les tentateurs ont organisé une fête (comme tous les soirs). Joanna, pour se venger, danse donc bourrée sur une table et asperge des hommes virils avec du soda, c’est érotiquement insupportable. Lindsay pense apparemment pareil, vu que ses yeux sortent de leurs orbites en voyant ça, mais en fait il a sa première réaction raisonnable depuis le début de l’aventure en le prenant bien. Eh ouais, mec, t’as enfin compris: la prod’ n’a rien de mieux à te montrer que ta femme qui danse, tu es un petit chanceux. Parce que les autres…

Lise et Anthony… Lise et Anthony?? C’est fini depuis deux épisodes au moins, z’êtes à la ramasse, faut suivre, aussi! On ne les voit même plus pendant leurs rendez-vous tellement ce n’est plus du cocufiage à leur stade. Lise apparaît à peine à l’antenne (ah, mauvais pour poser à la Une de Entrevue, ça!), tandis qu’Anthony choisit une nouvelle tentatrice pour son rendez-vous du jour. Bah oui, celle à qui il roulait des pelles dans la piscine la dernière fois, « je peux la prendre quand je veux », donc autant voir si on peut conclure avec sa voisine, hein! Comme je le comprends. Notre élégant ami Anthony réagit quand même super mal en voyant au feu de camp son ex-fiancée à peine majeure parler de leur histoire au passé. Genre « Boh j’comprends pas pourquoi elle réagit comme ça! J’ai embrassé une nana et tripoté une autre, mais c’était rien! ». Il déclare au passage, c’est magnifique je trouve, que c’est vachement dur pour lui de ne pas penser à Lise. Kézako??? Il n’a pas l’air hyper traumatisé le reste du temps, donc je ne m’inquiète pas trop pour son moral.

Carine se pseudo-pose des questions sur son couple, tentée qu’elle est, cette vilaine, par un tentateur plus chevelu que son homme (du moins TF1 le martèle, espérant une prophétie autoréalisatrice). C’est moche, la discrimination capillaire… Olivier, son fiancé sosie d’Akhenaton, refuse de se faire ne serait-ce que masser par une tentatrice pendant un rendez-vous massage (ce qui est quand même dommage), parce que c’est maaaaal. Aussi est-il dégoûté, au feu de camp, de voir Carine danser avec le tentateur chevelu puis lui attraper la main pour l’emmener se soûler au bar. Nos deux tourtereaux, comme à l’époque de la quatrième, s’étaient pourtant promis de ne pas toucher la vile main d’un(e) autre. Olivier estime donc qu’elle n’est pas assez forte pour résister à la tentation, et profère cette très sarkozyste sentence « La vie est courte, dans la vie faut pas s’attarder sur les faibles ». Même la navrante Céline Géraud lui demande, avec sa légendaire prudence, si par le plus grand des hasards sa réaction ne serait pas très légèrement disproportionnée. Il rentre malgré tout furax dans sa hutte et traite sa fiancée de p****. Ça sent le roussi, là.

Ben et Fiona, enfin, sont aussi mal barrés que depuis le début. Disons que du côté de Fiona ça tient et que du côté de Ben ça pêche. Comme toujours, quoi. Fiona a rendez-vous avec un black qui, faute de réussir à la faire se comporter comme une pintade lubrique, se vante devant la caméra qu’elle a trop aimé son massage et qu’elle « ne voit pas d’inconvénient à ce qu’il y ait des contacts charnels entre nous (cette sal*pe) ». Manque de bol, après lui avoir déclamé un pitoyable slam pour lui dire d’ouvrir les yeux et de larguer son mec immédiatement, il engage une conversation fort maladroite. Avec la subtilité d’un éléphant, il essaye de lui faire dire qu’elle n’est pas heureuse, que sa relation est toute pourrie et que son mec est un connard. Elle lui réplique vertement qu’il ne la connaît pas et qu’il ne connaît pas non plus son mec pour se permettre de juger leur relation. Bravo Fionfion (rhoooo, ça va, vous me la passerez bien, c’est pas de moi, c’est d’Elie Semoun), résiste!

Malheureusement pour elle, de son côté, Ben est toujours aussi chaud-patate avec Stéphanie, la tentatrice quasi-mineure. Les tentatrices ont même été appelées à désigner le couple qui s’apprête à consommer le plus proche de la tentation, et elles ont désigné Ben et Stéph’. La prod’, qui n’a pas organisé ce vote démocratique de pouffes pour rien, décide donc d’accélérer les choses et d’envoyer Ben et Stéph’ à leur rendez-vous de 24h immédiatement. Mais si, vous savez, c’est ce rencard organisé en principe la dernière nuit de l’aventure, où les tentatrices ont une journée + une nuit en chambre d’hôtel de luxe pour sucer parvenir à leurs fins avec les fiancés. Ben pourrait se tenir à peu près correctement à nos yeux (ça peut difficilement être pire que la semaine dernière) s’il n’énonçait cette vérité méchanceté devant la caméra : « Ma femme est charmante, mais Stéphanie est belle ET charmante! Pas que ma femme soit pas belle, heing, mais moing… ». Si c’est pas la classe internationale du tact, ça! On comprend enfin, par la suite, comment il est amené à dire que Stéphanie « ne réagit pas comme ma femme au lit ». Depuis le teaser de la semaine dernière, je n’en dormais plus ! En fait, il a juste demandé à Stéphanie, au détour d’une conversation badine et pas le moins du monde ambiguë, si elle pensait qu’ils s’entendraient bien sexuellement tous les deux, avant de lui parler de son point G. En tout bien tout honneur, hein! Et comme la malheureuse Stéphanie, contrairement à Fionfion, n’a toujours pas trouvé le secret de l’orgasme systématique grâce à ce vantard de Ben (ce qui ne saurait tarder), il déclare donc logiquement qu’elle réagit bizarrement au lit. Eh ouais, quoi, l’orgasme, avec Ben le super coup, c’est automatique! C’est les nanas qui sont nulles au pieu!

La semaine prochaine, on ne le voit pas du tout venir, Fiona va commencer à sérieusement être vexée par les déclarations de son mufle délicat chéri…

6 réflexions au sujet de « Ils commencent à sentir la moule avariée… »

  1. Tiens, bizarre pas encore de messages… On dirait qu il y a des gens qui travaillent ce matin! c’est bien ça donne plus d’espoir pour l’avenir de notre pays!

  2. Désolé, aujourd’hui je suis un peu occupé, mais je passe quand même régulièrement pour commenter!

    Hélas pour notre pays, je suis loin d’incarner l’espoir du boulot en ce moment!

  3. Moi j’incarne le pays en décadence…j’ai zappé plein de trucs à faire et j’ai mis ma team réponse (oui on parle en anglais ici, so what?) dans la merde! bravo l’avenir de la France

  4. Ta team réponse??…

    Je jargonne pas assez, désolé! Je sens qu’encore un mois dans cette boîte et il faudra que tu mettes un décodeur autour de ton cou à la rentrée!

  5. Me voilà fraîchement revenue de Biiiiiiip! J’ai même pas croisé Albert… Quel plaisir de retrouver la chronique de mon émission préférée! Je commence même à être amoureuse de Ben, c’est dire.
    J’ai bien compris qu’il n’y a pas de roulage de pelles entre vous, je suis allée lire la petite explication du qui est qui (ah ça aussi c’était un pur jeu TV… Nostalgie quand tu nous tiens …)
    Et comme la chronique m’a plue, je vais aller lire ce qu’il y avait avant 🙂 Hasta luego!

  6. Merci Petite Merde (décidément, ça me fait toujours aussi bizarre d’appeler quelqu’un comme ça)!

    Je comprends que tu flashes sur Ben, c’est quand même un super parti pour toute femme qui a du respect pour elle-même! Le crottin n’a qu’à bien se tenir, tu as un moyen de pression maintenant: il y a un mec sensible et intelligent qui va sûrement bientôt se retrouver sur le marché du célibataire… Trop de la chance pour vous, les filles!

    Je te dirais bien Hasta la vista, mais:
    1) je pouic rien en espagnol
    2) comme on ne se « vista » pas, je crois que c’est un contresens (mais je ne suis pas sûr!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*