Un post pas trop passionnant (pour que vous ne soyez pas trop frustrés par mon départ)

Désolé mes enfants, mais comme je suis un gros fainéant, je me permets pour la deuxième fois cette semaine de vous faire un post façon liste, parce que vraiment, là, je n’ai pas le temps ! Comme vous le savez peut-être je finis le boulot ce soir (j’ai grillé un jour sur mes collègues, gnark gnark!!), et je dois régler un tas de trucs et remettre un peu d’ordre dans mes paperasses diverses. Il faut impérativement que je vire le bordel que j’ai réussi à accumuler ici en à peine deux mois, que je finisse les travaux en cours parce que je ne me vois pas du tout les reprendre correctement après une pause de deux semaines, et surtout que je boive beaucoup de café pour ne pas m’endormir sur ce clavier… Je m’en vais donc vous raconter un peu, en vitesse, le vide sidéral les aventures palpitantes qui constituent ma vie depuis 24h. Et comme ce n’est pas bien brillant ni spécialement passionnant, ce post vous servira de sevrage et je ne vous manquerai pas trop dans les jours à venir. Oui, oui, je pense à votre bien-être mental, je suis trop bon.

– Commençons par hier soir, donc, où j’ai vu la vilaine Camille qui poursuit sagement son stage à la Pravda. Apparemment, l’équipe rédactionnelle est un peu molle, voire évite de sortir des locaux si les dépêches et les photos AFP suffisent à leur bonheur. De toute façon, elle n’écrit pratiquement que sur des licenciements collectifs et des méchants patrons, et un simple coup de fil à un certain syndicat connu semble satisfaire ses supérieurs comme source d’infos… Amis du journalisme indépendant, bonjour et bienvenue! Non, ne fuyez pas! Au moins, ce sera une expérience pour la suite. Et puis, comme elle est motivée et propose des choses, elle réussit à avoir des pleines pages. A star is (almost) born!


– La salade grecque du Macdal est absolument immonde. Oui, oui, Audrey, je me suis permis de prendre un menu salade. J’avais pas très faim. Pas taper!! Camille et son amoureux m’ont ensuite baladé dans leur quartier provisoire, et ce n’est pas si laid que ce que j’avais cru au premier abord. De toute façon, essayez de trouver un quartier de Paris intra-muros qui soit vraiment moche!

– Ma deuxième partie de soirée, c’était (comme souvent) le Marais. J’y ai rejoint le jean slim après avoir réussi (par un miracle que je ne m’explique toujours pas) à me garer à 22h dans la rue des Archives. J’ajoute, sans vouloir trop me la péter non plus, que c’était mon deuxième créneau absolument magnifique et parfait de la soirée. Le jean slim m’attendait donc dans un restal où il finissait de dîner avec un ami. Bon, déjà, première bévue : dans la seconde où il me tend la joue pour me faire la bise, je colle un immense râteau à l’ami en question en lui tendant la main. Bah ouais, navré, hein, je suis un paysan, moi, je ne fais pas la bise à des gars que je viens de rencontrer (sauf contexte totally follasse, et le Marais n’est pas forcément totally follasse), on a le droit de se tenir, non mais! Le jean slim me présente : « Vinsh, Bidule. Bidule, Vinsh ». A peine ai-je eu le temps de dire bonjour à Bidule que le jean slim m’annonce « Bidule est escort boy ». Comme je suis très premier degré, comme garçon, je suis tout d’abord interloqué et me demande qu’est-ce qu’il veut que ça me foute. En fait, c’est une vanne. Bidule bossait avec le jean slim chez un groupe cosmétique qui le vaut bien, l’année dernière. Il a l’air gentil, mais il ne se rend pas compte que je suis sourd comme un pot et que dans un resto bruyant, ce n’est même pas la peine d’essayer de me parler. J’abandonne donc tout espoir de conversation cohérente au bout de cinq minutes et je les regarde parler des lesbiennes de la table d’à côté, de la chanteuse qui braille au bar et de leur éthique « on ne baise pas avec des moches au boulot »… Ai eu par moments l’impression que le but était pour le jean slim de me faire passer pour le pote un peu bouseux qui se sape comme une merde (bah ouais, je ne porte ni cravate, ni pull en cashmere, ni jean slim bleu EDF, ni schmooves…) et ne connaît rien au luxe. Pas grave, j’ai l’habitude et je le revendique.

– Après avoir abandonné Bidule à son rencard de 23h, le jean slim et moi nous sommes baladés sur les quais de Seine, discutant immobilier, avenir (sombre), pauvreté et recettes de séduction pour séduire une new-yorkaise à Paris (trop facile). Et là, il a fallu que je lui dise la vérité – ou que je fasse une boulette, ça dépend du point de vue – en admettant que NON, je ne suis pas du tout attiré par lui, et que non, je ne le draguerais pas si je ne le connaissais pas et le croisais au Raidd ou ailleurs. De toute façon, je rappelle qu’il est hétéro, alors qu’est-ce que ça peut lui faire? Et bien ça l’a vexé, bien sûr.

– Comme je suis un garçon gentil, je n’allais certainement pas laisser le jean slim rentrer seul en métro à minuit. Je l’ai donc ramené dans le quatorzième en voiture. Le seul problème était que je comptais sur lui pour me guider, et que son seul « repère » est la Tour Montparnasse. Vous me direz, c’est quand même pas mal, comme repère, ça se retrouve assez facilement, ça dépasse des autres immeubles. Oui, en effet. A ceci près que le jean slim prend à peu près n’importe quel immeuble pour la Tour Montparnasse. Cela donnait donc « Là, elle est là!! Va tout droit ! » « T’es sûr? Moi j’aurais tourné à droite, là… » « Nan, tu la vois pas, elle est là !! » « Je crois que c’est seulement une tour HLM quelconque, tu sais » « Mais naaaaaan, c’est elle!! »… Arrivés au pied de la tour HLM. « Ouais, bon c’est pas elle… Attends, c’est celle-là, là-bas!! ». On a fait deux ou trois fausses tours Montparnasse avant de trouver la bonne, qui quand même en impose un peu plus, niveau taille et volume.

– Mine de rien, c’est la deuxième nuit de suite que je me couche à 1h30. Je suis mort.

– Le boss nous a invités à manger dans son resto italien fétiche ce midi. Je n’ai jamais été aussi transcendé par une pizza. Je l’ai finie, d’ailleurs, ce qui ne m’arrive jamais. Et j’ai encore découvert des extraits de l’humour de mes collègues « Cet été, je vais tirer des troncs pour me faire les muscles » « Quoi? Tu veux dire des femmes sans bras ni jambes?? Mais t’es dégueulasse! ». Ils ont trop la classe. Je rigole bien en écoutant leurs blagues gore à table. C’est typiquement le genre de truc qu’on a rarement l’occasion de faire, il y a toujours quelqu’un que ça gène. Là, personne. J’ai fait la course avec le boss sur la route du retour, et j’étais devant presque tout le temps, avant de me faire griller à la fin parce que je ne connais pas les bons raccourcis. Vous avouerez que c’est injuste! Depuis, l’équipe ne semble pas hyper concentrée…

– Ce soir, j’appelle Mirabelle, mais je ne loupe Nip/Tuck sous aucun prétexte : c’est enfin l’épisode où Catherine Deneuve vient voir nos chirurgiens préférés pour se faire implanter les cendres de son défunt mari dans ses implants mammaires. Quand même, ça ne se loupe pas!!

– Je me lève à 5h demain matin pour choper un train à 7h20, gare de l’Est. Je suis ravi ravi, comme vous l’imaginez. Je ne me plains pas non plus, vu que c’est pour aller retrouver le poussin. Mais du coup je n’aurai pas accès à Internet dans les jours à venir. Peut-être que Lilibuzz, Mirabelle ou Modestime publieront un peu d’ici deux semaines. Sinon, tant pis, on perdra tout notre lectorat si durement acquis et ont le reconquerra à la reprise. Sur ce je vous dis solennellement au revoir, me lève de ma chaise et me dirige vers la sortie du palais de l’Elysée. Normalement, c’est là que vous me dîtes bonnes vacances. J’attends…

6 réflexions au sujet de « Un post pas trop passionnant (pour que vous ne soyez pas trop frustrés par mon départ) »

  1. Mais si … tu auras accès à l’internet … j’habite en Allemagne et pas dans un des PMA …
    Ici il pleut comme un déluge.. alors tu auras le temps de mettre tes nouvelles sur ton blog.
    Je suis aussi raaaaaaaaaaaaaaaaaaviiiiiiiiiii!! (Franchement je connaissais pas l’expression jusqu’à aujourd’hui. Je trouvais toujours chiant de dire « Je suis content de … je suis heureux de … »)
    A demain à la gare de Strasbourg! Poussin

  2. Slim bleu me fais décidément bien rire !
    J’aurai pas Internet jusqu’au 20 Aout, alors ne comptez pas trop sur mes posts, désolée, c’est pas grâve pour nos lecteurs, ils sont aussi en vacances ou presque de toutes façons !
    Mais je te propose de faire une rubrique « une grognasse bordelaise au pays du froid » dès le mois de septembre !

    vous êtes choux mes poussins ! Bonnes vacances à vous deux, profitez bien !

  3. Arf vous allez me manquer ! Qui me fera un super compte rendu de l’Ile ?! Hein ?! ( oui , bon , d’accord , bonnes vacances ) .

    ( parce que moi j’ai pas de vraies vacances quelque part sans internet , snif )

  4. ben moi, j’ai réussi à te faire louper le début de nip/tuck…
    désolée mais bon, c’était pas l’épisode mythique de catherine alors j’espère que tu ne m’en veux pas. si? je me ferai pardonner à la rentrée, c’est promis !
    PS : une salade au McDal !!!!! c’est plus qu’un péché, c’est du blasphème !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*