Mon potentiel d’acteur

Le samedi est l’un des jours les plus chiants de la semaine. Particulièrement lorsque, comme aujourd’hui, il pleut et que je n’ai pas de boulot urgent. Je traîne donc sur le web comme une grosse loque, en attendant de peut-être retrouver les grognasses un peu plus tard. La soirée d’hier avec elles a été une réussite, entre le resto et la fin de soirée chez Ze Zem, notre bar à jeux formidabchh découvert en deuxième année. On sous-estime trop les joies des jeux de société, c’est supposé être ringard, réservé aux gens qui s’emmerdent. Et c’est fort dommage car les parties peuvent facilement se transformer en réservoir à moments cultes, âneries débitées avec aplomb et autres sources de rires. C’est quand même dommage de passer à côté sous prétexte qu’on n’a pas droit à la ringardise, non? Partant de ce sage principe, nous avons entamé une partie de notre jeu de devinettes préféré, qui nous a poussés jusqu’à 2h20 du matin. L’occasion de découvrir que Vipère au poing n’a pas été écrit par Hervé Bazin mais par François Mauriac, que c’est à sa poitrine proéminente qu’on peut faire comprendre qui est Agatha Christie, ou que le mot « vipère », par association d’idée, évoque Moïse… Le cerveau de Macha est une énigme insondable! Les talents d’actrice de cacahuète l’ont amenée à interpréter une superbe Madame Butterfly qui est devenue « Claudia Cardinale ouvre grand la bouche? Une femme mariée trompe son mari avec un oiseau? ». Mirabelle a bien galéré à me faire comprendre que Manu Bye-bye s’appelait Manu Chao, je sentais bien qu’elle était furieuse de ma nullité: « Bye-bye birdie? Gilbert Bécaud? Un mort? Une femme? ». Quant à mon imitation de Rabbi Jacob, elle a fait un bide absolu, et merci la honte vis-à-vis des tables voisines. Ce n’est pas encore pour aujourd’hui, le Cours Florent.

Bon, je ne suis pas inspiré aujourd’hui pour vous pondre un post de cinquante lignes, mais je peux au moins vous transmettre un lien fort sympathique (merci Têtu): quel est votre nom de pornstar? Moi, c’est Lee Lovetounge, un nom bien glamour et évocateur (kézako?). Et si l’on se référait à la méthode classique: nom de ton animal de compagnie quand tu étais petit(e) + nom de ta rue lorsque tu étais petit(e), cela donnerait Ripoux Paris, ce qui est quand même nettement plus cheap.

Et vous, quelle star du porno êtes-vous?

7 réflexions au sujet de « Mon potentiel d’acteur »

  1. Moi, ze sais à quel jeu vous avez joué à Ze Zem!!!! na na nère!!
    Vous voyez, moi aussi, j’peux participer aux devinettes!! 😉

    & j’aime vraiment beaucoup mon nom de « pornstar »!! Barbara Gourde, Barbara Bush…..

    PS: trouverez-vous qui je suis?

  2. Grrrrhhh … je suis « Grisette Park » … la vie de pornostar c’est pas tout de suite encore !

    @barbara bush : Mais qui es tu donc ? Serais tu actuellement en Allemagne ?

  3. Hmmmm, une mystérieuse star du porno erre ici?…

    Grisette Park, y’a des potentiels de carrière, là… Mais plutôt dans le porno des années 1920 (si, si, ça existait déjà)!

  4. moi, je m’appelle Fanny Fantasy… mais j’ai poussé le test plus loin ! j’ai réécrit mon nouveau pseudo pour voir si je retombais sur mon vrai nom mais point du tout. voilà ce que m’a indiqué l’écran : Honey Horny. le voilà mon vrai pornoname !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*