Malbouffe

Hier soir, à la maison, Cacahuète, en bonne fille à marier (qui s’épile, et tout), nous a fait la cuisine devant la finale de la Coupe du monde de rugby (bon débarras, soit dit en passant) puis devant Le come-back, niaiserie américaine sur fond d’improbable couple Hugh Grant/Drew Barrymore, que j’avais déjà vue au cinéma. Pour le dessert, notamment, nous avons eu droit à un formidable cheesecake, battu au fouet pendant un quart d’heure et laissé au frigo pendant trois quarts d’heure: une vraie recette chiante à faire, quoi. Mais courte fut la vie de ce cheesecake, et notamment de ma part qui, suite à une manipulation malheureuse de mon assiette, a fini ainsi:

Bon, ça ressemble à du vomi, comme ça, mais en fait c’était super bon, hein! D’ailleurs, j’ai fait comme Rachel et Chandler dans l’épisode de Friends où ils volent puis font tomber sur le sol un cheesecake destiné à la voisine: j’ai essayé de bouffer tout ce qui ne touchait pas le sol (avant de me décourager, évidemment, parce que bon, ça reste dégueu’). Ma merveilleuse dextérité pour manipuler mon assiette a bien fait rire Mirabelle, mais a plutôt amené Cacahuète à faire cette tête là:

M’est avis qu’il va falloir que je complimente son prochain petit plat, moi…

10 réflexions au sujet de « Malbouffe »

  1. QUOI !!!!! Tu oses renverser le cheesecake !!!
    Et moi qui la tanais pour qu’elle m’en fasse, même si c’est chiant à faire …. puf !

    ça me rappelle, une buche de noel au chocolat renversée sur le carrelage de la cuisine de la grognasse Toulousaine en 1ère année … et qu’on avait mangé quand même !

  2. Je tiens à souligner que le cheesecake était très bon!!! & que c’était une très bonne découverte pour la novice que je suis… 😉
    Merci Cacahuète!!
    & décidément, qu’est-ce qu’il est sexy, Hugh Grant!!!!

  3. Dites moi, vous deux, vous êtes mignons, mais si on vous avait vus plus de deux fois depuis le début de l’année, on penserait plus spontanément à vous!

    Vous étiez pas à Toulouse, ou à Tours, ou en Dordogne, ou chépaou…?

    Gnark!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*