Petit rappel nécessaire

Aucun effort rédactionnel aujourd’hui, peut-être un vrai post ce soir si j’ai le temps/l’envie. Je me contente donc, avant de devoir aller en cours écrire des discours pour Macha ou pour Cacahuète (en espérant bien écrire des âneries qui les feront bafouiller et rigoler en les prononçant), de vous copier/coller le petit laïus de la page du site journee-mondiale consacré à cette journée du 10 octobre. Une cause qui, mine de rien, me tient à coeur, même si je suis un minable produit de la société de consommation occidentale du haut de ma vie superficielle. Cette lutte m’apparaît importante, au delà de nos frontières. Un vrai sujet d’engueulade avec certains de mes proches (le glauquissime débat habituel sur les meurtriers/violeurs/pédophiles récidivistes), un élan de sympathie aussi pour les opposants politiques, ou même pour les homos qui continuent de mourir dans des pays où on refuse leur existence. Bref, je ne demande à personne de militer (moi même je ne milite pas), ni de faire un geste. Juste d’avoir lu ces quelques lignes et de penser à cette journée, pour tous ceux qui meurent pour des idées politiques, une sexualité, ou des crimes. Parce que je crois en l’humain et en le droit de chacun à vivre, ne serait-ce que pour purger une peine hors de la communuaté des hommes. Si vous n’étiez pas au courant, j’aurai au moins fait acte d’information.
Le 10 octobre 2003 était organisée la première Journée mondiale contre la peine de mort, à l’initiative d’une série d’organisations fédérées sous la coupole « Coalition mondiale contre la peine de mort », elle regroupe des ONG, des associations de juristes, des syndicats, des collectivités locales et toutes sortes d’organisations attachés à la lutte contre la peine de mort et désirant unir leurs efforts de lobbying et d’action sur le plan international.

Dans plus de 45 pays seront organisés des expositions, débats et autres activités. Entre 60 et 70 pays, principalement des régimes autoritaires, continuent d’exécuter régulièrement des condamnés à mort, a rappelé mardi Michel Taube, de l’association Ensemble contre la peine de mort. La Chine est de loin le plus important, avec entre 1000 et 3000 exécutions annuelles, suivie par l’Arabie Saoudite et l’Iran. Les Etats-Unis et le Japon sont les deux seuls pays démocratiques à continuer d’appliquer cette sanction. A l’opposé, l’Europe et l’Amérique latine ont presque intégralement banni la peine de mort. M. Taube a exprimé son soutien à l’approche diplomatique de l’Union européenne pour promouvoir la suppression de la peine de mort au niveau mondial, s’opposant à une politique de sanctions, par exemple commerciales.

4 réflexions au sujet de « Petit rappel nécessaire »

  1. Tsssss… Modestime…..
    Merci Vinsh pour ce post! J’avoue, avec grande honte, que je ne savais même pas que cette importante journée avait lieu aujourd’hui… J’implore mon idole, Robert Badinter, de me pardonner!
    & surtout, un homme condamné à une peine d’emprisonnement, quelque soit son crime, n’a pas besoin d’être condamné une deuxième fois, par la mort ou par l’exclusion de la société. Il a payé sa dette, ça suffit.

  2. @ la génépiste: certes, certes! je ne parle pas de la double-peine ni même de la question de la réinsertion. Quand tu dis « exclusion de la société », je suis d’accord sur l’aspect « réinsertion » quand la peine est purgée. Mais certaines peines à vie sont justifiées!

    Je suis contre la peine de mort, mais certains crimes n’appellent pas vraiment à une possible réinsertion « normale » parmi les hommes…

  3. je ne citerai que Britney Spears, mon idole du trash-(pas)classe, qui avit eu cette magnifique réponse à :
    « Que pensez vous de la peine de mort ? »
    – Je pense que c’est une bonne chose, parce qu’après ils ne veulent plus recommencer !

    ça laisse rêveur, hein !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*