Mes plans dragues foireux…

C’est bizarre comme on peut se sentir totalement insignifiante pendant plusieurs jours et recevoir d’un seul coup les assauts de quelques prétendants. C’est exactement ce qui s’est passé pour moi hier. Bon, à la différence près que mes princes étaient peu charmants.
Dans la série peu flatteuse, je voudrais « Jaquouille »! Et oui, le premier est exactement le sosie de ce fameux personnage, sans les guenilles et le poncho mais avec l’odeur et la crasse. Je vous assure, ça fait rêver! Donc, ce charmant jeune (?) homme est apparu hier dans l’embrasure de la porte du restaurant Truelle où je travaille. Comme à son habitude (oui, parce qu’en plus c’est un habitué), il nous a raconté des anecdotes, des « le saviez-vous » et de comment il va sortir un disque de textes lus pour France Culture. Mmmmh, moi ça m’a fait fondre. Je ne vous ai même pas parlé de l’odeur qui a envahi le restaurant ou de comment je me suis retrouvée accroupie derrière le bar pour lui échapper (pas de mauvais esprit!).
Bref, il a fini par nous laisser travailler en paix et sans odeur. Mais, ô surprise, 45 minutes plus tard, il appelle au resto pour dire : « J’aime beaucoup votre serveuse. Elle est d’une telle grâce (il était donc saoûl). Je lui laisse mon numéro et dites lui de m’appeller à n’importe quelle heure. » Alors là, évidemment, j’hésitais entre hurler ou mourir de rire. Le pire de tout c’est qu’il a rappelé 30 minutes plus tard pour demander pourquoi je n’avais toujours pas appelé!
Non, mais sans dèc, maintenant j’attire des clochards psychopathes. Autant vous dire que là je ne rigolais plus du tout et que je commençais à me voir morte dans une rue sombre de Bordeaux, version Jack l’Eventreur du XXI° siècle.
Moralité de l’histoire : faut vraiment que j’aille chez le coiffeur, ya un truc pas net avec ma tête !

Mais attention, parce que cette soirée ne serait pas réellement mémorable, deuxième plan drague à l’attaque. Et oui, le cuisinier de Truelle restaurant, après avoir passé 6 mois à m’ignorer, s’est soudain transformé en loveur-chevalier servant. Après avoir eu des compliments pendant tout le service (c’était son quota non-utilisé pendant 6 mois, j’imagine), il s’est gentiment proposé pour me ramener chez moi, au cas où Jack l’Eventreur surgisse! Bon, jusque là rien d’anormal, sauf que je me suis retrouvée à boire un verre avec lui dans un bar à côté de Truelle restaurant. Et là, petit moment de doute : le beau cuisinier marocain au regard ténébreux est en fait le fils d’un imam, sa soeur porte le voile et il considère que s’il se met avec une fille c’est pour se marier…
« Mais qu’est ce que je fous là ? » Donc là j’ai balancé mon attirail de grognasse : « Moi, faut que je sois libre », « j’aime pas qu’on me pose des limites », « je veux pas m’engager », « je veux pas d’enfants »… Ben, visiblement, il va falloir que je le peaufine parce que Monsieur le Cuisinier compte me revoir… ou pas!

Tout ça en une soirée… qui dit mieux?

4 réflexions au sujet de « Mes plans dragues foireux… »

  1. moi j’ai pas mieux pour le moment en tout cas ! mais j’étais très contente d’avor l’exclusivité de toute cette histoire hier soir.
    faut dire que moi, j’attendais la demoiselle pour m’assurer qu’elle n’avait pas aggravé sa blessure au pied… j’ai pas été déçue !!

  2. Nan, pas mieux (et pour cause, on me drague jamais, moi, c’est pas juuuuuste! Mais m’en fous, suis casé!).

    Bon, pour le cuistot, vas-y en douceur, de toute façon tu mettras pas le voile et tu l’épouseras pas, alors pas de panique!

    Une question à laquelle tu ne réponds pas: il te plaît, au moins?

  3. Eh, eh, regardez le compteur…Oui, oui, plus de 10 000 visiteurs! On déchire! Merci Vinsh!
    Le cuistot? Ben, il me plait parce qu’il est typé « beau brun ténébreux », mais je crois qu’on a quelques divergences…et un p*nis ne suffit pas! Enfin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*