Study-loose

Je suis encore capable de me surprendre, ce qui est rassurant à mon jeune âge (et le premier qui me traite de vieux prend une main virtuelle dans le gueule, ok?). Comme quoi, j’ai beaucoup de préjugés. Après m’être tapé la honte intégrale devant le poulpe en début d’année, je me retrouve presque en position de devoir lui reconnaître son bon choix… Je m’explique: nous étudions un débat public qui se déroule actuellement dans notre belle région. Ce genre d’initiative est en général prémisse à une implantation d’infrastructure polluante et/ou moche dans le coin. Le but du « débat »? Informer, et convaincre les habitants que ça ne les dérangera pas tant que ça, que ce ne sera pas dangereux, que c’est bon pour l’emploi et qu’en fait ils ont trop de chance qu’une usine chimique vienne pourrir leur littoral. Evidemment, les gens sont rarement ravis qu’on leur installe des cuves de pétrole sur leur plage ou une centrale près de leur jardin, mais au moins avec cette belle mesure, ils ont l’impression que leur opposition au projet est écoutée (même si les conclusions rendues par les commissions de ces débats publics ne sont que consultatives).

Bref, c’est notre thématique de cours cette année (ne me demandez pas pourquoi, j’ai toujours pas compris le rapport avec le métier que je suis supposé faire un jour). Et le hic, c’est que ce très sexy thème, imposé par M. Poulpe et que j’ai appelé affectueusement son « délire de port m*thanier » à la rentrée (sans me rendre compte qu’il se tenait debout juste derrière moi, à moins de 30 centimètres de mon dos et tourné dans ma direction… bref, il n’a pas pu me louper)… ce thème, donc, commence à m’intéresser! Déjà que l’exposé des grognasses sur les fondements théoriques du débat public était supposé m’emmerder et m’a plu, là, je m’inquiète sérieusement!

J’ai assisté ce soir au débat public de clôture, ça a duré trois heures et demie. Et bien je flippe, parce que j’ai trouvé ça moins long qu’un cours avec Mister Slip! Et surtout, j’ai trouvé ça hyper intéressant, j’ai aimé l’ambiance survoltée, j’ai compris (ou à peu près) ce qui se passait et les enjeux de toute cette mise en scène… Bon, ok, c’est fatigant, tous ces gens qui huent les intervenants en permanence, mais ça tient éveillé et c’est même très divertissant! Et puis, il y a eu l’intervention d’un certain Noël M., représentant un obscur parti écologiste, qui a parlé 4 minutes 30 et qui a fait autant d’effet informatif et stimulant que s’il avait parlé vingt minutes. Du coup, je suis content d’avoir réussi à traîner Mirabelle à ce débat (« Allo Mirabelle? T’as rien à faire ce soir? Bon, ça te dirait de faire un truc chiant avec moi, j’ai pas envie d’y aller seul!? »).

Je n’ai toujours pas trouvé l’angle/la problématique de mon intervention de cours sur le sujet des débats publics, mais il y a quand même une information importante dans tout ça: selon toute vraisemblance, je ne me suis pas tant que ça gourré dans mon choix d’études, vu que ça réussit à m’intéresser!!! Et ça, c’est la nouvelle la plus positive depuis qu’on m’a dit que ma lettre de motivation était « très mauvaise, mais sans vouloir vous vexer, hein! ».

PS: Promis, au prochain post, j’essaie d’être moins étudo-chianto-centré! On est un no life ou on ne l’est pas…

4 réflexions au sujet de « Study-loose »

  1. tiens, c’est étonnant, on a exactement le même débat qui est en train de se dérouler à Glaglacity, avec l’installation d’un port m*than*** permettant l’ouverture d’une usine de gaz naturel.
    Tu n’as qu’à aborder la question du point de vue de la théorie « pas dans ma cour ».

  2. @ lilibuzz: Boooouuuuh, à la retraite!!!! On- n’en-veut-pas! On-n’en-veut pas!…

    @ monsieur cre: M.Poulpe et Monsieur Slip sont des profs. Le second est reconaissable à la marque de son slip apparente sous son pantalon (enfin, ça, moi j’en sais rien, c’est Cacahuète qui mate les pantalons des prfos, hein!)… Les deux dispensent par ailleurs les cours les plus passionnants du monde, l’un à la suite de l’autre, lors de notre très difficile journée du mardi.

  3. Comment passé en l’espace d’un post pour une perverse sexuelle, mateuse de profs? demander à Vinsh, il vous fera une excellente pub!
    Cela dit, c’est vrai que Monsieur Slip a de curieuses fesse. Elles sont plates mais hautes ! Vous voyez pas? Ben viendez, viendez en cours avec nous…plus on est de pestes plus on balance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*