L’inspiration virtuelle

Je sais que, pour la plupart d’entre vous, vous n’allez pas souvent voir les blogs listés sur la colonne dédiée du bord de ce blog. Et c’est bien normal, puisque ce blog est le plus génialissime qui existe sur la planète, et même au-delà, je comprends que vous n’ayez pas envie d’aller voir ailleurs. Autre motif invocable: vous n’allez pas faire que surfer sur des blogs toute la journée, non plus, vous êtes des femmes Barbara Gourde et des hommes Hugu Buss, vous êtes débordés, je comprends. Mais quand même, puisque je ne l’ai pas encore fait souvent (à part pour Petite Merde, en juillet), je me permets de faire un peu de pub pour Matoo. Bon, c’est pas avec mes quelques 200 lecteurs par jour que je vais lui révolutionner la fréquentation de son blog, mais j’ai envie de le faire connaître de ceux qui me lisent. Déjà, parce que c’est l’un des premiers blogs que j’aie lu. Et oui, je lisais des blogs bien avant de me décider à m’en faire un. Celui de Matoo, je l’ai découvert via celui de Gauthier, et celui de Gauthier, bah… je me souviens plus trop, ça avait dû commencer par lui.

Je vous parle de ce blog aujourd’hui pour le petit passage très drôle de Fluide Glacial que j’y ai lu, et que je vous ai mis plus bas. Mais aussi pour les talents d’écriture du jeune homme. Vraiment, j’admire le style proche et sympa, pas prise de tête mais en même temps écrit avec un minimum de soin grammatical. C’est bête et sectaire de ma part, mais c’est quand même plus agréable. J’aime bien aussi l’esprit qui transparaît dans ce que je lis, voila un parisien qui bouscule mes préjugés de provincial! Et puis il y a ce ton un peu sérieux de bon copain dont on sent qu’il comprend les gens, même quand il se moque, cet humour jamais bien loin et cette envie rafraîchissante et communicative de nous faire partager ses mésaventures (le rideau posé sur sa porte est un sommet de bricolage), ses coups de coeurs littéraires (c’est fou ce qu’il me donne envie de lire, parfois, moi qui ne jure que par ma télé), ses séances de ciné, ses sorties… Si je n’avais pas Lilibuzz la reine des FAP dans mon entourage, je saurais quand même ce que sont les Follivores grâce à Matoo! Et comment aurais-je entendu parler du moignonning (bon, ok, celui-ci, je me serais bien passé de savoir ce que c’était, mais bon)?…

Voila, des blogueurs sympas, marrants et cultivés qui font mouche à chaque post et qui se permettent même d’être des institutions de la pédé-blogosphère, il n’y en a pas tant, alors même vous les filles, rendez-lui une petite visite à l’occasion!

Moi, quand j’serai un grand blogueur, j’veux être Matoo!

Et voici le passage de Fluide Glacial dont je vous parlais et qu’il présentait il y a quelques jours (Cacahuète, Macha, Lilibuzz: on sera pas chercheurs, on sera pas journaleux… on sera cadres!):

3 réflexions au sujet de « L’inspiration virtuelle »

  1. mais non, pas du tout. elle est secrétaire et elle ne va jamais seule aux toilettes !!! vous avez pas lu ou quoi ??

    @ vinsh et aux autres d’ailleurs : désolée pour cette absence prolongée. je me rends compte que ça fait longtemps parce que j’étais obligée d’aller sur la page 2 pour lire des post que je n’avais pas encore vu… misère…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*