The genius and the loser in me

Question 1: Comment un jeune homme charmant et sympathique doit-il interpréter une note supérieure aux fatidiques 905 points au TOEIC (obtenue à la sueur de son front par un froid samedi matin, avec le handicap de la surdité qui fait la joie de ses amis au quotidien… hein???)?

Réponse: Il doit avoir une haute estime de lui, s’estimer totally bilingual et se la péter un peu: il est dans la catégorie « or » (yes, gold!!) et est officiellement de niveau « maîtrise professionnelle internationale » en anglais, alors merde, quoi!

Question 2: Comment un jeune homme charmant et sympathique doit-il traduire le geste suivant: plutôt que d’envoyer par mail une « candidature spontanée » au plus gros groupe de communication français, il a trouvé ça beaucoup plus drôle de ne pas relire son intitulé et d’envoyer une « canidature spontanée » (c’est sûr, du coup, il vont considérer avec beaucoup d’intérêt ses « compétences rédactionnelles »)…?

Réponse: Il doit se suicider, cet abruti, ou alors postuler ailleurs. En attendant, il devrait commencer par s’auto-flageller toute la nuit.

5 réflexions au sujet de « The genius and the loser in me »

  1. Si ça peut te rassurer, j’ai envoyé le CV « sur-estimé » (en gros je me la pète sur des budgets que j’ai pas vraiment vraiment fait) à mon ancienne agence pour qu’ils l’envoient à leur contact…minable!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*