Looser Card

Il y a des choses qui ne s’achètent pas. Pour tout le reste, il y a Looser Card. Ce soir, j’étais tout à ma joie de voir mon cousin, pour la première fois depuis… pffffiuuu, un bail compte-tenu du fait qu’on habite la même ville et qu’on s’est vus cinq fois en trois ans. Devant la riante perspective de voir un chef d’œuvre du cinéma d’auteur contemporain sur les gens du nord (un film très subtil et pas à la portée du premier con venu, j’en suis sûr), je me pâmais littéralement, gambadant d’un pas léger vers le cinéma d’art et d’essai diffusant cette daube ôde délicate à la culture populaire. Après avoir, au comble du bonheur, fait la queue derrière un vieux schnoque élégant septuagénaire au choix indécis, je me suis présenté, sourire avenant et teint de rose, au chatoyant hôte de caisse. « Bienvenue chez les chtis, s’il vous plaît », tentai-je alors d’éructer avec discrétion pour ne pas qu’on me grille à demander ça troubler la très cosy atmosphère de mon multiplexe. Ce faisant, je dégaine ma merveilleuse carte *** Illimité, faucheuse volontaire des cinémas de quartier, mais accompagnatrice fidèle des cons(ommateurs) finis comme moi.

Dans mon portefeuille, ma carte *** Illimité est rangée dans un des petits rangements à carte, sur le côté, juste sous ma carte de crédit. Oui, ma vie est décidément l’une des plus passionnantes qui ait jamais été racontée sur un blog, je sens l’envie du lecteur, dont les effluves de jalousie à peine contenue remontent jusqu’à mon écran… Bref, je sors ma carte *** Illimité, règle ma place pour ce qui s’annonce être un grand moment de cinéma comique (*toux embarrassée*). Et là, que remarque-je, alors que je m’avance vers l’accorte ouvreuse (qui s’avère en fait être un homme – les valeurs se perdent, ma brave dame, les métiers de potiche s’ouvrent aux hommes) ??

Horreur, malheur, damnation et chanson de Patrick Bruel, ma carte de crédit n’est pas à sa place!! Le premier porte-carte en partant du bas est vide ! Checking express de huit secondes. Dans les autres porte-cartes, rien. Paumé au milieu des tickets de caisse, rien. Glissé dans mon permis, rien. Parmi mes billets et autres restes de carte Orange, rien… Meeeeeeeerde. Le genre de truc qui me contrarie à mort, et pour lequel je suis prêt à baffer la première personne que je croise. Oui, je suis un irrationnel conscient et absolument incapable de se soucier de son impact sur ses contemporains. Donc, si tu m’adresses la parole au moment où je suis énervé pour un truc dont tu n’es ni au courant ni responsable, tu te prends une mandale dans la tronche que même François Bayrou qui se fait faire les poches par un nabot, à côté, c’est de la gnognote.

Conscient, toutefois, de ce microscopique défaut, quelque peu gênant en société, je décide de prévenir mon cousin, déjà installé dans la salle, que je ne vais pas rester. C’est pas pour être impoli, hein, surtout que, bon, il y avait sa copine que je n’avais jamais rencontrée, mais là, je risquais d’être fébrile pendant tout le film et désagréable après.

Une fois dehors, j’appelle la moitié de la terre : « Beuaaaaaaaargh, j’ai perdu ma Mustercard !! Tu m’as vu quand avec, je me rappelle plus ?! ». N’étant pas encore à la maison pour faire le nécessaire (opposition sur la carte + me faire buter par ma génitrice lorsque, inévitablement, elle l’apprendra), je rumine. Emploi du temps de merde, je ne me souviens jamais de ce que j’ai fait la veille, ça bouge tout le temps et ça ne m’intéresse même pas…

A l’arrêt de tram, je me dis (pas trop tôt) « Hum, et si je fouillais mon portefeuille un peu mieux? ». Et là, en environ 6 secondes… je retrouve ma Mustercard, coincée entre un billet et la carte Orange que j’aurais dû jeter il y a deux semaines.

Moralité triple :

– Je suis passé pour un débile auprès de mon cousin et de sa copine (dont je ne connais pas le prénom, et désormais à peine le profil droit).

– Je n’ai pas perdu ma carte, mais j’ai perdu une bonne occasion d’aller voir un film que je ne voulais pas voir.

– Je suis une merde…

9 réflexions au sujet de « Looser Card »

  1. http://www.viedemerde.com

    J’ai failli le rajouter pour toi, mais je préférais t’en laisser la primeur.

    Nul doute que ta plume ne sera pas aussi aiguisée pour si peu de caractères autorisés, mais poster sur VDM te procurera sûrement la reconnaissance et l’absolution geekienne sinon divine de ton immortelle connerie.

    Au plaisir de te lire,

    Charles

  2. Merci ! Je me sentirai mieux la prochaine fois que j’aurai « perdu » mes clés, ma carte gold, mes clopes, mon portable, mon permis, mon briquet, mon fric ou mon ordi … (ne rayez pas les mentions inutiles.)

  3. pauvre Vinsh!!
    Mais ne t’en fais pas ; tu sais, ça arrive à tout le monde, même aux meilleurs!
    Perso, je suis très forte pour ce genre de truc (la dernière fois, c’était mon billet de train…..)

  4. Au moins tu l’as retrouvée avant de faire opposition! Parce que mon chéri a tout bloqué avant de se rendre compte qu’elle était dans son pare-soleil!

  5. Oui oui, je confirme, çà arrive même aux meilleurs.

    Moi je suis un obsédé bourré de tocs qui vérifie ses poches 50 fois par jour. J’avais oublié mon ordi portable dans le train aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*