Silencieusement

Je voudrais pas balancer, mais bon, je m’étonne de voir le peu de réactions et de commentaires dans les médias. Certes, on s’y attendait un peu, mais tout de même, j’ai l’impression que tout le monde s’en tape royalement, comme résigné à ce qu’un des plus importants pays du monde devienne, sous nos yeux et sans qu’on puisse rien y faire, une démocratie qui se fout de la gueule du monde. Une dictature, quoi. L’homme que vous voyez sur cette photo, et dont le visage ne vous deviendra pas nécessairement familier dans les prochaines années s’il est réellement appelé à devenir un pantin, est Dmitry Medvedev. Hier, 70,23% des suffrages exprimés en ont fait le nouveau Président de la Russie. Out Poutine? Non, vous le savez bien. Comme tout le monde, vous avez lu/entendu que notre pote Vlad reviendra en 2012, n’ayant pas le droit de briguer un troisième mandat présidentiel consécutif après ceux de 2000 et de 2004.

Bon, tout ça, on le sait, et on ne dit pas grand’chose parce qu’il n’y a pas grand’chose à dire. Ce n’est pas chez nous que ça se passe. Intervenir contre une élection étrangère est (fort heureusement) légalement et diplomatiquement exclu. Mais quand même, moi qui regarde peu les émissions de débats politiques, je constate que les émissions mainstream (je pense à nos fiers JT ou à nos gratuits chéris du matin) ne semblent guère s’en indigner. Enfin, si, mais à demi-mot. Comme résignés à décrire, cliniquement, froidement, cette réalité politique bien triste, cette plaisanterie « démocratique », dans un pays où liberté de presse et autres libertés fondamentales tentent de composer avec l’arbitraire… Alors je me dis, s’il n’y a pas de sensibilisation du grand public à ce genre de questions tout de même relativement scandaleuses, s’il n’y a personne pour s’indigner de voir le président du conseil de direction de Gazprom, fantoche de Poutine, devenir Président de ce qui reste tout de même une puissance mondiale importante, sans concurrence politique crédible lors du scrutin, et bien moi, de cette modeste plateforme bloguesque, je le ferai. Et je m’indigne.

Alors, on pourra bien me dire que Medvedev est plutôt libéral à côté de son prédécesseur. Je répondrai: bah ouais, pas trop dur. J’attends de voir, après tout je sais bien peu de choses de cet homme, et la politique russe n’est pas ma spécialité. Donc, je conclus sur une note d’espoir, en me disant qu’après tout, il est possible que ce nouveau Président imprime, malgré tout, sa « patte » sur sa politique à venir. J’espère que le régime sera, peu à peu, appelé à évoluer sur certaines de ses positions. Que les Droits de l’Homme seront enfin une question abordée sereinement. Que les horreurs du conflit avec la Tchétchénie seront un jour considérées comme des heures sombres. Que la journaliste Anna Politkovskaïa, assassinée le 7 octobre 2006, n’aura pas eu une mort vaine, et que son nom symbolisera, un jour, un passé politique vers lequel la Russie ne souhaitera plus aller.

PS: c’était le post relou du jour, bonjour! Je l’ai déjà dit, on n’est pas obligés de dire que des âneries sur la télé et les sapes, ici. Au passage, petit rappel: la guerre, c’est moche.

7 réflexions au sujet de « Silencieusement »

  1. T’aimes le pollonium dans tes céréales le matin ? Vilain ! On ne doit pas critiquer Poutine, c’est un saint, un homme qui donne tout à sa patrie. Et non, il n’a pas massacré les tchétchènes, il a simplement voulu leur donner une vie meilleure et plus libre

    PS: je dénie toute responsabilité pour les « vérités » (?) contenues dans ce post.

  2. bizarrement, l’opposition a porté plainte pour non respect de la loi électorale … tiens, comme c’est étrange…

  3. Mais on s’en cogne de l’opposition ou on les cogne, c’est selon.

    Allez hop, tous au GOULAG … heu en centre de rééducation à la frontière sino-russe (un bien beau pays aussi la Chine !).

    L’oeil de Moscou.

  4. Et sinon, peut de gens le savent, mais Poutine serait l’homme le plus riche d’Europe et l’une des plus grosses fortunes mondiales. On parle de 40 milliards USD.

    De quoi se mettre les doigts de pieds en éventail au soleil à saint-trop’ (private joke, comprenne qui pourra).

  5. Je vais peut-être dans le sens contraire du propos, mais ce qui m’a étonnée, c’est qu’il n’y ait « que » 70%… Ca fait quand même plein de gens intelligents qui ont préféré l’opposition! Je m’attendais à pire.

  6. Au contraire, chère amie. Mettez un score de 99% des voix, c’est ridicule. C’est nul, personne n’y croit. Alors que 70% on se dit bah après tout peut-être que c’était démocratique. C’est vieux comme le monde, on se fabrique soit même sa propre opposition pour se légitimer.

  7. C’est sûr, ça rend plus crédible… D’un autre côté, quand je vois le peu de place accordée à l’opposition (quand on ne les tabasse pas dans la rue), je me dis que 30%, c’est beaucoup…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*