Vous pouvez reprendre une activité normale …

ça y est ! Elle est passée.

Ouf, la B.A est faite, et il nous reste à nouveau 365 jours pour y repenser. De quoi que je parle, tu te demandes devant ton écran.

Mais de la Journée de la Femme voyons !

Comme disait le Meilleur d’entre nous, une SEULE journée par an, c’est un peu comme relayer la moitié de la population à une minorité qu’il est tendance de ne pas oublier – du moins, une fois par an.
Quoi, je suis cynique, une journée c’est déjà ça ! Je devrais me contenter et remercier ?!?
Oui … mais non, merci pour elles. A moins de devenir reine du monde ou que mon futur employeur contredise les chiffres et me paye à salaire égal avec mes collègues couillus.
Enfin, je dis ça, je dis rien. La condition féminine c’est « has been » depuis les Chiennes de Garde et la promotion de la chef des « Ni putes, ni soumises » au gouvernement de Super Sarko.
Alors qu’est ce qu’on en fait de cette Journée de la Femme, tu te dis ?
Et ben, on en fait un concept marketing et puis c’est tout ! Un peu de glamour, un peu de compassion, un peu de clichés, mélanger le tout, laisser reposer une année entière, et à consommer rapidement après ouverture. On rebaptise le concept avant, « Female Day » c’est plus vendeur, t’es gentille et on place le tout dans un joli emballage rose.
Dans la presse écrite féminine, les agences de pub, de comm, le gouvernement (quoi c’est pas pareil ?), les chaînes de télé … c’est l’occasion idéale de montrer son côté démago et d’être au plus près de sa cible. C’est un peu la fête des Grands mères d’Interfl*ra.
Et le top du top, ce qui serait vraiment encore mieux, ça serait de faire une « Fashion week » de la Femme, deux collections, des grands créateurs, deux tendances par an !
Et pendant ce temps, (à Vera Cruz) merci de ne pas déranger les grands de ce monde !

8 réflexions au sujet de « Vous pouvez reprendre une activité normale … »

  1. La sensibilisation sur une seule journée, je suis bien d’accord, c’est un peu léger. Mais pour accrocher le grand public (comm’, quand tu nous tiens), une journée c’est tellement mieux. C’est exactement pareil pour des thèmes comme la peine de mort, l’homophobie (au hasard), le don d’organe, la mucoviscidose ou le réchauffement climatique: il y a des gens pour qui c’est une préoccupation, un combat de chaque jour de l’année, même si tout le monde (ou presque) sait qu’on devrait tous être mobilisés…

    Mais on ne peut pas demander à tout le monde d’être sensible et actif sur une question en permanence, ne serait-ce que pour éviter de répondre à la question: de tous les thèmes/problèmes/discrimination, lesquels méritent plus que les autres d’être une priorité permanente sur l’agenda?

    Ces « rappels » annuels ont au moins l’avantage de ne pas se mouiller en répondant à cette épineuse question…

    Par ailleurs, dans un tout autre esprit, je me demande quelles sont les initiatives « événementielles » liées à la journée de la femme dans les Emirats Arabes Unis? Elles ont le droit de montrer leurs cheveux et leur visage à d’autres êtres humains pendant une journée?…

  2. Sauf que les Femmes ne sont pas des « minorités » en nombre comme les malades de la mucoviscidose pour reprendre ton exemple…
    Je ne parlais de cette journée que d’un point de vue franco-français.
    Pour les Emirats Arabes Unis, je n’en sais rien. Pas la même culture, pas les mêmes coutumes …

  3. Pas besoin d’être une minorité pour être concerné par une journée à thème: contre le tabac, pour la sécurité routière, pour le réchauffement climatique… c’est l’affaire de tous. Ce n’est pas en tant que minorité que les femmes « bénéficient » d’une journée dédiée, mais en tant que population faisant face à la discrimination, dans une société tellement résignée que cela finit par ne pas se voir tous les jours.

  4. Moi, je pense que c’est du pipeau ces journées. Tout le monde s’en cogne. Ca fait un reportage dans les journaux à 20h où on ressasse toujours le même sujet et voilà. What else?

  5. @vinsh : ce qui m’énerve avec cette journée, c’est que certains se donnent bonne conscience. Les problèmes existent certes, mais « une journée » c’est pour moi complètement marketing, beaucoup ne souhaitent pas vraiment changer les choses de fond ou s’en cognent totalement.
    M’enfin, j’accepte les dons aussi, la Journée des Femmes peut faire encore mieux que le Téléthon !

  6. Bilan de MA journée de la femme :
    – la mascotte de l’Aviron Bayonnais a offert 1 malheureux bouquet de rose à UNE journaliste = minable !
    – 2 grands gaillards m’ont sauvé d’une bagarre post-rugbystique. Sympa mais ils ont justifié leur aide en disant que c’était simplement parce que c’était la journée de la femme…Moins cool !
    – J’ai grillé 10 mecs au bar pour commander sous-pretexte que c’était ma journée
    …Nan, ya pas à dire, c’est fou ce que ça a changé ma vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*