Les chansons n’ont plus de chance

Ha, une annonce de décès dans un blog, c’est toujours sympa, je trouve, ça met du peps dans les contenus! Bon, donc, comme vous le savez probablement, Pascal Sevran est mort. Cette fois-ci, c’est pour de vrai, nous déclarent les médias dans une lueur d’ironie. Après la polémique d’il y a quelques jours à peine à propos de l’annonce erronée de son décès, l’animateur, malade, avait une dernière fois fait parler de lui dans la presse. Homme de télé et de culture, il avait aussi fait polémique en 2006 avec ses propos choquants, dans son livre Le privilège des jonquilles, sur la famine en Afrique, imputable selon lui à la « bite des noirs ». Pas trop la classe, sur le coup, mais il y a des propos que l’on s’empresse d’oublier. Après tout, on n’est pas là face aux propos d’un homme politique, mais face à l’avis d’un citoyen réputé conservateur (y’a qu’à voir ce qu’il animait, sans vouloir être méchant… « La chance aux chansons, la France a raison… », niveau post-modernité on est carrément dans le 36ème degré) On n’est pas encore au niveau de Brigitte Bardot, dans ces propos, même s’ils sont connotés très réac’ et très vieux con (« z’ont qu’à pas baiser, ma brave dame »). D’ailleurs, des associations avaient porté plainte pour incitation à la haine raciale, et France Télévisions, le groupe qui employait Pascal Sevran lui avait adressé publiquement une mise en garde, désapprouvant ses propos.

Bon, si on résume, je ne lui souhaitais aucun mal, mais il ne me manquera pas.

Heureusement, le monsieur ne se résumait pas à cela. Bon, il y a les bouquins qu’il écrivait, les émissions pour vieillardes qu’il animait… mais surtout une chanson absolument cultissime, dont il avait écrit les paroles. Au moins pour ça, il passera à la postérité (ou pas d’ailleurs) en laissant une marque puissante dans la chanson française à paillette et à laque dans les cheveux… Quant aux chanteurs et chanteuses de guinguette qui n’ont pas sorti d’album depuis 1963, ils pourront désormais se gratter s’ils espèrent passer à la télé.

3 réflexions au sujet de « Les chansons n’ont plus de chance »

  1. Ouf, je suis le premier à commenter;
    plusieurs choses:
    -« la chanse aux chansons, la France a raison, d’écouter ses poètes » (n’oublions pas la fin)
    -je me fous de la polémique sur la bite des noirs (le problème de la régulation des naissances devra un jour être abordé!)
    -mon poète bulgare, pascali sevranou est mort et c’est avec émotion désormais que je dirai « ah on est bien, on est bien tintin »

    modestime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*