La vérité aime se faire désirer

Des fois, les marketeux posent des questions à la con au spectateur, dans l’unique but de faire du teasing. Exemple sur l’affiche du nouveau film dérivé de la série cultissime X-Files: « êtes-vous prêt à affronter la vérité? »

Euh, la vérité sur l’existence d’un complot gouvernemental visant à nous cacher l’existence des extra-terrestres, dénoncé pendant les neuf saisons de la série par Fox Mulder? La vérité que tous les fans (ou juste amateurs) de la série attendent depuis 1993?? La vérité qui « est ailleurs »?

Bah ouais, les mecs, on commence à être prêts, depuis le temps!

Après un début tonitruant qui l’a positionnée comme une révolution culturelle et télévisuelle, après un film plus ou moins réussi qui servait de transition bancale entre les saisons 5 et 6 en 1998, après une dernière saison qui s’est, grosso modo, terminée dans l’indifférence générale, X-Files revient. Et avec les deux acteurs propulsés par la série, s’il vous plaît.

Devant l’improbabilité de les revoir un jour ensemble à l’écran et la possibilité, enfin, d’en finir avec cette histoire, j’avoue mal comprendre la campagne pub autour de ce film… Cela devrait créer l’événement, non? Du moins un peu plus que ça! On parle de ce qui fut, à son époque, un phénomène de société, tout de même! Et on nous fait une promo toute naze digne d’un simple blockbuster d’été qui, selon toute probabilité, ne va pas cartonner…

X-Files, pourtant, c’est l’un de mes traumatismes d’enfance: le générique glauque avec les silhouettes bizarres, les lumières jamais agréables, les décors toujours froids, l’absence totale de chaleur humaine entre les protagonistes… A 9 ans, ce truc me faisait flipper. Mon petit frère, bizarrement, adorait et n’avait pas peur (le premier qui me fait une réflexion sur les grands frères mauviettes s’en prend une!).

Et puis j’ai fini par suivre un peu avec lui et par apprécier (un peu) la vaste intrigue qui sous-tendait les épisodes: cette histoire de complot gouvernemental, on nous cache tout on nous dit rien, la frangine de Mulder qui devait bien être quelque part, vivante, quand même… Et la tensuion sexuelle à couper au couteau entre Mulder et Scully, bien sûr! Déjà, jeune, j’aimais les potins.

Un problème?

Il y avait eu un quasi-baiser entre eux dans le film de 1998, mais pas grand chose de plus à se mettre sous la dent. Pourtant, l’attirance entre eux était régulièrement mise en avant dans la mise en scène, mais rien ne se passait. Peut-être dans ce nouveau (et probablement dernier) film?

Rien que pour ça, j’irai voir X-Files: Regeneration. Oui, sous un prétexte de midinette éhontée, et je dis prout aux puristes qui n’envisageaient pas la série sous cet angle crucial!
Et j’ai quand même bien envie de voir si Scully a enfin un téléphone qui ne ressemble pas à un frigo…

« Mulder? C’est moi! »

6 réflexions au sujet de « La vérité aime se faire désirer »

  1. j’ai jamais vraiment aimé x-files, ça me faisait peur, c’était beaucoup trop sombre et il y avait toujours plein de méchants. Bref, j’ai dû à peine regarder 2 épisodes en entier…
    Je préfère mulder dans californication!

  2. que de souvenirs traumatisants… l’ombre qui marcahit dans les escaliers…ahahahah rien que d’y penser j’en ai des frissons
    il y a meme certains épisodes dont je me souviens par coeur, surtout le 1er que j’ai vu grace a ma soeur (qui elle etait ado) le soir de mon anniversaire en 6eme….que de cauchemars!!
    et pourtant
    et pourtant
    qu’est-ce que je m’en fous de cette sortie de film, c’est impressionant!!!
    ceci étant dit si tu y vas vincent, appelle moi! ma curiosité est sans limite!

  3. C’était effrayant cette série, j’ai jamais pu regarder. Les aliens, ce n’est pas trop mon truc. Et une scène du film sur lequel j’étais tombé m’a traumatisée : celle où Scully est dans un genre de grand tube rempli de liquide gluant et de tuyaux (du moins c’est le souvenir qui m’en reste).

  4. Donc je disais (avant d’être interrompue par Blogger)

    Oui, X Files, j’étais fan, et oui du coup j’ai envie d’aller le voir, ce film, parce que je suis faible et influençable.

  5. @ alexandra: je pense tenter l’expérience la semaine prochaine… et connaître enfin la vérité, car « I believe »!

    @ marine: en même temps, toi t’es une jeunette, t’avais quoi quand ça a été diffusé pour la première fois, quatre ans?? L’horreur, quoi!

    @ alphonsine: bonne fête! essaye de ne pas avoir de traces de clavier sur la joue!

    @ jungle julia: bienvenue! 🙂 Mouais, Blogger le relou fait des siennes, parfois!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*