Pendant ce temps à Esmeralda, les tentateurs ont organisé une fête

Voila, comme chaque année, avec l’été, revient L’Île de la tentation. Septième édition, tout de même! Bon, en ce qui me concerne, je découvre ce soir mon premier épisode de cette cuvée 2008, qui s’annonçait réjouissante: un cocu dès le premier soir, mazette! TF1 a merdé dans son casting de bar à entraîneuses, cette année!

Bref, j’ai découvert avec joie la subtile Lindsay (subtile est bien le mot, car il faut l’être pour piger quand elle parle, tellement elle semble ignorer le sens du mot ar-ti-cu-ler) et son falot fiancé Léonard. Lindsay a trompé son mec dès le premier soir, et grâce aux cabanes en rondins de bois bouffés par les termites de Diamante K, les caméras n’en ont pas perdu une miette. Léonard s’est ensuite « vengé » en pelotant une tentatrice quelconque, ce qui comme chaque téléspectateur de l’Île de la tentation le sait est particulièrement constructif et utile quand son couple est en danger. Voyant cela, Lindsay, grande classe, a offert son intimité même pas protégée par le gel intime Rogé Cavuillès à un tentateur, en pleine mer et sans capote devant les caméras, pour se venger à son tour. Si l’on en croit les rumeurs du ouèbe, ils sont le faux couple de cette année. Aaaah boooon?? Et grillés par la production (en même temps, cocufier le premier soir, c’est un record, faut rester crédibles, les enfants!), ils ont dû scénariser une prise de conscience brutale face à leur attitude de petits cochons lubriques. Résultat des courses: je n’aurai pas connu mes deux tourtereaux bien longtemps: ils repartent dès ce soir (ou plutôt dès le début du prochain épisode, vu le montage qui fait avancer l’intrigue d’une action par épisode), main dans la main comme à leur arrivée il y a quatre jours… Mais si, vous savez, il a quatre jours, quand ils se juraient fidélité à jamais avant de se vautrer dans la fange? Le prétexte: sauver leur couple. C’est beau…

Restent donc les autres, Liloo et son jeune croque-mort à peine sorti de l’école, Marta et son Thomas le jour/Shawn le strip-teaseur la nuit (ben voyons, elle a bon dos, la schizophrénie de « l’artiste »…) et le couple victime de jalousie maladive, Manu et Alex, qui avaient bien besoin d’un passage par l’émission pour arranger ça. Je pense que rien de passionnant ne va se passer d’ici la fin de l’émission, et que globalement l’intransigeance de ces neuneus pendant « l’épreuve du feu de camp » sera tempérée par quelques nuits de sommeil à jeun (pour peu que ce soit possible) et le retour à leur côté de leur cher et tendre.

Que dire, donc, sur cette émission qui n’ait déjà été dit lors des six éditions précédentes. Rien de plus que ce que je disais déjà l’année dernière: je comprends parfaitement qu’on cède à la tentation dans des circonstances pareilles quand on est un mec ou une nana ordinaire, qui ne se fait pas draguer tous les jours et qui s’entend soudain dire par douze personnes sublimes (quoique vulgaires) qu’il/elle est super sexy. Ce qui me fascine toujours, en revanche, c’est le manque de recul de ces tentés, qui jamais, ô grand jamais, ne semblent devoir se rendre compte du contexte particulier d’alcool/soleil/appel permanent au sexe dans lequel ils sont plongés. Non, Alex et Liloo ne se rendent pas compte que les tentateurs ne les auraient jamais draguées dans le métro parisien. Thomas et Johann ne se rendent pas compte qu’une fois rentrés dans leurs 23 mètres carrés à Aubervilliers les tentatrices les trouveront nettement moins beaux et intéressants…

La connerie, à l’île de la tentation, en 2008 et après six éditions qui ont toutes vu s’user les mêmes ressorts dramatiques, le même montage racoleur et la même voix off à tendance tragédienne, ce n’est pas tant de céder à la tentation… que d’y aller.

Et comme décidément les cultissimes Ben et Fionfion manquent à cette édition, je ne suis pas sûr du tout de suivre, cette année. C’est une preuve que je grandis, non?

4 réflexions au sujet de « Pendant ce temps à Esmeralda, les tentateurs ont organisé une fête »

  1. @ PM: Ouais, Ben et sa tentatrice quasi-mineure, qui envisageait sérieusement de négocier un ménage à trois provisoire en rentrant en métropole, le temps de savoir qui choisir entre Fiona la niaise et Stéphanie la tentatrice…

    C’était le bon temps!

    Mais j’aime bien l’idée de garder, sur ce blog aussi, une trace de Céline Géraud! Les internautes pervers continuent de me réclamer « Céline Géraud nue » et le « Décolleté de Céline Géraud »… Elle me manquera beaucoup quand elle ne sera plus à l’antenne, l’été prochain!

  2. Et le pire c’est qu’au feu de camp, Lindsay trouve le courage de tout lui mettre sur son dos à lui 😀 Genre  » non non c’est pas moi qui ai commencé le premier soir! « 

  3. @ marine: c’est typique de celui qui cocufie en premier, dans l’île de la tentation: nier en bloc, malgré les images et les déclarations immondes faites face caméra, au risque de passer pour un(e) schizo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*