Dernier appel des passagers pour le vol Blaireau4367

Lectorat, je sais à quel point mon existence tellement chanmé te passionne, toi qui vient en nombre visiter ce bloug dans le vain espoir d’y trouver les références d’un hypothétique film porno d’Evelyne Dhéliat. Aujourd’hui c’est le dernier jour de stage pour moi, et sans en dire trop, je peux affirmer que je me suis bien amusé depuis cinq mois, que j’ai fait des rencontres intéressantes et que je sais (à peu près) parler de ouèbe correctement désormais. M’enfin, pas autant que mes collègues ou que mes potes geek, mais plus que ma mère et que certains de mes anciens profs. C’est déjà énorme. Et encore mieux, je commence à avoir une idée un peu plus précise du travail que je veux exercer (même si « tout travail est une forme de prostitution », m’a-t-on appris récemment, ce qui réveille mon moi nihiliste profondément enfoui depuis la fin du collège)… Savoir un peu mieux où on va, n’est-ce pas la meilleure chose que puisse nous apporter un stage?
Oui, tu es bien d’accord avec moi, lectorat. Pour te récompenser de cette osmose entre nous, voila une primesautière blonde à forte poitrine donnant tout à son public (et c’est même pas au Salon du X, sois pas à la ramasse, le cul, c’était hier).
Et que fait un bon stagiaire lors de son dernier jour, me demanderas-tu?
Il nettoie son bureau. Celui sur lequel s’attardent des traces de gobelet à café ET celui de son ordinateur. Et bah vous savez quoi? Je redécouvre toutes les merdouilles que j’ai été capable d’accumuler sur cet ordi en cinq mois. J’ai (presque) honte.
Mais ma plus imposante trace laissée sur cet innocent poste que les gars du support informatique vont se faire un plaisir (ou pas) de décortiquer dès mon départ, elle date de ce matin, et elle consiste en une récitation quasi-exhaustive (avec le concours de cette feignasse de Princesse pue du cul) de ceci et du reste du film Les Visiteurs, sur ma poétique future ex-boîte mail pro:

S’il doit rester un souvenir honteux de ce dernier jour, ce sera celui-ci. Mais il restera aussi plein d’échanges de mails à base de sexe, de bidets et autres glauqueries qu’il est inutile d’exposer ici.
Je m’en vais de ce pas nettoyer ça, et je vous parle de cette grognasse de Madonna très bientôt!

3 réflexions au sujet de « Dernier appel des passagers pour le vol Blaireau4367 »

  1. Ah alors… si c’est celui là ton souvenir de ta dernière journée, je suis juste hyper flatée.
    Un peu vexée tout de même de l’avoir oubliée celle là: « mais il est excité par quoi? Mais il veut baiser qui? » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*