De la mauvaise adaptabilité du support vidéo au travail de bureau

Je ne sais pas si vous avez remarqué (pour cela, il faut que vous lisiez d’autres blogs, et si ça se trouve vous ne lisez que le mien, oxygénez-vous le ouèbe, que diable!), mais un phénomène fleurit sur les blogs, entre pannes d’inspiration (pour mon cas) ou véritable espace de créativité personnelle : la vidéo.

Sans les blogs, comment connaîtriez-vous Mickaël Vendetta (la nouvelle idole de Fabulous F.)? Le nouveau clip de Mylèèèèèèène? La dernière vidéo virale à la con lancée par une agence de pub aux internautes friands de hipness?…

Bah ouais, vous seriez bien emmerdé de passer à côté de toute cette culture hautement dispensable, mais qui vous permet, assurément, de briller en soirées mondaines.

Ce qui est en revanche gênant dans ce phénomène, outre le fait qu’il reflète parfois une propension à « meubler » son blog histoire qu’il ne meure pas (encore une fois, pas de jugement de valeur à ce sujet, je suis concerné, aussi, mais c’est juste moins valorisant en termes d’investissement de temps et de plume), est la difficulté qu’il génère dans la lecture des blogs… au boulot!

Oui, bon, ça va, je sais bien que c’est mal. Mais que voulez-vous, à moins de 400 euros par mois, le zèle finit par s’envoler, pour ne laisser place qu’à une raisonnable dose de sérieux (laquelle ne demande qu’à être corrompue par un peu de distraction chronophage).

Mais le constat demeure: lorsque l’un des blogueurs de ma blogroll (ou autre, car j’ai aussi des favoris en dehors de ce bloug) poste une vidéo, il m’est difficile de la regarder. Dans le stage n°1, c’était parce qu’on avait pas le son sur nos ordis et que la connexion nous diffusait environ une image par seconde, rendant le visionnage saccadé et donc insupportable. Et puis de toute façon, sans le son, on pigeait que dalle.

Dans le stage n°2, actuellement, donc, tout va bien mieux puisque j’ai le son… Mais c’est bien le problème. En open space, stagiaire ou pas, il est difficile d’expliquer à la collègue quadra d’à côté que la jeune fille qui joue avec un vibro dans sa salle de bain, en fait c’est pour rigouler (et d’ailleurs je ne vois pas où est le problème)… Dans d’autres cas, on peut juste être surpris par un contenu qu’on n’avait pas envisagé si bruyant… Et puis de toute façon, le boulot, c’est pas l’endroit idéal pour se ramener avec un saloperie à grignoter comme au ciné : on est mal assis.

Du coup, je milite contre les vidéos sur les blougs! Enfin, non, parce que c’est quand même marrant quand on peut les regarder, mais c’est tout de même bien frustrant la plupart du temps! Un peu d’égard pour les lecteurs feignasses qui vous lisent au boulot, m’enfin!

Tenez, pour illustration, une charmante trouvaille que je partageais récemment avec Alex (qui est fan, bien évidemment), et qui pourrait vous aider à vous faire des potes d’open space… ou alors à vous taper la honte devant vos collègues.


The Final Countdown au KazooKeyleleVideos insolites

Son sex-appeal et son talent en font pour moi un néo-Julien Doré. J’espère qu’il fera carrière, ce petit : brushing de Kurt Cobain et instrument improbable, il a tous les atouts! Je dis yes. Si vous avez l’occasion de partager ça avec votre open space, votre collègue du bureau voisin… ou votre voisin d’amphi (oh oui!! en amphi!!), faîtes-moi un compte-rendu!

En deux parties, le compte-rendu:

1) Impact sur votre dignité
A) Le potentiel teu-hon
B) Votre regain de popularité parmi vos pairs

2) Conséquences indirectes
A) Comment je me suis fait virer
B) Le succès planétaire

Conclusion et ouverture: le viral m’a tuer.

Vous avez quatre heures.

5 réflexions au sujet de « De la mauvaise adaptabilité du support vidéo au travail de bureau »

  1. Je milite aussi contre les vidéos sur les blogs.

    Mais seulement parce que j’suis trop nulle pour réussir à en mettre sur le mien, alors chuis trop jalouse.

  2. Alors mon p’tit Vincent, j’ai aimé l’ensemble du Post, à l’exception du dernier mot.
    Je m’explique: quand on est brillant comme toi, on n’a pas le droit de faire une faute de grammaire au dernier mot de l’article! Oo
    Vala, sinon je suis d’accord que les vidéo deviennent un instrument de frustration lorsque l’on est dans un open space au 6ème étage côté rue de Hopscotch.
    Maintenant tu dois savoir qui a rédigé ce commentaire so useless…

  3. @ pau: Rhoooo, c’est pourtant d’une simplicité enfantine!

    @ anonyme: Alors toi, dans le genre tu me grilles mon anonymat, je suis juste outré, mon enfant! Mais j’ai bien une petite idée de ton identité, oui… Fais gaffe, j’ai des photos, et je crois qu’un certain karaoké peut faire de gros dégâts ce soir!! Mouhahahaha!!

  4. Je n’ai jamais mis de vidéo sur mon blog, tout simplement parce que j’ai la flemme (et pas assez de temps libre) pour en chercher des intéressantes ou rigolotes. Je me demande où vous trouvez tout ça!

  5. Comment j’ai fait pour passer à côté de ce post ? je l’ai pas vu, il m’a échappé… Étrange tout ça ! En plus tu parle de moi ! Moi perso je milite pour la vidéo sur les blougs parce que ya des truc qui me font bien rire quand même et py je l’avoue ça m’arrange quand j’ai rien à dire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*