Vinsh au pays des niais

Vous est-il déjà arrivé, lorsque vous rentriez dans votre immeuble, de voir quelqu’un se faufiler dedans juste derrière vous, profitant de l’ouverture de la porte? Oui, sûrement. On va pas chipoter pour un brave monsieur qui a certainement le code de l’immeuble de toute façon.

Vous est-il par la suite arrivé de voir cette personne monter les escaliers en vous emboîtant le pas, ce qui est après tout bien naturel pour peu qu’elle habite l’étage juste au-dessus du vôtre? Oui, sûrement aussi. C’est vrai, on ne connaît pas tous ses voisins, alors on peut bien ne pas connaître la personne qui s’est faufilée dans l’immeuble juste derrière nous.

Enfin, vous est-il arrivé, au moment où vous arriviez sur votre palier, où vous ouvriez votre porte et où vous entriez dans votre petit chez-vous, de vous apercevoir que le monsieur se tient encore et toujours juste derrière vous, s’apprêtant à entrer avec vous dans votre appart’?

Enfin, alors que vous lui claquiez précipitemment la porte au nez, le monsieur s’est-il mis, sans prononcer un mot, à toquer à votre porte pendant cinq minutes? Bah moi ça m’est arrivé il y a deux jours.

Ma co-loque ayant fini par hurler à travers la porte « J’appelle la poliiiiiice!!! », le monsieur a fini par partir.

Bon, ce devait être un simple d’esprit vu qu’il n’a pas prononcé un mot et qu’il n’était pas agressif. Tout de même, je me dis que si ç’avait été un barge sadique, je l’aurais laissé entrer dans l’immeuble juste derrière moi tout pareil, et il aurait eu vingt fois le temps de me planter un couteau dans le dos, de m’étrangler pour me piquer mes clés ou que sais-je encore. Brrr. Mais je suis pas relou, moi, quand quelqu’un se faufile dans mon immeuble, je me dis qu’il a à l’évidence une raison pertinente de le faire, et qu’il est dans son bon droit. Je ne suis pas contrariant. (oui, ma naïveté confondante n’est pas très urban proof) (ma future paranoïa non plus, par ailleurs) (c’est les racines briardes, ça) (et l’enfance en cage dorée) (les gens ne sont donc pas de gentils bisounours?)

Moralité: la prochaine mère de famille avec chiards et poussette qui essaye de se faufiler derrière moi quand j’entre dans l’immeuble, je lui claque la porte au nez! Gnark gnark!

9 réflexions au sujet de « Vinsh au pays des niais »

  1. Vinsh!
    je t’ai dit de prendre soin de toi la dernière fois!!! alors qu’est-ce que tu fous b***el!!!Les bisounours c’est en Australie qu’ils habitent, pas à Paris!!

  2. Ah tu as des racines briardes??? Tiens c’est marrant le chien de mon père était un briard. Une race de chien appartenant à la catégorie des bergers, communément appelée « Berger de brie ».
    C’était le 1/4 d’heure culturel…
    Merci, au revoir.

  3. Bonjour,

    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.

    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.

    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements…

    Adeline
    Responsable communication
    adeline@paperblog.com

  4. @ marine: meuh noooon, le monsieur il n’est pas réapparu depuis! Même pas peur! ^_^

    @ bulibula: au stade où j’en suis, c’est plus des racines, c’est jusqu’à la pointe des cheveux (que j’ai de forts courts, certes)!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*