Catch me if you can

Hier soir, las des émissions de Jean-Luc D. et pas assez intellectuels pour échouer sur Arte, nous vécûmes un grand instant de poésie télévisuelle devant TNA Impact, une émission très littéraire présentée par un obscur décoloré et… Magloire.

Je vous laisse voir le rapport entre l’animateur et le contenu :


Quelle souplesse!

Une émission à la dimension philosophico-épique particulièrement transcendante, qui t’amène au bout de la quête de ton moi (ou plutôt de ton toi) viril : casser la goule à un autre malabar dans une mise en scène pas du tout surjouée ni chorégraphiée, avec des jolies pépés qui hurlent ton nom (tout en frappant ton adversaire si jamais il dépasse un tout petit peu du ring) et un apparat vestimentaire des plus classieux.

Kurt Angle, ancien champion olypique de lutte (si, si, Atlanta 96, j’ai vérifié!) (oui, j’ai que ça à foutre).
Samoa Joe, l’homme qui aime porter son cycliste au-dessus du nombril…

Qu’est-ce que Magloire foutait donc là ?? Vous me direz, il n’y a pas d’émission indigne quand on est animateur. On est pro, on s’adapte à tous les terrains culturels, à tous les univers, à tous les QI, on bouffe à tous les râtel… euh, on n’est pas bégueule, en somme. Mais bon, Magloire, quoi. En fin de compte, après avoir tenu durant tout le programme, on a compris que c’était probablement pour justifier la diffusion dans la foulée de « La folle route », la version française de « The Simple Life » dont j’avais déjà très brièvement parlé cet été.

Et là, je me demande quand même comment Vincent MacDoom (sosie officiel de Miss Bretagne) (rhooooo) (ok je sors) et Magloire ont pu accepter de jouer les bêtes de foire pour téléspectateurs lobotomisés d’une production Cauet… Notez que c’est drôle (au 23ème degré), mais bon, ces deux-là ont quand même été choisis uniquement pour jouer les follasses urbaines qui se feraient ordinairement casser la gueule à la campagne. Véhiculant tous les stéréotypes qui effraient l’hétéro ordinaire, ils passent juste pour des inadaptés de la vie « à la dure ». Là où je pouvais accepter l’idée pour Paris Hilton et Nicole Richie (nue) (probablement un fond de misogynie) (mais pas seulement, car il y a aussi le côté « filles à papa richissimes qui n’ont jamais eu besoin d’avoir un job » qui joue) (bref), bah l’idée me gêne carrément, au final, chez ces deux pauvres bougres, qui certes n’ont probablement pas des fins de mois hyper dures, mais qui le font, eux, vraiment pour la gratification…

Tout ça pour dire qu’en semaine, la télé réserve décidément des petites choses méconnues qui valent vraiment le détour pour tout ornithologue en herbe (ornithologie: étude des oiseaux et autres volailles)… Mais bon, ça n’a pas vraiment un goût de revenez-y.

7 réflexions au sujet de « Catch me if you can »

  1. Miss Bretagne, elle est comme Miss France : moche.

    Bref.

    Le catch, j’ai regardé une fois. T’as raison c’est pas du tout surjoué.

    De tte façon, Magloire, avec un nom pareil, qu’est-ce que tu veux qu’il fasse d’autre que s’auto-foutre la honte ?

  2. @ Pequena Mierda : je t’assure que Miss Bretagne n’était pas très jolie à voir (je ne l’ai vue qu’en photo mais quand même…). En tant que bretonne pure et dure, je suis désolée de ne pouvoir la défendre mais vraiment, on a tout de même des limites…! On tient à notre image!! 😉

  3. @ PM: on voit que t’as pas regardé Miss France, toi!

    @ Crevette: je crois que j’aurais quand même un peu plus négocié mon creux de la vague en carrière que lui, même avec son nom! 🙂

    @ Marine: Pfff, si même Blogger s’y met…

    @ Bulibula: ce n’est même pas de moi, mais c’est tellement vrai!

    @ Alphonsine: te plains pas, non plus, en ce qui me concerne j’attends toujours l’avènement d’une Miss Brie! Mouarf!

  4. @ Vinsh: non je n’ai pas regardé l’élection mais juste parce que je ne pouvais pas, parce que sinon j’adore mater ça!
    @ Alphonsine: ok ok, je suis allée voir sa tête. Mais elle a quand même fini 4ème dauphine à ce que je vois! Et je sais pourquoi elle a pas gagné : (extrait tiré de télé7 jours, donc une source sûre) « D’origine malgache, elle a été adoptée dans une famille de 4 enfants à l’âge de 10 mois. « 
    Voilà: c’est pas une bretonne nourrie à la SAUCISSE-GALETTE dès la naissance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*