Les limites du soutenable

Salut, c’est le Grinch!

Oui oui, demain soir c’est Noël, je sais bien. Mais bon, je ne compte pas vous laisser passer les fêtes dans un état de douce rêverie, ni dotés de votre juvénile innocence, mes lardons. Bah ouais, qu’est-ce que vous avez cru, que j’allais laisser le tout se dérouler dans une ambiance bon enfant ? Bah en fait oui, mais pas tout à fait. Je vais frapper en avance: je ne ne vais tout simplement pas laisser votre esprit dans son état actuel, celui où il s’imagine que le pire du ouèbe, c’est les blogs à chatons…

Ce qui me fait d’ailleurs penser à une réplique culte de Dame Vanessa à qui je tenais hier soir à peu près ce langage : « Alors, ta portée de chatons, finalement tu les as noyés dans les toilettes ? » et qui me fit cette réponse « Oh, c’que t’es méchant !!… Tu veux que j’bouche mes chiottes ou quoi ? ».

Oui, notre humanité laisse parfois légèrement à désirer. Ou alors notre humour est douteux. Ou juste tout pourri.

Bref.

Donc, je disais: je ne vais pas intervenir dans vos festivités familiales pour vous gâcher la dégustation d’un bon foie saturé de graisse et d’un jus de raisin soigneusement fermenté et gazéifié en Champagne-Ardenne. J’ai autre chose à foutre.

Nan, en fait je vais vous pourrir Noël, en vous infligeant un traumatisme visuel dont vous ne vous serez pas remis demain soir, et qui vous empêchera de regarder la bûche dans le blanc de l’oeil (eurk)…

Car oui, dans un instant, je vais vous soumettre à l’une des pages les plus dérangeantes qu’il m’ait été donné de voir sur le web (et pourtant, j’en ai vu de la saleté).

Et votre vie ne sera plus jamais vraiment la même. Et votre Noël en sera, forcément, terni.

Oui, vraiment.

Nous sommes bien d’accord, là, on est à la limite de la mutilation et de la dignité, non ? Allez, je suis grand prince, je vous laisse voter pour votre préféré…

« Salaud !! », entends-je au fond de la salle?? Nan mais oh, Princesse Pue-du-cul, je te rappelle que moi, c’est les chats que je déteste, officiellement ! Qu’on n’aille pas m’accuser de maltraitances, non plus, je ne fais que montrer. Et offrir sa minute de célébrité à Sandy Hartness, qui vaut bien une Cindy Sander (nue). C’est ma B.A. de Noël, en quelque sorte ! Alors faites pas vos bégueules, hein, et avouez que vous avez bien vom… euh, kiffé la vaïbes !

« Et bon voyâge ! », comme dirait l’autre !


Découvrez Julien Doré!

9 réflexions au sujet de « Les limites du soutenable »

  1. Mais par quelle manipulation ouèbesque as tu pus trouver un site pareil ???

    Bon moi, on est bien d’accord que c’est pas mon amour pour les animaux qui fait de moi un être choqué par la vision que tu nous inflige en cette veille de réveillon (chacun son truc t’aimes pas les enfants, j’aime pas les bêtes). Mais c’est surtout la connerie incommensurable de leurs chères maîtresses (qui d’ailleurs quand on regarde ne sont pas plus belles que leurs chiens)…

    ..euh merde-fait-chier-la-bite je sais plus ou je voulait en venir (pourtant je sais que c’était intersseant et drôle) et py c’est l’heure du petit dej’… alors tchô !

  2. Mais c’est tout le temps la même maîtresse, mon cher Fabulous… tes croutes au nez te rendent l’oeil flou !!
    Quant à toi mon cher Vinsh, je note avec quelle subtilité tu me fais encore passer pour une dinde. Mais j’aime ca…
    Elle ressemble gavé à Cindy Sander en plus la connasse …

    Pauvre Clep’s, je crois que le coup du Paon c’est faramineux

  3. Y a vraiment des gens au potentiel créatif dément aux states bordel! Ca me fait encore plus les aimer. C’est un bon vin le château de la croix de marmuzet ou bien?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*