Apprendre à apprécier la fellation

(ou comment booster ses stats par la grâce d’un titre raccoleur)…

Nan, j’déconne ! Je vous ai bien vu foncer sur cet article depuis votre blogroll ou votre Netvaïbes dès que vous avez vu ce titre accrocheur, bande de vicelards ! Vulgarité sur ce bloug?? Jamais, tu m’entends !! Mais on n’est pas au rayon sextoys du blog de Brigitte Lahaye, ici, quoi ! T’as le vice chevillé au corps, ma parole ! Remarque, j’en ai connu une, c’était la fonction publique, qu’elle avait de chevillée au corps, et bah en fin de compte j’avais vachement moins de conneries à lui écrire…

Nan nan, aujourd’hui, un peu de dignité, mes enfants. Vu que j’ai point grand-chose à raconter car la routine s’est déjà emparée de mon quotidien en cette année 2009 (t’as déjà eu besoin d’écrire la date, depuis une semaine ? Moi, je me gourre encore d’année à chaque fois) (bref), je vais parler stagisation. Comme tu le sais (ou pas) (auquel cas, faudrait voir à suivre un peu), je suis en stage, actuellement et depuis environ deux siècles, payé une somme faramineuse car les gens ne veulent pas me payer une somme normale. Tu vas voir que d’ici six mois on va me dire que je suis surdiplômé, surexpérimenté et surqualifié pour devenir salarié, avec le bol que j’ai. Mais là n’est pas la question.

L’un des soucis majeurs, quand on est stagiaire, c’est qu’on ne vous confie presque rien d’intellectuellement stimulant à faire. Généralement, c’est de l’ordre de la recherche web, de la repro et de la saisie informatique. Parfois plus. Et de temps en temps, quand même, un vrai truc qui ressemble au métier que vous voulez faire. C’est ainsi, c’est le jeu ma pov’Lucette.

Mais il y a un moment privilégié dont il faut savoir saisir les opportunités : la réunion d’équipe. C’est donc là le vrai thème de ce post : apprendre à kiffer la réunion d’équipe.

Généralement organisée comme préliminaire à des actions plus concrètes pour chacun des membres de l’équipe, elle sert à mettre les choses au clair avec ceux qui sont le moins au courant du/des dossier(s) en cours. Toi, stagiaire, tu es convié par ton responsable de stage, et si tu as du bol tu auras le droit de prendre la dernière chaise de la salle, quand tout le monde se sera assis, pour regarder l’équipe à l’œuvre. Si tu n’as pas de chaise, ne pose pas ton derrière sur un coin de radiateur, va taxer une chaise dans la salle d’à côté : il est très important d’être bien installé.

En tant que stagiaire, tu l’auras compris, on est donc convié mais pas forcément très attendu. On se sent un peu transparent, en fait, et on n’a pas l’impression d’avoir beaucoup de choses pertinentes à dire. Pourtant, lecteur stagiaire (me la fais pas, je le sais que tu glandes en stage), tu as un cerveau en état de marche (à peu près), tu as fait des études, bref, tu n’es pas bête ! Donc, pour poser une question ou pour apporter ton point de vue sur un problème, n’hésite pas à desserrer les mâchoires ! Après tout, même si c’est pour dire une grosse connerie, tes collègues (payés) apprécieront au moins ta fraîcheur et ta naïveté ! Et surtout, si tu es d’un naturel un peu timide, ils auront constaté que tu sais parler, et ça, c’est crucial : tu as une langue, elle sert à quelque chose ! S’ils voient que tu prends un minimum d’initiative et de confiance (mais point trop non plus, n’oublie pas que tu es une sous-crotte rémunérée au lance-pierre), les gens te considéreront comme quelqu’un de réactif, et ça c’est archi-positif, t’vois. Evidemment, ne l’ouvre pas trop non plus, surtout si tu as tendance à dire une connerie à chaque fois : tes interlocuteurs perdraient cette agréable sensation de fraîcheur apportée par ta présence, et auraient surtout l’impression que tu es un(e) relou. Ce qui n’est pas du tout le but recherché, n’est-ce pas. Evite d’avoir les dents qui rayent le plancher et de jouer les arrivistes prêts à tout pour se faire entendre et respecter, ça agace tout le monde.

S’il fait chaud dans la salle, tes collègues (payés) apprécieront que tu aies veillé, auprès des personnes appropriées, à vous faire apporter des rafraîchissements, ou à la limite, du café. Oui, tu restes stagiaire, de toute façon, alors autant assumer les clichés. Et puis, si tu oses l’originalité, c’est toujours agréable d’avoir des trucs à boire et des trucs à grignoter en réunion, comme une sucette ou un bâtonnet glacé, par exemple. Il en résulte une ambiance détendue, sans pression, ce qui met tout le monde vachement plus à l’aise.

Si au bout d’un moment ça devient un peu long, ne montre pas que tu t’ennuies, malheureux(se) ! Essaye de changer de position pour ne pas te laisser envahir par l’engourdissement, maintiens tes yeux bien ouverts et concentre-toi pour préserver un air enjoué, sinon c’est désagréable pour ceux qui sont en face. Si vraiment c’est au-dessus de tes forces, adopte un geste qui donne l’impression que tu es hyper concentré(e) : par exemple, masse-toi les mâchoires (ou les tempes) du bout des doigts, en ayant l’air de boire les paroles de la personne qui parle.

Enfin, n’enchaîne pas trop de réunions dans la journée : il faut aussi prendre le temps de souffler !

Voila, j’espère que grâce à moi, lecteur stagiaire, tu sauras apprécier tes réunions !

Tu vois, on était partis pour être vulgaires, aujourd’hui, et finalement on ne l’a pas été du tout ! Classieux je suis, classieux je resterai !

4 réflexions au sujet de « Apprendre à apprécier la fellation »

  1. C’est vrai que le titre m’a étonnée sur le coup, puis je me suis dit « non, pas Vinsh! » et finalement j’ai eu raison 😉

    Et quand j’écris la date à mon (fantastique) job, je mets encore 2008, oui oui 🙂

  2. ah la la la… le titre est nase d’abort… je sais deja aprécier ce genre de choses …

    Ensuite pour ce qui est du stagiaire, j’ai pas du tout vecu mon stage comme toi… mais c’est peut-être parce que mon responsable était coooool… voir trop !

  3. Alors moi j’voudrais juste signaler que c’est tout pareil quand on est pas stagiaire : faire semblant d’écouter les collègues et de pas s’ennuyer, avec une mini intervention à un moment…
    En tout cas, la subtilité de l’article est appréciable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*