Brother, sisters

Ce ouikène, mon frère a eu 21 ans.

C’est horrible.

Cela signifie que j’ai VRAIMENT plus que 21 ans, puisque lui les a. Oui, depuis plusieurs années, déjà, je me sers de l’âge de mon petit frère pour prendre conscience du mien.

Quand il a eu 15 ans, j’ai enfin réalisé que j’étais un ado bouseux, concept qui m’était à peine venu à l’esprit auparavant.

Quand il a été majeur, cela signifiait que non, je n’étais pas plongé dans un rêve bizarre depuis trois ans et que oui, j’étais vraiment majeur moi aussi.

Aujourd’hui, je sais donc que ma vingtaine est bien entamée. Merde alors, j’y avais pas pensé.

Oui, je sais, je suis un peu lent, parfois, mais pour excuse je vivais pas loin d’une centrale nucléaire.

P’tit con.

 

_____

Bon et pis sinon j’ai revu Deathproof, en hommage à Jungle Julia, sur un lecteur DVD qui sautait toutes les 15 secondes. Lorsque ce genre d’expérience se produit à 2 heures du matin, l’effet produit est au-delà de l’hypnotique et peut transformer votre tête en nuage de brouillard comme dans la pub Ricourée…

En tout cas, ce film m’inspire aujourd’hui 3 réflexions profondes (si, si, hyper profondes, tu vas voir) :

1 – N’en déplaise à Fille Facile, le Girl Power peut trouver un salut hors des Spice Girls.

2 – C’est quand même hyper bavard, comme film, non ? On dirait que Tarantino s’est acharné à caser de la réplique culte à tout prix tellement c’est sa marque de fabrique.

3 – (découlant directement du 2) L’ennui avec Tarantino, c’est que ses films sont tellement cools qu’ils en deviennent suspects. Est-ce que ce n’est pas over-beauf et over-convenu, de kiffer Tarantino, en fin de compte…?

9 réflexions au sujet de « Brother, sisters »

  1. @ lo: Attention, je kiffe aussi, mais je me demande si ce n’est pas en fin de compte du cinoche mainstream de base, quoi. Quand tout le monde hurle au génie et au film d’auteur pointu et exigeant à chaque film, ça devient suspect, non ?

  2. Plusieurs choses :
    – Tarantino, j'en ai pas vu assez pour avoir un avis tranché (oui, je sais, bouh la honte!)
    – j'aime assez le nouveau look de ton blog. ça fait un peu bizarre au début mais c'est pas mal (& c'est là qu'on lit formidablement bien tes tags et qu'on découvre « rosario dawson nue »(??????)…)
    – merci pour ton blog-it express!! j'ai beaucoup ri!!!!

  3. Bon alors j’ai revu et je dis:

    1/ Elles sont quand même vachement plus riot grrrls que girls power (voire spice girls)

    2/ Oui ce film est un poil bavard, surtout dans la partie 2, effectivement la première fois que je l’ai vu je me suis dit « IL nous refait l’intro de Reservoir dogs »là, mais bon.

    3/ Ce film étant un remake? parodie? film de genre « Je sais pas comment ça s’appelle » de films cheap destiné aux drive-in (en gros) c’est normal qu’il fasse beauf, mais comme c’est quand même un Tarantino, c’est normal qu’il soit cool. Et c’est fait exprès que ça saute, au passage.

    4/ Je VEUX le mêm t-shirt que Rosario Dawson, et Abernathy, c’est cool comme nom. (et je veux bien le t-shirt de Butterfly aussi)

    Valà, c’était ma contribution du soir, bonsoir. (T’as vu planet Terror au fait?) (et tu as vu ma double célébrité sur les blogs en ce moment?)

  4. @ fabulousF.: Ouais, habitue-toi, mais ne te fais pas de bile, je change souvent et je finis toujours par revenir au modèle de base…

    @ alphonsine: allez, va mater Pulp Fiction immédiatement, impie !

    @ jungle julia : bravo pour la double-célébrité, je m’incline bien bas (n’en profitez pas)! Bon et pis sinon ne vous méprenez pas, j’adore les films de Tarantino, mais je les trouve trop « faciles » à aimer pour du cinéma qui se veut « d’auteur » (je prends le terme avec des pincettes)! N’empêche que ce sont des films over cool, j’en conviens.

  5. nan, mais, pulp fiction, je l'ai vu quand même!!! (quoique, je devais être dans un bad mood, j'ai pas adoré…les circonstances, sans doutes!)
    je suis juste à moitié inculte, pas complètement!
    (c'est pareil avec les Tim Burton, je viens juste de voir l'Etrange Noël de Monsieur Jack (ou, si tu préfères, the Nightmare before Christmas), & même que c'était trop bien… tout ça pour dire que j'en ai encore plein d'inédits chez Tim)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*