Décolleté Catherine Laborde

De rien, internaute pervers, de rien.

Oui, je sais, ces derniers temps, je cède à la facilité des perversions multiples qui sévissent sur le oueurld ouaïde ouèbe.

Bah ouais, les gens, c’est pas que j’ai la flemme aujourd’hui mais j’ai masse de boulot. Pour un lendemain d’anniversaire, je suis masse blase, comme eût dit l’autre. Tout le monde me dit « bonjooooouuur », puis « bon anniversaire », avant de charger la mule.

Bref, yé souis débordé.

Alors je ne te raconterai pas à quel point le ouikène fut pas glop, ni que ma grand-mère est un trésor de fiel mal contenu (si ça se trouve, je tiens d’elle) (l’horreur), ni que je commence à vomir la galette des rois à la frangipane par le nez.

Je vais déjeûner, là, concrètement parlant, et je reviendrai peut-être plus tard.

En attendant, une page de pub :


Pub Heineken (Frigo)Insolite

T’as rien compris du pourquoi du comment de ce post ? Moi non plus, rassure-toi. Je suis juste fatigué (oui oui, ça commence)…

3 réflexions au sujet de « Décolleté Catherine Laborde »

  1. Catherine Laborde, on n’y touche pas: c’est elle qui racontait « Gobolino, chat de sorcières » dans Raconte-moi des histoires (ce que les gens de 24 ans que je ne citerais pas ne peuvent pas connaître). Quand j’entends sa voix, j’ai à nouveau 8 ans. Et ça, c’est pas rien!

  2. @ PM: ça alors, une fan de Catherine Laborde! Je savais bien que tu avais des vices!

    @ marine: ouais, je suis d’accord, la loose! Ils font pas de galettes à Carrouf? Pas moyen d’en taxer une et/ou d’improviser un pot entre collègues?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*