Playing with fire

Alors, je te manque ?

Moi, de mon côté à moi, je suis personnellement moi-même trop occupé pour le bloug, là tout de suite.

En vrai nan, mais on va dire que c’est ça l’excuse.

Je suis occupé. A jouer avec le feu. C’est mal. Mais c’est tout ce que j’ai trouvé pour que la situation me paraisse amusante. Par manque d’imagination ou par réel sens de la dérision, je fais le nécessaire pour avoir des ennuis très prochainement. Ou pas. Mais j’en suis réduit à espérer les ennuis, ce sera mieux que rien.

L’humour est la politesse du désespoir. Le cynisme est probablement l’impolitesse de ceux qui espèrent.

Tu comprends rien ? Pas grave.

Tu es lecteur, tu es mon psy pas cher. Je ne te demande pas de solution.

6 réflexions au sujet de « Playing with fire »

  1. Tu veux dire qu’il ne se passe toujours rien à Véracruz?
    Merde, viens alors, je stresse toute seule parce que j’ai l’impression d’avoir oublié un truc…mais pour une fois pas le passeport !

  2. « si tu joue avec le feu tu va faire pipi au lit »…

    C’est une affirmation non vérifiée mais je l’ai tellement entendu quand j’était plus petit que j’y crois à mort.

    Fait gaffe à tes draps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*