Ciné ado, ciné maso

Hier, comme le cinéma était sur mon passage, j’en ai profité pour aller voir Rachel getting married, parce qu’il n’est diffusé presque nulle part et que justement pour une fois, je n’allais pas me décourager devant la perspective d’un film diffusé sur trois écrans dans tout Paris.Mais la séance affichait complet.

Alors je suis allé voir ça à la place :

Ouais.

De mon plein gré. Seul.

Alors que j’aurais pu tout simplement faire demi-tour et rentrer chez moi mater la saison 2 de Greek (ma nouvelle passion dans l’existence) (j’ai une vie intérieure très riche, mais quand même).

Qu’en dire ? Bah Zac Efron torse nu, Zac Efron montre ses pectoraux (ça, c’est pour Go*gle) (je n’ai pas d’amour propre), Zac Efron affiche son habituel brushing (on se demande comment il n’a pas encore été recruté par L’Oréul, d’ailleurs). Bref, Zac Efron, quoi. Dans la salle, de la midinette, de la mère de famille accompagnant sa pré-ado, du mec accompagnant patiemment sa copine… et globalement pas trop de bruit. J’étais un peu déçu, après avoir entendu tous ces hurlements dans le Petit Journal People, je dois l’avouer.

Bon, et le film ? Bah en résumé, c’est assez nul. Même pour un teenage movie. Aucun gag franchement drôle (vaguement le personnage secondaire du meilleur pote nerd) (et encore) (Matthew Perry pas drôle) (c’est moche). Une morale et des messages über puritains en sous-main (l’abstinence c’est bien) (l’avortement c’est mal même si tu tombes enceinte à 16 ans) (la responsabilité c’est cool) (la famille c’est important même quand tu es passé à côté de ta vie en la fondant dès le lycée) (fréquenter un homme quand on est une femme en instance de divorce, ça vaut une lapidation en Afghanistan) (je crois que cette dernière phrase se voulait drôle dans le film, mais je n’en suis pas sûr). Un titre français qui sonne cheap. Une intrigue déjà épuisée par plein d’autres films. Un comédien principal qui m’insupporte par son côté « boys band aseptisé » à lui tout seul…

Bref, j’ai juste eu une poussée de masochisme. Et j’ai pris cher.

Consolation : Zac Efron encaisse très bien les gifles. Dans une scène qui fait beaucoup de bien, tiens.

Mais bon, je suis quand même allé voir Rachel getting married à la séance suivante.

6 réflexions au sujet de « Ciné ado, ciné maso »

  1. Après, je ne nie pas que c’est une histoire assez bien menée, sans temps mort et plutôt bien marketée dans l’ensemble. N’empêche que c’est nul !

  2. Quand je suis allé a disneyland avec ma cousine-pré-puberte, j’ai du me taper 3 fois un espece de spectacle High School Musical parce qu’elle esperait voir « Zaaaaaaaaaaaaaaaach »…

    Je deteste ce type !

  3. Donc ma salle calme n’est pas une exception… Je repense encore au temps où les filles se pâmaient réellement devant High School Musical 3: est-ce le déclin de Zac Efron (torse nu)? Ce qui me semble tellement normal, en fait, vu combien je le déteste, juste gratuitement, c’est simplement physique et je ne me lasse même pas de le répéter sans cesse. Mais bon, comme j’ai bien aimé la fin (sans doute plus que ma sœur de 17 ans), je perds toute crédibilité et dois me taire à jamais sur ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*