La nudité devient un thème central de ce bloug

Amie lectrice, toi qui complexes sur ta cellulite (ne me la fais pas, hein, tu es une fille, tu as forcément de la cellulite) (ou alors tu n’es pas vraiment une fille) (ou tu es anorexique) (ou tu es une connasse), la six a pensé à toi dans sa fabuleuse grille de programmation. C’était hier soir, ça s’appelle Belle toute nue, et si tu as loupé ça (pas de bol), tu devras vivre avec ta cellulite jusqu’en juillet sauf si tu compulses un des 763.985.287 magazines féminins qui te proposeront un régime miracle d’ici là.

Ce spécimen complètement lambda d’émission de coaching ne propose, en soi, rien de beaucoup plus intéressant que ses équivalents consacrés à l’immobilier, à la restauration, aux salons de coiffure ou à la salubrité domestique. Sauf quelques petits éléments différenciants que je m’en vais te conter.

Bon, d’abord, ça joue sur de faux problèmes, puisque ça s’adresse à des femmes qui n’aiment pas leur corps (qui se trouvent grosses, quoi) alors qu’en fait elles ne savent simplement pas se saper (quand elles n’ignorent pas carrément l’existence des culottes gainantes) (à croire que Bridget Jones n’a vraiment servi à rien, en fin de compte).

Le deuxième point différenciant, c’est William Carnimolla (nu) (je tente cette occurence pour les requêtes Go*gle) (et je balancerai à Christine A. l’adresse IP de celui qui arrivera ici en tapant « William Carnimolla nu »). Alors William Carnimolla, c’est un spécialiste du look. Spécialiste du look, tout un métier qui trouve de magnifiques débouchés à la télévision. Un peu comme les « experts en riz » qui trouvent un aboutissement de carrière dans les pubs Taur*au Ailé.

Et William Carnimolla, outre son nom improbable et sa sexualité complètement transparente (je n’aime pas valider les clichés, mais bon…), sert la même tambouille à chaque émission, ce qui devient presque irritant.

En gros, les phases de chaque coaching pour devenir Belle toute nue (car comme le chante Franck Mickaël, toutes toutes toutes les femmes sont belles) (l’est con, celui-là) se répartissent ainsi :

1) William rencontre une jeune femme ou une dame maquée avec un type falot mais horriblement complexée par sa taille 42.

2) Il décortique la garde-robe de ladite dame, en lui faisant remarquer poliment qu’elle s’habille comme un sac.

3) Il l’emmène dans une salle peuplée de petites rondes en culottes qu’il aligne par ordre croissant de gros culs, et après avoir laissée la complexée se placer au bout de la ligne (en gros, au-delà de la taille 78), il lui fait remarquer qu’elle arrive deuxième de la rangée… Je me demande qui sont ces « rondes qui s’assument » payées pour voir à chaque émission une dinde les faire passer pour pires qu’elle.

4) Après cet exercice pas du tout gênant, William montre à sa candidate des films d’une fille canon qui devient un cageot dès qu’elle est sapée comme un sac (comme la candidate). Et c’est parti pour le relooking.

5) Comme ça ne peut pas faire de mal, William fait aussi maquiller et coiffer sa donzelle.

6) On arrive presque à la fin de l’émission quand William annonce à sa pintade qu’il souhaite qu’elle pose pour une séance de photo nue. Comme la pintade est un peu à l’ouest, elle est très surprise et refuse généralement tout de go de se livrer à cette mascarade. C’est qu’elle n’avait pas compris le titre de l’émission ni regardé les numéros précédents, la pauvre…

7) Mais bon au final elle accepte (ma co-loque soupçonnait la prod’ de menacer les pintades de payer elle-même leur relooking déjà fait si jamais elles se défilaient) (plus probablement, il doit y avoir un contrat signé par les candidates là-dessous).

8) La photo est ensuite projetée sur un écran géant devant toute la famille de la candidate, ou alors sur un mur en plein Paris si jamais elle habite en province (ou si sa famille la déteste), et les gens font des oh et des ah en disant qu’elle est drôlement jolie.

9) La candidate remercie William et la prod’, affirme qu’elle est désormais une femme heureuse et bien dans sa peau, et quitte son mari falot parce qu’elle est « trop bonne » et qu’elle vaut mieux que ça.

Je ne sais pas toi, mais moi c’est exactement le genre de vacuité dont je pourrais ne jamais me lasser.

10 réflexions au sujet de « La nudité devient un thème central de ce bloug »

  1. En parlant de « sexualité complètement transparente », j'ai regardé hier l'émission de Taddéi qui portait sur la virilité aujourd'hui…Et…OMG! il y avait un philosophe (pédant) et un sociologue tout ce qu'il y a de plus caricatural!! & qui ne considéraient les choses que du point de vue de leur homosexualité, ce qui était embêtant pour une pseudo-neutralité. En gros, dès que quelqu'un disait que la virilité avait des bons côtés ou axait la discussion sur la séduction « hommes – femmes », on avait l'impression qu'ils se sentaient agressés dans leur identité propre. Or, sans nier cette identité, les relations hommes-femmes existent aussi et ne sont pas forcément négatives. C'était un peu étrange. Assez drôle, au final, car physiquement, il y avait pas mal de caricatures (y compris dans le public où on voyait des jeunes hippies : on se serait cru dans les seventies!) ; c'est mal de se moquer, je sais, mais qu'est-ce que ça fait du bien!!

  2. « Un peu comme les « experts en riz » qui trouvent un aboutissement de carrière dans les pubs Taur*au Ailé. » Tu m’as bien fait rire. J’ai raté celle d’hier mais bon, si elle ressemblait aux autres, c’est peut-être pas la peine de regarder à chaque fois!

    Sinon, ouais, t’as vu, une photo avec TROIS chatons. T’as survécu?

  3. Tout pareil, j’adore ce genre de vacuité, j’en ai déjà parlé, c’est l’attrait du vide. 2 choses pourquoi tous tes posts sont datés du 31/12/08 dans mon flux RSS, c’est pas pratique pour te suivre et comment tu installes blog-it sur blogger? Oui je sais j’abuse. ;))

  4. @ Alphonsine : je vois que tu ne cherches pas dans ta boîte à troubadours l’émission la plus nulle possible vers 22h30, en tout cas…

    @ Marine : c’est plus fort que moi, je HAIS les chats, je suis désolé ! 😉

    @ Joker : euh, alors pour le flux rss je vais regarder s’il y a un souci sur mon compte, quant à blog-it, normalement il suffit de te créer un compte sur blog-it express, et quand tu écris ton premier blog-it ils te donnent un code html que tu peux ajouter dans les gadgets de ton menu « mise en page » sur blogger (tu vas dans « mise en page », puis tu cliques sur « ajouter un gadget », puis sur « HTML/Javascript », et tu colles le code trouvé sur blog-it avant d’enregistrer la modification). J’espère avoir été utile !

  5. Je te rappelle que j’habite dorénavant chez mes parents… Je ne choisis pas mon programme télé ET j’ai une image à tenir par rapport à eux! 😉

  6. et en parlant de sexualité transparente (moi aussi je peux le faire) y’a Thomas de la nouvelle star (le coiffeur avec sa mèche) qu’est pas mal transparent aussi.

    Et même qu’hier Lio elle a dit qu’il avait fait un truc de drag-queen… (En fait je sais pas ou je voulais en venir)(j’écoutes pas quand Lio parle)

  7. Mais tout pareil ! ‘pourrais jamais m’en passer.

    J’ai regardé, et ce que j’ai aimé, c’est que la photo n’est pas du tout retouchée pour qu’on ne voit plus sa cellulite.
    Limite on dirait que la prod a embauché le retoucheur de Maria Carrey…

    Par contre, je rencontrerai bien Vazymollo en vrai. J’ai un faible pour les rouquins. Pis il est rigolo tout foufou. L’est moins fofolle que Thomas de la NS.

  8. @ Alphonsine ; je t’absous, va !

    @ fabulousF. : je trouve qu’ils commencent à être un peu limites (surtout Lio) avec Thomas la shampouineuse, à la NS ! La réflexion c’était « Candy chez les drag-queens », ce qui est à la fois marrant et pas très sympa, en fait…

    @ monsieur gabriel : bof bof, trop maigre, le William… pour les photos photoshopées, je dois être naïf, ça ne m’était même pas venu à l’esprit…

  9. Franchement, je me lève et j’applaudis. (en fait je me lève pour de faux parce que j’ai hyper la flemme oké, mais fais semblant d’y croire hein)

    Merci pour la description de l’emission, c’est telle que je la voyais … et c’est trop vrai que le mari des meufs il est über vilain, faut l’dire. Pourquoi ils le font pas poser à poil lui aussi ?

    En tout cas, je viens de tomber (Aïe) sur ton blog, et ben j’suis bien contente. Et je fais des blagues pourries. Huhuhu. Mahaha.

    Bon, j’arrête, tu m’e-connais même pas et tu vas te dire que j’suis barrée.

    Au plaisir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*