Seine-et-Marne, 12 points

J’écris ton nom, Marie Myriam…

Ce ouikène, j’aime autant te dire que je vais être masse blase en constatant que, de nouveau, je serai seul chez mes parents, au fin fond de ma Seine-et-Marne tant aimée, à mater l’Eurovision, en pensant que j’aurais pu arranger une soirée vodka à Paris, à compter les points avec Camille la vilaine…

Car s’il y a bien une vérité à dire sur l’Eurovision, c’est que c’est un peu comme la soirée Miss France : du moment que tu as de la compagnie et que tu rigoles grassement devant le legging en lamé rose du candidat bulgare ou les capitons de la candidate belge, ce n’est pas (trop) la honte de regarder. Si, en revanche, tu es chez tes parents et que tu as refusé de les suivre à leur dîner chez leurs potes René et Gismonde pour rester devant la soirée animée par Julien Courbet (si, si), tu peux considérer que tu as touché le fond de la loose du samedi soir…

Accessoirement, et pour me donner bonne conscience aussi, je scruterai le moindre couac lié aux revendications des homos russes, qui ont organisé la gay pride moscovite le même jour et qui comptent sur cette potentielle tribune internationale pour se faire entendre.

Regarder l’Eurovision, c’est politique, aussi.

Bon, sinon, cette année, c’est Patricia Kaas qui va tenter de surfer sur sa notoriété internationale pour nous ramener autre chose qu’une 21ème place. Et ladite notoriété a intérêt à être bien établie, parce que perso, je ne miserais pas trop sur la chanson pour espérer du « France, 12 points ». Je trouve cette stratégie du chanteur déjà célèbre assez médiocre, pour dire la vérité, vu les résulats très moyens qu’elle a engendrés jusqu’à présent (DJ Bobo et les deux connasses de T.a.T.U se sont pris de gros râteaux en leur temps). Mais si on compte vraiment sur les stars françaises à l’étranger pour glaner des votes slaves, je suggère que l’année prochaine on leur envoie Mireille Mathieu (et qu’on la leur laisse).

(Adoptez-moi)

Comme je suis perfectionniste dans l’âme, je pousserais même la logique jusqu’au bout en leur donnant Michel Sardou, aussi, pour un duo au sommet.

2 réflexions au sujet de « Seine-et-Marne, 12 points »

  1. OhoooOhOhhhhoooh! She’s so cuuuute, sur cette photo, la mireille! (je la déteste depuis toute petite, celle-là, depuis le jour où mon oncle m’a « affectueusement » surnommée « mireille mathieu » parce que j’avais un carré avec une frange… Franchement, aucun rapport!)
    Mais il faudrait que l’Eurovision ait lieu chez les nippons pour qu’elle ait une chance de gagner (ah, on me dit que c’est impossible? Ben, les russes n’ont qu’à les envahir, c’est juste à côté!)

    PS : t’as oublié de rajouter « nue » dans les tags! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*