The most important thing in the world

Une de mes lubies honteuses, que je ne cache pourtant pas, consiste à acheter, une fois par an, le magazine FHM. Précisément en juin, pour le numéro consacré aux 100 stars les plus sexy de la planète.
(huée générale) (boooooooouuuuh)
Alors OUI, je sais : les classements, c’est beauf, FHM, c’est hétéro, et les 100 femmes les plus sexy, c’est hétéro beauf.
Mais tu veux que je te dise ? Oui, tu veux. Il y a une question que tu dois absolument te poser avant de me jeter des pierres et de m’exposer en représailles à des photos de Jean-Pierre Pernaut nu : que peut-il y avoir de plus important AU MONDE que de savoir qui est la star la plus sexy de la planète ?
Réfléchis bien.
Et la réponse devrait finir par tomber comme une évidence : rien.
Si le cul fait tourner le monde (à moins que ce soit le fric) (à force, on ne sait plus), les célébrités qui font fantasmer les mâles dudit monde ne sont elles pas des divinités païennes ? Les critères qui régissent l’acsension aux premières places du classement ne reflètent-elles pas l’esprit (plus ou moins perverti) et les goûts de notre monde ?
Comprendre le monde, j’ai envie de te dire que c’est hyper important. Même si parfois, justement, on ne comprend pas.
Comme le top 10 de cette année :


1 Laure Manaudou

2 Sophie Marceau

3 Jessica Alba
4 Megan Fox
5 Jenifer
6 Clara Morgane
7 Angelina Jolie
8 Monica Bellucci
9 Penelope Cruz
10 Rihanna




Bon, alors certes il n’y a pas que des intruses, mais comme le classement 2007 qui avait vu Ségolène R. dans les dix premières, on comprend que la médiatisation joue beaucoup sur les hormones masculines de nos amis hétérosexuels.
Pour cette conclusion brillantissime, lectrice, tu peux me remercier (avant de te lancer dans une carrière dans le X ou dans un casting de real-TV). Quant à toi, lecteur, tu comprends mieux le monde, et c’est déjà pas si mal.
M’enfin bon, Laure Manaudou, quoi.
Mais au moins, tels les meilleurs étudiants en relations internationales, on aura essayé de cerner les logiques qui nous gouvernent.
Et on se couchera moins bêtes ce soir. On ne sera pas venu hanter ce bloug en plein ouikène pour rien, quoi.
La semaine prochaine, on essayera quand même de relever le niveau…

3 réflexions au sujet de « The most important thing in the world »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*