La Pop-Pouffe de juillet

Elle est fraîche, la Pop-Pouffe, elle est fraîche !…

Non ?

Ah non.

Bon, c’est vrai qu’elle n’a plus vingt ans, la Meuwahia. Mais en même temps, c’est justement dans ce détail temporel que se situe l’essence de sa pouffitude. Parce que Mariah Carey, quand elle avait vingt ans, ça donnait ça :

Gros potentiel frisouille, coiffure façon Céline Dion en 1987, œil de biche prise devant les phares d’une bagnole, sourcils Ugly Betty. Et un répertoire musical mièvre à pleurer, entre Vision of Love et la reprise sirupeuse du I’ll be there des Jackson Five (encore eux). Attention, je ne crache pas sur les premières années de carrière de Meuwahia, hein, moi aussi j’ai fait mes premiers slows en boum sur Hero. Mais bon, au début des 90’s, c’était facile pour personne niveau look, et pour le reste (fringuing, personnage public, musique, etc.), elle était pas trop pouffe de l’attitioude, la gamine.

Et pis Meuwahia a commencé à s’émanciper de son mentor de mari, Tommy Mottola, président de S*ny Music Entertainment (son René Angelil à elle), a demandé le divorce en 1997 et a sorti Butterfly, l’alboum de la maturité, le tournant pouffe de sa carrière.

Et elle s’est même épilé les sourcils.

Et elle a commencé à évoluer, niveau fringuing, vers un stylisme plus léger. Car elle avait capté, la maline, que son potentiel « bomba latina », elle l’avait grillé avec sa coiffure de dessous de bras du début des 90’s. C’est vrai que ça lui donnait un petit côté Cendrillon portoricaine qui allait conquérir le monde par sa seule voix. Mais c’était visuellement plus proche d’Yvette Horner que de Rihanna, quoi.

Donc, pour être bomba mais pas trop latina frisouilla, Meuwahia s’est mise à nous vendre un autre atout : ses nichons. En 1999, pour l’alboum Rainbow, on ne voyait déjà plus que ça.

Et pis il y a eu le four du film et de l’alboum Glitter en 2001 (j’ai vu – pas en entier, faut pas déconner – et j’ai acheté le disque) (oui, tu peux me jeter des pierres), la dépression, le yo-yo niveau poids…

Bonjour les cuissots et le double menton. C’est là aussi que les manip’ Photosh*p sur les couvertures d’albums sont devenues moins discrètes.

Bref, mine de rien, elle nous a fait le nervous breakdown de la Brit-Brit Spears avant l’heure. Et dans ces instants d’égarements, apparemment, elle s’est tapée Eminem (quelle drôle d’idée), à qui ce nouveau clip très distingué semble s’adresser. En vrai, c’est surtout un bon moyen de faire parler de ce sinegueule franchement très moyen. Obsessed, donc, annonce le nouvel album de Mariah, au titre qui se la pète (comme la plupart de ses albums aux titres mi-mégalos mi-cucus) : Memoirs of an imperfect angel. Bon, je vais pas l’acheter parce que j’ai un peu arrêté d’acheter du Meuwahia depuis qu’elle ne fait que du R’n’B mainstream sans grande valeur ajoutée par rapport à la concurrence. Au regard de la mégastar seule au sommet qu’elle a été, je trouve que faire du sous-Jennifer Lopez version greluche en fleur, c’est moche.

Mais je n’oublie pas non plus qu’elle fût une des premières icones pop de ma jeunesse boutonneuse, la plus grosse vendeuse de disques du vingtième siècle, et une des plus grandes voix de la pop moderne. J’attends juste de voir si le come back de Whitney Houston va la stimuler et relancer l’intérêt de ce qu’elle propose.

Bon, et pis sinon, suite à vos votes du mois dernier et comme vous n’avez pas vraiment réussità départager nos douze candidates à haut potentiel, je déclare arbitrairement que Britnouille est la Pop-Pouffe de l’année 2008-2009 pour Womanizer et pour ne pas s’être rasé le crâne cette année. Voila.

C’est tout, pour le moment.

8 réflexions au sujet de « La Pop-Pouffe de juillet »

  1. Oh dis donc, mon p'tit gars, on s'attaque pas à Yvette, eh !
    Parce que ouais, en ce moment et vu la gueule de mes tifs, s'attaquer à la Grande Horner (re-ouais) c'est s'attaquer à moi.
    Voilà
    CECI EST AUSSI UN APPEL A L'AIDE : COMME MARIAH J'AI BESOIN D'UN BON COIFFEUR !!!

  2. @ marine : toujours pas vu le HP. Quant aux sourcils de Meuwahia, elle en fait don à chaque épilation aux petits enfants de Sibérie, pour qu'ils se confectionnent des chapkas. Une grande âme, cette Meuwahia.

    @ bulibula : c'est son côté street « Jenny from the block » de Brooklyn, t'vois.

    @ Moe : Mais ils sont merveilleux, tes cheveux, ils illuminent, ils flamboient, ils brûlent la rétine, te dis-je !

  3. Tant de grâce et d'élégance rassemblées en une seule personne, ça me troue le cul.
    Du coup, je me demandais quel âge elle a. Et bien j'ai trouvé: 39 ans. Va falloir qu'elle arrête de mettre des petites barrettes dans ses cheveux et des micro-robes, non?

  4. @ DiablePrada : mais quel normativité, ma chère ! Les femmes n'ont donc plus le droit à une expression saine et décomplexée de leur corporalité débordante passé 30 ans ? What about Madonna en body qui arrive sur scène les jambes écartées sur un fauteuil dans son dernier spectacle (oui oui) ? What about Mylène en lingerie ?

    Finalement, la micro-jupe Pimkie de Meuwahia, c'est un peu son bustier Jean-Paul Gauthier à elle, j'ai envie de dire ! 😉

  5. Alors là trop pas, elle a juste la classe internationale, je vois vraiment pas d'où tu me tiens un discours pareil ! Trouve moi un seul clip depuis dix ans dans lequel elle soit vulgaire, et j'achète le prochain Whitney Houston !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*